mardi 18 novembre 2014

Projet Marine 4 – titre + phrases 1-3

Tere Susmozas (Espagne)

PERCEPCIONES DE LO AUSENTE

ESTO ES la ciudad de los laberintos.

Sus habitantes se tapan los ojos con un pañuelo - a veces negro, otras morado - que anudan con fuerza a su nuca. Ciegos, se mueven por las galerías. 

Traduction temporaire :

Tere Susmozas (Espagne)

PERCEPTIONS DE CE QUI EST ABSENT

VOICI la ville des labyrinthes.

Ses habitants bandent leurs yeux avec un foulard - tantôt noir, tantôt mauve -, qu'ils nouent fermement sur la nuque. Aveugles, ils se déplacent dans les galeries.

5 commentaires:

Lafon Marine a dit…

Tere Susmozas (Espagne)

PERCEPTIONS DE CE QUI EST ABSENT

Lafon Marine a dit…

[Oupss désolée mauvaise manip]

Tere Susmozas (Espagne)
PERCEPTIONS DE CE QUI EST ABSENT

VOICI la ville des labyrinthes.
Ses habitants se bandent les yeux avec un foulard - parfois noir, d'autres fois mauve - qu'ils nouent avec fermeté à leur nuque. Aveugles, ils se déplacent dans les galeries.

Tradabordo a dit…

Tere Susmozas (Espagne)

PERCEPTIONS DE CE QUI EST ABSENT

VOICI la ville des labyrinthes.
Ses habitants se bandent les yeux [ou « bandent leurs yeux » ? Je vous laisse trancher] avec un foulard - parfois [avec « tantôt » ?] noir, d'autres fois mauve - qu'ils nouent avec fermeté [bof] à [« sur la » ?] leur nuque. Aveugles, ils se déplacent dans les galeries.

Lafon Marine a dit…

Tere Susmozas (Espagne)

PERCEPTIONS DE CE QUI EST ABSENT

VOICI la ville des labyrinthes.
Ses habitants bandent leurs yeux avec un foulard - tantôt noir, tantôt mauve - qu'ils nouent fermement sur la nuque. Aveugles, ils se déplacent dans les galeries.

Tradabordo a dit…

Tere Susmozas (Espagne)

PERCEPTIONS DE CE QUI EST ABSENT

VOICI la ville des labyrinthes.
Ses habitants bandent leurs yeux avec un foulard - tantôt noir, tantôt mauve -, qu'ils nouent fermement sur la nuque. Aveugles, ils se déplacent dans les galeries.

OK.