lundi 26 septembre 2016

Projet Rachel – titre + phrases 1-7

Eduardo Cerdán (Mexique)

La foto del hojalatero

A los 43 normalistas de Ayotzinapa

Gracias por darme chamba, le juro que no se va a arrepentir. Mire: mientras reviso su troca, échele usted un ojo a esta foto. Ya está algo maltratada, pero eso no le quita lo bonita. No me acuerdo bien quién nos la tomó, lo que sí recuerdo es ese momento, como si lo estuviera viviendo. ¿Ya la vio? Estaba bien bonito mi chavo, ahí todavía tenía su mollerita perfumada. Si usted ha tenido bebés, me va a entender: yo le decía a mi esposa que me podría pasar toda la vida oliéndole la cabecita a mi hijo (y lo sigo diciendo).

Traduction temporaire :

Eduardo Cerdán (Mexique)

La photo du carrossier

Aux 43 étudiants de l'École Normale d'Ayotzinapa

Merci de m'avoir donné du boulot. Je vous assure que vous n'allez pas le regretter. Tenez, pendant que je fais la révision de votre camionnette, jetez donc un coup d’œil à cette photo. Elle est un peu abîmée maintenant, mais elle est toujours jolie. Je ne me souviens plus trop de qui l'a prise. Ce dont je me rappelle très bien, en revanche, c'est le moment exact, comme si j'y étais. Vous avez vu ça ? Qu'est-ce qu'il était beau mon petit gars, et, là-dessus, sa tête était encore toute parfumée. Si vous avez eu des enfants, vous me comprenez. Moi, je disais à ma femme que je pourrais passer ma vie entière à sentir la tête de mon fils (et je le lui dis encore).

10 commentaires:

Rachel Laisney a dit…

Eduardo Cerdán (Mexique)

La photo du carrossier.

Aux 43 étudiants de l'Ecole Normale d'Ayotzinapa

Merci de m'avoir donné du boulot, je vous assure que vous n'allez pas le regretter. Tenez: pendant que je vérifie votre camionnette, jetez donc un coup d’œil à cette photo. Elle est un peu abîmée maintenant mais elle n'en reste pas moins belle. Je ne me souviens plus trop de qui l'a prise, mais ce que je me rappelle très bien par contre c'est le moment exact, comme si je le revivais sans cesse. Vous avez vu ça? Qu'est-ce qu'il était beau mon petit gars et là-dessus sa tête avait encore l'odeur des bébés. Si vous avez eu des enfants, vous allez me comprendre: moi je disais à ma femme que je pourrais passer toute ma vie à sentir la tête de mon fils (et je le lui dis encore).

Rachel Laisney a dit…

Zut, j'ai encore oublié l'espace avant le point d'interrogation et les :. Je n'arrive pas à m'y faire.

Rachel Laisney a dit…

Eduardo Cerdán (Mexique)

La photo du carrossier.

Aux 43 étudiants de l'Ecole Normale d'Ayotzinapa

Merci de m'avoir donné du boulot, je vous assure que vous n'allez pas le regretter. Tenez : pendant que je vérifie votre camionnette, jetez donc un coup d’œil à cette photo. Elle est un peu abîmée maintenant mais elle n'en reste pas moins belle. Je ne me souviens plus trop de qui l'a prise, mais ce que je me rappelle très bien par contre c'est le moment exact, comme si je le revivais sans cesse. Vous avez vu ça ? Qu'est-ce qu'il était beau mon petit gars, et, là-dessus, sa tête était encore toute parfumée. Si vous avez eu des enfants, vous me comprenez : moi je disais à ma femme que je pourrais passer toute ma vie à sentir la tête de mon fils (et je le lui dis encore).

Tradabordo a dit…

Ça va rentrer ;-)

Eduardo Cerdán (Mexique)

La photo du carrossier. [pas de point après un titre]

Aux 43 étudiants de l'E[accentuez les majuscules / idem le jour du concours]cole Normale d'Ayotzinapa

Merci de m'avoir donné du boulot, [ou point ? Comme vous voulez] je vous assure que vous n'allez pas le regretter. Tenez : [les : sont-ils adaptés en français ?] pendant que je vérifie [j'hésite… ] votre camionnette, jetez donc un coup d’œil à cette photo. Elle est un peu abîmée maintenant [virgule avant « mais » en milieu de phrase] mais elle n'en reste pas moins belle [inexact ?]. Je ne me souviens plus trop de qui l'a prise, mais [vous en avez un dans la phrase d'avant ; débrouillez-vous pour ne pas répéter] ce que [« dont » ?] je me rappelle très bien par contre [préférez « en revanche »] [tjs une virgule devant « c'est »] c'est le moment exact, comme si je le revivais sans cesse [texte ?]. Vous avez vu ça ? Qu'est-ce qu'il était beau mon petit gars, et, là-dessus, sa tête était encore toute parfumée. Si vous avez eu des enfants, vous me comprenez : [plutôt pas de : dans les dialogues] moi [tjs une virgule entre « moi » et « je », etc.] je disais à ma femme que je pourrais passer toute [pensez à économiser « tout » et ses dérivés] ma vie à sentir la tête de mon fils (et je le lui dis encore).

