mercredi 21 septembre 2016

Projet Wendy / Magali – titre + phrases 1-10

Juan de Dios Garduño (Espagne)

La gala del fin del mundo

No es cuestión de presentarnos, principalmente porque no hay tiempo. Así que puedes llamarme "Narrador", si necesitas ponerme un nombre. Quiero que a partir de este mismo momento te olvides de mí y prestes atención a esta historia. Son tres instantáneas. El mundo se acaba, lo sé, lo sabes. En cuanto esos meteoritos comiencen a impactar contra la Tierra, tú, yo, y todos, volaremos por los aires. Seremos historia. Ni polvo quedará de nosotros. No hay tiempo, te repito. No quiero preguntas, solo disfruta de...

Traduction temporaire :

Juan de Dios Garduño (Espagne)

Le gala de la fin du monde

Il ne s'agit pas de nous présenter, essentiellement car nous n'avons pas le temps. Tu peux donc m'appeler "Narrateur", si tu as besoin de me donner un nom. Je veux qu'à partir de cet instant précis, tu m'oublies et que tu écoutes bien cette histoire. Ce sont trois récits. Le monde s'achève, je le sais, tu le sais. Dès que les météorites commenceront à heurter la Terre, toi, moi et tout le monde, nous volerons dans les airs. Nous appartiendrons à l'Histoire. Il ne restera même pas une once de poussière de nous. Il n'y a pas le temps, je te le répète. Je ne veux pas qu'on me pose de questions, profite seulement de...

15 commentaires:

cielo PLAT a dit…

Le spectacle de la fin du monde

Il ne s’agit pas de nous présenter, essentiellement car il n’y a pas le temps. Donc, tu peux m’appeler “Narrateur", si tu as besoin de me nommer. Je veux qu'à partir de ce même instant tu m'oublies et que tu écoutes bien cette histoire. Ce sont trois instantanés. Le monde disparaît, je le sais, tu le sais. Dès que ces météorites commenceront à entrer en collision avec la Terre, toi, moi et tous, nous volerons en l'air. Nous serons histoire. Il ne restera pas de nous une seule poussière. Il n'y a pas le temps, je te le répète. Je ne veux pas de question, profite seulement de...

cielo PLAT a dit…

Le spectacle de la fin du monde

Il ne s’agit pas de nous présenter, essentiellement car il n’y a pas le temps. Donc, tu peux m’appeler “Narrateur", si tu as besoin de me nommer. Je veux qu'à partir de ce même instant tu m'oublies et que tu écoutes bien cette histoire. Ce sont trois instantanés. Le monde disparaît, je le sais, tu le sais. Dès que ces météorites commenceront à entrer en collision avec la Terre, toi, moi et tous, nous volerons en l'air. Nous serons histoire. Il ne restera pas de nous une seule poussière. Il n'y a pas le temps, je te le répète. Je ne veux pas de question, profite seulement de...

Tradabordo a dit…

Cielo Plat, j'ai besoin de savoir si c'est bien l'un ou l'autre des membres du binôme de mes étudiantes qui a fait cette proposition… avant de la commenter.

Julia Garbancho a dit…

Le gala de la fin du monde

Il n'est pas question de nous présenter, c'est surtout parce qu'il n'y a pas le temps. Tu peux donc m'appeler "Narrateur", si tu as besoin de me donner un nom. Je veux qu'à cet instant précis, tu m'oublies et que tu sois attentif à cette histoire. Ce sont trois histoires brèves. Le monde s'achève, je le sais, tu le sais. Dès que les météorites commenceront à heurter violemment la terre, toi, moi, et tout le monde, nous volerons dans les airs. Nous appartiendrons à l'histoire. Il ne restera même pas une once de poussière de nous. Il n'y a pas le temps, je te le répète. Je ne veux pas qu'on me pose de questions, profite seulement de...

Tradabordo a dit…

Nom de l'auteur + pays

Le gala de la fin du monde

Il n'est pas question de nous présenter, c'est surtout [pourquoi vous changez ? Surtout pour introduire un « c'est » – une construction assez pauvre, qu'on a tendance à mettre partout / alors réservez-là pour quand vraiment, on en a besoin] parce qu'il n'y a pas le temps. Tu peux donc m'appeler "Narrateur", si tu as besoin de me donner un nom. Je veux qu'à cet [texte ? Pourquoi vous changez ?] instant précis, tu m'oublies et que tu sois attentif [texte ? Pourquoi vous changez ?] à cette histoire. Ce sont trois histoires [pas de répétition en V.O., donc pas de répétition en français] brèves. Le monde s'achève, je le sais, tu le sais. Dès que les météorites commenceront à heurter violemment [redondant ? Nécessaire ? Pas dans la V.O.] la terre [majuscule / cf V.O.], toi, moi, et tout le monde, nous volerons dans les airs. Nous appartiendrons à l'histoire [avec une majuscule ?]. Il ne restera même pas une once de poussière de nous. Il n'y a pas le temps, je te le répète. Je ne veux pas qu'on me pose de questions, profite seulement de...

