mercredi 26 novembre 2014

Projet Céline 2 – phrases 67-68

- Déme el papelito con las anotaciones de los vicios, así el Pilón va alistando todo para que pueda volverse temprano, antes que lo pille la noche, porque parece que la nevazón no va a parar.
La doña le prestó medias tejidas por ella misma y un par de botas de goma altas, hasta la rodilla; le recomendó ponérselas debajo de los pantalones para que la nieve no le entrara por arriba.

Traduction temporaire :

— Donne-moi le papier où tu as noté les vices. Comme ça, le Costaud les listera et il pourra rentrer tôt, avant la nuit. On dirait que la neige ne va jamais s’arrêter de tomber.
La femme lui prêta des bas tissés par ses soins et des bottes en caoutchouc qui lui couvraient les mollets. Elle lui conseilla de les porter sous son pantalon pour que la neige n'y entre pas par le haut.

9 commentaires:

Céline Rollero a dit…

— Donne-moi le papier où tu as noté les vices, que je la donne à el Pilón. Comme ça, il les listera et tu pourras rentrer tôt, avant qu’il fasse nuit. On dirait que la neige ne va jamais s’arrêter.
La femme lui prêta des bas tissés par ses soins et des bottes en caoutchouc qui lui couvraient les mollets. Elle lui conseilla de les porter sous son pantalon pour que la neige ne puisse pas s’y immiscer par le haut.

Tradabordo a dit…

— Donne-moi le papier où tu as noté les vices, que je la donne à [pas en V.O. ?] el Pilón. Comme ça, il les listera et tu pourras [?] rentrer tôt, avant qu’il fasse nuit. On dirait que la neige ne va jamais s’arrêter.
La femme lui prêta des bas tissés par ses soins et des bottes en caoutchouc qui lui couvraient les mollets. Elle lui conseilla de les porter sous son pantalon pour que la neige ne puisse pas s’y immiscer par le haut.

Céline Rollero a dit…

— Donne-moi le papier où tu as noté les vices. Comme ça, el Pilón les listera et il pourra rentrer tôt, avant la nuit. On dirait que la neige ne va jamais s’arrêter.
La femme lui prêta des bas tissés par ses soins et des bottes en caoutchouc qui lui couvraient les mollets. Elle lui conseilla de les porter sous son pantalon pour que la neige ne puisse pas s’y immiscer par le haut.

Tradabordo a dit…

— Donne-moi le papier où tu as noté les vices. Comme ça, el Pilón [surnom ?] les listera et il pourra rentrer tôt, avant la nuit. On dirait que la neige ne va jamais s’arrêter [« de tomber » ou inutile ?].
La femme lui prêta des bas tissés par ses soins et des bottes en caoutchouc qui lui couvraient les mollets. Elle lui conseilla de les porter sous son pantalon pour que la neige ne puisse pas s’y [bof] immiscer par le haut.

Céline Rollero a dit…

— Donne-moi le papier où tu as noté les vices. Comme ça, el Pilón [surnom ? / je ne sais pas. Le Pilon, ça ferait bizarre, non ?] les listera et il pourra rentrer tôt, avant la nuit. On dirait que la neige ne va jamais s’arrêter de tomber.
La femme lui prêta des bas tissés par ses soins et des bottes en caoutchouc qui lui couvraient les mollets. Elle lui conseilla de les porter sous son pantalon pour que la neige n'y entre pas par le haut.

Tradabordo a dit…

— Donne-moi le papier où tu as noté les vices. Comme ça, el Pilón [surnom ? / je ne sais pas. Le Pilon, ça ferait bizarre, non ? Demande son avis à Elena…] les listera et il pourra rentrer tôt, avant la nuit. On dirait que la neige ne va jamais s’arrêter de tomber.
La femme lui prêta des bas tissés par ses soins et des bottes en caoutchouc qui lui couvraient les mollets. Elle lui conseilla de les porter sous son pantalon pour que la neige n'y entre pas par le haut.

Céline Rollero a dit…

— Donne-moi le papier où tu as noté les vices. Comme ça, le Costaud [d'après Elena, ce serait un surnom qui aurait ce sens là] les listera et il pourra rentrer tôt, avant la nuit. On dirait que la neige ne va jamais s’arrêter de tomber.
La femme lui prêta des bas tissés par ses soins et des bottes en caoutchouc qui lui couvraient les mollets. Elle lui conseilla de les porter sous son pantalon pour que la neige n'y entre pas par le haut.

Tradabordo a dit…

— Donne-moi le papier où tu as noté les vices. Comme ça, le Costaud les listera et il pourra rentrer tôt, avant la nuit. On dirait que la neige ne va jamais s’arrêter de tomber.
La femme lui prêta des bas tissés par ses soins et des bottes en caoutchouc qui lui couvraient les mollets. Elle lui conseilla de les porter sous son pantalon pour que la neige n'y entre pas par le haut.

OK.

Elena a dit…

D'autres idées pour le surnom : "Trapu" / "Râblé"