mercredi 14 septembre 2016

Projet Hélène / Audrey – phrases 84-86

Se suele creer que los niños son seres inocentes y amables, lo cual puede ser cierto en algunos casos; no obstante, estoy convencida de que, en su mayoría, lo único que distingue a los pequeños de los adultos es su poca experiencia en disimular sus sentimientos. Perder la amistad de Doris era un golpe duro para cualquiera, pero que te cogiera ojeriza significaba que toda el aula se pondría de su parte, que imitarían el trato que ella te diera o incluso lo llevarían más allá, con la única intención de ganar su simpatía; que serías, en suma, una especie de blanco sobre el cual todas dispararían sus proyectiles sin que nadie hiciera nada por ponerle fin al juego. Y así ocurrió.

Traduction temporaire :
On croit d'ordinaire que les petits sont des êtres innocents et gentils, ce qui peut être vrai dans certains cas ; or, moi, je suis convaincue que, la plupart du temps, la seule chose qui distingue les enfants des adultes, c'est leur faible expérience quand il s'agit de dissimuler leurs sentiments. Perdre l'amitié de Doris était un coup dur pour n'importe qui, mais qu'elle prenne une personne en grippe signifiait que toute la classe serait de son côté, qu'on imiterait la manière dont elle la traiterait, et même, qu'on irait plus loin encore, dans le seul but de gagner sa sympathie ; en somme, cette personne deviendrait une espèce de cible sur laquelle toutes les filles lanceraient leurs projectiles, sans que quiconque ne réagisse pour mettre un terme à ce jeu. Voilà ce qui se passa.

9 commentaires:

Audrey Louyer a dit…

On croit d'ordinaire que les enfants sont des êtres innocents et gentils, ce qui peut être vrai dans certains cas ; néanmoins, je suis convaincue que, la plupart du temps, la seule chose qui distingue les enfants des adultes, c'est leur manque d'expérience pour dissimuler leurs sentiments. Perdre l'amitié de Doris était un coup dur pour n'importe qui, mais qu'elle nous prenne en grippe signifiait que toute la classe serait de son côté, qu'on imiterait la manière dont elle nous traiterait, et même, qu'on irait plus loin encore, dans le seul but de gagner sa sympathie ; nous serions, en somme, une espèce de cible sur laquelle toutes les filles lanceraient leurs projectiles sans que personne ne fasse quoi que ce soit pour mettre un terme à ce jeu. Et c'est ce qui se passa.

Tradabordo a dit…

On croit d'ordinaire que les enfants sont des êtres innocents et gentils, ce qui peut être vrai dans certains cas ; néanmoins [ou « or, » ? Comme vous voulez], [cheville = « moi, » ?] je suis convaincue que, la plupart du temps, la seule chose qui distingue les enfants [pas de répétition en V.O.] des adultes, c'est leur manque [texte] d'expérience pour dissimuler leurs sentiments. Perdre l'amitié de Doris était un coup dur pour n'importe qui, mais qu'elle nous [« vous » / « quelqu'un » ?] prenne en grippe signifiait que toute la classe serait de son côté, qu'on imiterait la manière dont elle nous traiterait, et même, qu'on irait plus loin encore, dans le seul but de gagner sa sympathie ; nous serions [« devenir » ?], en somme, une espèce de cible sur laquelle toutes les filles lanceraient leurs projectiles sans que personne ne fasse quoi que ce soit pour mettre un terme à ce jeu. Et c'est [« Voilà » ?] ce qui se passa.

Audrey Louyer a dit…

On croit d'ordinaire que les enfants sont des êtres innocents et gentils, ce qui peut être vrai dans certains cas ; or moi, je suis convaincue que, la plupart du temps, la seule chose qui distingue les petits des adultes, c'est leur faible expérience pour dissimuler leurs sentiments. Perdre l'amitié de Doris était un coup dur pour n'importe qui, mais qu'elle prenne une personne en grippe signifiait que toute la classe serait de son côté, qu'on imiterait la manière dont elle la traiterait, et même, qu'on irait plus loin encore, dans le seul but de gagner sa sympathie ; cette personne [je préfère, plutôt que quelqu'un, à cause du féminin] deviendrait, en somme, une espèce de cible sur laquelle toutes les filles lanceraient leurs projectiles sans que personne ne fasse quoi que ce soit pour mettre un terme à ce jeu. Voilà ce qui se passa.

Tradabordo a dit…

On croit d'ordinaire que les enfants sont des êtres innocents et gentils, ce qui peut être vrai dans certains cas ; or [virgule] moi, je suis convaincue que, la plupart du temps, la seule chose qui distingue les petits [ici, j'aurais plutôt laissé « enfants » et mis « petits » à l'autre] des adultes, c'est leur faible expérience pour [ou : « quand il s'agit de » / « au moment de » ? J'hésite…] dissimuler leurs sentiments. Perdre l'amitié de Doris était un coup dur pour n'importe qui, mais qu'elle prenne une personne en grippe signifiait que toute la classe serait de son côté, qu'on imiterait la manière dont elle la traiterait, et même, qu'on irait plus loin encore, dans le seul but de gagner sa sympathie ; cette personne deviendrait, en somme [placé avant ?], une espèce de cible sur laquelle toutes les filles lanceraient leurs projectiles [virgule ?] sans que personne [oui, mais alors il faut changer celui-ci] ne fasse quoi que ce soit pour mettre un terme à ce jeu. Voilà ce qui se passa.

