mardi 18 novembre 2014

Projet Élise 3 – phrases 290-295


Zebrel creyó haber captado la idea. Los intrusos no le resultaban ni más ni menos simpáticos que los Hermanos del Dolor, y unos pocos golpes bien dados le permitirían ganar la confianza de sus secuestradores. ¿Por qué no? Avanzó en busca del que tenía a la chica. Le parecía tonto parecerse a un héroe de pacotilla gracias al exoprot, pero las recientes experiencias vividas en carne propia hablaban por sí mismas. Sabía que un sólo golpe al blando —así lo había llamado Faso— lo dejaría fuera de combate y que el otro casi con seguridad huiría como un conejo asustado. Se dio un poco de asco por pensar de ese modo, pero no se detuvo.

Traduction temporaire :
Zebrel crut avoir compris l'idée. Finalement, les intrus ne lui étaient pas plus sympathiques que les Frères de la Douleur, et quelques coups bien placés lui permettraient de gagner la confiance de ses ravisseurs. Pourquoi pas, après tout ? Il avança vers celui qui retenait la fille. Il lui semblait stupide de jouer les héros de pacotille grâce à l'exoprot, toutefois ses récentes expériences vécues dans sa chair parlaient d'elles-mêmes. Il savait désormais qu'un seul coup suffirait pour mettre le gringalet – suivant le nom que lui donnait Faso – hors d'état de nuire, et que l'autre fuirait sûrement comme un lapin apeuré. Sa façon de penser le dégoûta un peu, mais il ne s'arrêta pas pour autant.

6 commentaires:

poullain elise a dit…

Zebrel comprit l'idée. Finalement, les intrus ne lui étaient ni plus, ni moins sympathiques que les Frères de la Douleur, et quelques coups bien placés lui permettraient de gagner la confiance de ses ravisseurs. Pourquoi pas, après tout ? Il avança vers celui qui retenait la fille. Il lui semblait stupide de se prendre pour un héros de pacotille grâce à l'exoprot, mais ses récentes expériences vécues de l'intérieur parlaient d'elles-mêmes. Il savait désormais qu'un seul coup suffirait pour mettre le gringalet — comme l'appelait Faso — hors d'état de nuire, et qu'à coup sûr, l'autre fuirait comme un lapin apeuré. Sa façon de penser le dégoûta un peu, mais il ne s'arrêta pas pour autant.

Tradabordo a dit…

Bon, j'espère que ce coup-ci, on termine ;-)

Zebrel comprit [pas ce qui est dit] l'idée. Finalement, les intrus ne lui étaient ni plus, ni moins sympathiques que [j'hésite sur la formulation ; naturel + le même sens ? Je sais pas trop…] les Frères de la Douleur, et quelques coups bien placés lui permettraient de gagner la confiance de ses ravisseurs. Pourquoi pas, après tout ? Il avança vers celui qui retenait la fille. Il lui semblait stupide de se prendre pour [« jouer les » ?] un héros de pacotille grâce à l'exoprot, mais ses récentes expériences vécues de l'intérieur [on ne comprendra pas la même chose qu'en V.O.] parlaient d'elles-mêmes. Il savait désormais qu'un seul coup suffirait pour mettre le gringalet — [tiret moyen] comme l'appelait [ou : « suivant le nom que lui donnait » ? Comme tu préfères…] Faso — hors d'état de nuire, et qu'à coup [X3 depuis le début du fragment] sûr, l'autre fuirait comme un lapin apeuré. Sa façon de penser le dégoûta un peu, mais il ne s'arrêta pas pour autant.

poullain elise a dit…

Zebrel crut avoir compris l'idée. Finalement, les intrus ne lui importaient ni plus ni moins que les Frères de la Douleur, et quelques coups bien placés lui permettraient de gagner la confiance de ses ravisseurs. Pourquoi pas, après tout ? Il avança vers celui qui retenait la fille. Il lui semblait stupide de jouer les héros de pacotille grâce à l'exoprot, mais ses récentes expériences vécues dans sa chair parlaient d'elles-mêmes. Il savait désormais qu'un seul coup suffirait pour mettre le gringalet – suivant le nom que lui donnait Faso – hors d'état de nuire, et que l'autre fuirait sûrement comme un lapin apeuré. Sa façon de penser le dégoûta un peu, mais il ne s'arrêta pas pour autant.

Tradabordo a dit…

Zebrel crut avoir compris l'idée. Finalement, les intrus ne lui importaient ni plus ni moins [pas ce qui est dit ; si tu reviens à la V.O., avec le « simpáticos », je pense que ce sera beaucoup plus simple à régler] que les Frères de la Douleur, et quelques coups bien placés lui permettraient de gagner la confiance de ses ravisseurs. Pourquoi pas, après tout ? Il avança vers celui qui retenait la fille. Il lui semblait stupide de jouer les héros de pacotille grâce à l'exoprot, mais ses récentes expériences vécues dans sa chair parlaient d'elles-mêmes. Il savait désormais qu'un seul coup suffirait pour mettre le gringalet – suivant le nom que lui donnait Faso – hors d'état de nuire, et que l'autre fuirait sûrement comme un lapin apeuré. Sa façon de penser le dégoûta un peu, mais [tu en as un juste avant] il ne s'arrêta pas pour autant.

poullain elise a dit…

Zebrel crut avoir compris l'idée. Finalement, les intrus ne lui étaient pas plus sympathiques que les Frères de la Douleur, et quelques coups bien placés lui permettraient de gagner la confiance de ses ravisseurs. Pourquoi pas, après tout ? Il avança vers celui qui retenait la fille. Il lui semblait stupide de jouer les héros de pacotille grâce à l'exoprot, toutefois ses récentes expériences vécues dans sa chair parlaient d'elles-mêmes. Il savait désormais qu'un seul coup suffirait pour mettre le gringalet – suivant le nom que lui donnait Faso – hors d'état de nuire, et que l'autre fuirait sûrement comme un lapin apeuré. Sa façon de penser le dégoûta un peu, mais il ne s'arrêta pas pour autant.

Tradabordo a dit…

Zebrel crut avoir compris l'idée. Finalement, les intrus ne lui étaient pas plus sympathiques que les Frères de la Douleur, et quelques coups bien placés lui permettraient de gagner la confiance de ses ravisseurs. Pourquoi pas, après tout ? Il avança vers celui qui retenait la fille. Il lui semblait stupide de jouer les héros de pacotille grâce à l'exoprot, toutefois ses récentes expériences vécues dans sa chair parlaient d'elles-mêmes. Il savait désormais qu'un seul coup suffirait pour mettre le gringalet – suivant le nom que lui donnait Faso – hors d'état de nuire, et que l'autre fuirait sûrement comme un lapin apeuré. Sa façon de penser le dégoûta un peu, mais il ne s'arrêta pas pour autant.

OK.