Rachel Laisney a dit…

Eduardo Cerdán (Mexique)

La photo du carrossier

Aux 43 étudiants de l'École Normale d'Ayotzinapa

Merci de m'avoir donné du boulot. Je vous assure que vous n'allez pas le regretter. Tenez, pendant que je fais la révision votre camionnette, jetez donc un coup d’œil à cette photo. Elle est un peu abîmée maintenant, mais ça ne lui ôte pas son charme. Je ne me souviens plus trop de qui l'a prise, en revanche ce dont je me rappelle très bien, c'est le moment exact, comme si j'y étais. Vous avez vu ça ? Qu'est-ce qu'il était beau mon petit gars, et, là-dessus, sa tête était encore toute parfumée. Si vous avez eu des enfants, vous me comprenez. Moi, je disais à ma femme que je pourrais passer ma vie entière à sentir la tête de mon fils (et je le lui dis encore).

Tradabordo a dit…

Eduardo Cerdán (Mexique)

La photo du carrossier

Aux 43 étudiants de l'École Normale d'Ayotzinapa

Merci de m'avoir donné du boulot. Je vous assure que vous n'allez pas le regretter. Tenez, pendant que je fais la révision [manque le « de »] votre camionnette, jetez donc un coup d’œil à cette photo. Elle est un peu abîmée maintenant, mais ça ne lui ôte pas son charme [je me demande si vous ne vous éloignez pas trop]. Je ne me souviens plus trop de qui l'a prise, en revanche [placé après ?] ce dont je me rappelle très bien, c'est le moment exact, comme si j'y étais. Vous avez vu ça ? Qu'est-ce qu'il était beau mon petit gars, et, là-dessus, sa tête était encore toute parfumée. Si vous avez eu des enfants, vous me comprenez. Moi, je disais à ma femme que je pourrais passer ma vie entière à sentir la tête de mon fils (et je le lui dis encore).

Rachel Laisney a dit…

La photo du carrossier

Aux 43 étudiants de l'École Normale d'Ayotzinapa

Merci de m'avoir donné du boulot. Je vous assure que vous n'allez pas le regretter. Tenez, pendant que je fais la révision de votre camionnette, jetez donc un coup d’œil à cette photo. Elle est un peu abîmée maintenant, mais elle est toujours jolie. Je ne me souviens plus trop de qui l'a prise. Ce dont je me rappelle très bien en revanche, c'est le moment exact, comme si j'y étais. Vous avez vu ça ? Qu'est-ce qu'il était beau mon petit gars, et, là-dessus, sa tête était encore toute parfumée. Si vous avez eu des enfants, vous me comprenez. Moi, je disais à ma femme que je pourrais passer ma vie entière à sentir la tête de mon fils (et je le lui dis encore).

Tradabordo a dit…

Nom de l'auteur + pays – pensez à mon copier/coller final.

La photo du carrossier

Aux 43 étudiants de l'École Normale d'Ayotzinapa

Merci de m'avoir donné du boulot. Je vous assure que vous n'allez pas le regretter. Tenez, pendant que je fais la révision de votre camionnette, jetez donc un coup d’œil à cette photo. Elle est un peu abîmée maintenant, mais elle est toujours jolie. Je ne me souviens plus trop de qui l'a prise. Ce dont je me rappelle très bien [virgule] en revanche, c'est le moment exact, comme si j'y étais. Vous avez vu ça ? Qu'est-ce qu'il était beau mon petit gars, et, là-dessus, sa tête était encore toute parfumée. Si vous avez eu des enfants, vous me comprenez. Moi, je disais à ma femme que je pourrais passer ma vie entière à sentir la tête de mon fils (et je le lui dis encore).

Rachel Laisney a dit…

Eduardo Cerdán (Mexique)

La photo du carrossier

Aux 43 étudiants de l'École Normale d'Ayotzinapa

Merci de m'avoir donné du boulot. Je vous assure que vous n'allez pas le regretter. Tenez, pendant que je fais la révision de votre camionnette, jetez donc un coup d’œil à cette photo. Elle est un peu abîmée maintenant, mais elle est toujours jolie. Je ne me souviens plus trop de qui l'a prise. Ce dont je me rappelle très bien, en revanche, c'est le moment exact, comme si j'y étais. Vous avez vu ça ? Qu'est-ce qu'il était beau mon petit gars, et, là-dessus, sa tête était encore toute parfumée. Si vous avez eu des enfants, vous me comprenez. Moi, je disais à ma femme que je pourrais passer ma vie entière à sentir la tête de mon fils (et je le lui dis encore).

Tradabordo a dit…

Eduardo Cerdán (Mexique)

La photo du carrossier

Aux 43 étudiants de l'École Normale d'Ayotzinapa

Merci de m'avoir donné du boulot. Je vous assure que vous n'allez pas le regretter. Tenez, pendant que je fais la révision de votre camionnette, jetez donc un coup d’œil à cette photo. Elle est un peu abîmée maintenant, mais elle est toujours jolie. Je ne me souviens plus trop de qui l'a prise. Ce dont je me rappelle très bien, en revanche, c'est le moment exact, comme si j'y étais. Vous avez vu ça ? Qu'est-ce qu'il était beau mon petit gars, et, là-dessus, sa tête était encore toute parfumée. Si vous avez eu des enfants, vous me comprenez. Moi, je disais à ma femme que je pourrais passer ma vie entière à sentir la tête de mon fils (et je le lui dis encore).

OK.