Audrey Louyer a dit…

On croit d'ordinaire que les petits sont des êtres innocents et gentils, ce qui peut être vrai dans certains cas ; or, moi, je suis convaincue que, la plupart du temps, la seule chose qui distingue les enfants des adultes, c'est leur faible expérience quand il s'agit de dissimuler leurs sentiments. Perdre l'amitié de Doris était un coup dur pour n'importe qui, mais qu'elle prenne une personne en grippe signifiait que toute la classe serait de son côté, qu'on imiterait la manière dont elle la traiterait, et même, qu'on irait plus loin encore, dans le seul but de gagner sa sympathie ; en somme, cette personne deviendrait une espèce de cible sur laquelle toutes les filles lanceraient leurs projectiles, sans que quiconque ne fasse quoi que ce soit pour mettre un terme à ce jeu. Voilà ce qui se passa.

Tradabordo a dit…

On croit d'ordinaire que les petits sont des êtres innocents et gentils, ce qui peut être vrai dans certains cas ; or, moi, je suis convaincue que, la plupart du temps, la seule chose qui distingue les enfants des adultes, c'est leur faible expérience quand il s'agit de dissimuler leurs sentiments. Perdre l'amitié de Doris était un coup dur pour n'importe qui, mais qu'elle prenne une personne en grippe signifiait que toute la classe serait de son côté, qu'on imiterait la manière dont elle la traiterait, et même, qu'on irait plus loin encore, dans le seul but de gagner sa sympathie ; en somme, cette personne deviendrait une espèce de cible sur laquelle toutes les filles lanceraient leurs projectiles, sans que quiconque ne fasse quoi que ce soit pour mettre un terme à ce jeu. Voilà ce qui se passa.

OK.

Hélène ?

Hélène a dit…

On croit d'ordinaire que les petits sont des êtres innocents et gentils, ce qui peut être vrai dans certains cas ; or, moi, je suis convaincue que, la plupart du temps, la seule chose qui distingue les enfants des adultes, c'est leur faible expérience quand il s'agit de dissimuler leurs sentiments. Perdre l'amitié de Doris était un coup dur pour n'importe qui, mais qu'elle prenne une personne en grippe signifiait que toute la classe serait de son côté, qu'on imiterait la manière dont elle la traiterait, et même, qu'on irait plus loin encore, dans le seul but de gagner sa sympathie ; en somme, cette personne deviendrait une espèce de cible sur laquelle toutes les filles lanceraient leurs projectiles, sans que quiconque ne fasse quoi que ce soit ["réagisse" ? ; l'allitération dans "quiconque" / "quoi que ce soit" me dérange un peu. En plus, on s'évite un "faire"] pour mettre un terme à ce jeu. Voilà ce qui se passa.

Tradabordo a dit…



On croit d'ordinaire que les petits sont des êtres innocents et gentils, ce qui peut être vrai dans certains cas ; or, moi, je suis convaincue que, la plupart du temps, la seule chose qui distingue les enfants des adultes, c'est leur faible expérience quand il s'agit de dissimuler leurs sentiments. Perdre l'amitié de Doris était un coup dur pour n'importe qui, mais qu'elle prenne une personne en grippe signifiait que toute la classe serait de son côté, qu'on imiterait la manière dont elle la traiterait, et même, qu'on irait plus loin encore, dans le seul but de gagner sa sympathie ; en somme, cette personne deviendrait une espèce de cible sur laquelle toutes les filles lanceraient leurs projectiles, sans que quiconque ne fasse quoi que ce soit ["réagisse" ? ; l'allitération dans "quiconque" / "quoi que ce soit" me dérange un peu. En plus, on s'évite un "faire"] pour mettre un terme à ce jeu. Voilà ce qui se passa.

OK.

Audrey ?

Audrey Louyer a dit…

On croit d'ordinaire que les petits sont des êtres innocents et gentils, ce qui peut être vrai dans certains cas ; or, moi, je suis convaincue que, la plupart du temps, la seule chose qui distingue les enfants des adultes, c'est leur faible expérience quand il s'agit de dissimuler leurs sentiments. Perdre l'amitié de Doris était un coup dur pour n'importe qui, mais qu'elle prenne une personne en grippe signifiait que toute la classe serait de son côté, qu'on imiterait la manière dont elle la traiterait, et même, qu'on irait plus loin encore, dans le seul but de gagner sa sympathie ; en somme, cette personne deviendrait une espèce de cible sur laquelle toutes les filles lanceraient leurs projectiles, sans que quiconque ne réagisse pour mettre un terme à ce jeu. Voilà ce qui se passa.

OK