Julia Garbancho a dit…

Le gala de la fin du monde

Il ne s'agit pas de nous présenter, c'est surtout parce qu'il n'y a pas le temps. Tu peux donc m'appeler "Narrateur", si tu as besoin de me donner un nom. Je veux qu'à partir de ce même instant , tu m'oublies et que tu écoutes bien cette histoire. Ce sont trois instantanées. Le monde s'achève, je le sais, tu le sais. Dès que les météorites commenceront à heurter la Terre, toi, moi, et tout le monde, nous volerons dans les airs. Nous appartiendrons à l'Histoire. Il ne restera même pas une once de poussière de nous. Il n'y a pas le temps, je te le répète. Je ne veux pas qu'on me pose de questions, profite seulement de...

Julia Garbancho a dit…

Le gala de la fin du monde

Il ne s'agit pas de nous présenter essentiellement car il n'y a pas le temps. Tu peux donc m'appeler "Narrateur", si tu as besoin de me donner un nom. Je veux qu'à partir de ce même instant , tu m'oublies et que tu écoutes bien cette histoire. Ce sont trois instantanées. Le monde s'achève, je le sais, tu le sais. Dès que les météorites commenceront à heurter la Terre, toi, moi, et tout le monde, nous volerons dans les airs. Nous appartiendrons à l'Histoire. Il ne restera même pas une once de poussière de nous. Il n'y a pas le temps, je te le répète. Je ne veux pas qu'on me pose de questions, profite seulement de...

Tradabordo a dit…

Comme demandé dans mon commentaire précédent : ajoutez le nom de l'auteur + pays

Julia Garbancho a dit…

Juan de Dios Garduño (Espagne)

Le gala de la fin du monde

Il ne s'agit pas de nous présenter essentiellement car il n'y a pas le temps. Tu peux donc m'appeler "Narrateur", si tu as besoin de me donner un nom. Je veux qu'à partir de ce même instant , tu m'oublies et que tu écoutes bien cette histoire. Ce sont trois instantanées. Le monde s'achève, je le sais, tu le sais. Dès que les météorites commenceront à heurter la Terre, toi, moi, et tout le monde, nous volerons dans les airs. Nous appartiendrons à l'Histoire. Il ne restera même pas une once de poussière de nous. Il n'y a pas le temps, je te le répète. Je ne veux pas qu'on me pose de questions, profite seulement de...

Tradabordo a dit…

Juan de Dios Garduño (Espagne)

Le gala de la fin du monde

Il ne s'agit pas de nous présenter [virgule] essentiellement car il n'y a [ou avec « nous » ? Essayez et voyez ce qui est mieux] pas le temps. Tu peux donc m'appeler "Narrateur", si tu as besoin de me donner un nom. Je veux qu'à partir de ce même [supprimez] instant [espace en trop avant la virgule], tu m'oublies et que tu écoutes bien cette histoire. Ce sont trois instantanées [est-ce que ce sera clair pour le lecteur français ? Je ne dis pas que ça ne va pas, je me pose la question]. Le monde s'achève, je le sais, tu le sais. Dès que les météorites commenceront à heurter la Terre, toi, moi, et tout le monde, nous volerons dans les airs. Nous appartiendrons à l'Histoire. Il ne restera même pas une once de poussière de nous. Il n'y a pas le temps, je te le répète. Je ne veux pas qu'on me pose de questions, profite seulement de...

Julia Garbancho a dit…

Juan de Dios Garduño (Espagne)

Le gala de la fin du monde

Il ne s'agit pas de nous présenter,essentiellement car nous n'avons pas le temps. Tu peux donc m'appeler "Narrateur", si tu as besoin de me donner un nom. Je veux qu'à partir de ce même instant,tu m'oublies et que tu écoutes bien cette histoire. Ce sont trois instantanées. Le monde s'achève, je le sais, tu le sais. Dès que les météorites commenceront à heurter la Terre, toi, moi, et tout le monde, nous volerons dans les airs. Nous appartiendrons à l'Histoire. Il ne restera même pas une once de poussière de nous. Il n'y a pas le temps, je te le répète. Je ne veux pas qu'on me pose de questions, profite seulement de..

Tradabordo a dit…

Juan de Dios Garduño (Espagne)

Le gala de la fin du monde

Il ne s'agit pas de nous présenter,[espace après une virgule]essentiellement car nous n'avons pas le temps. Tu peux donc m'appeler "Narrateur", si tu as besoin de me donner un nom. Je veux qu'à partir de ce même [mal dit] instant,[espace après une virgule]tu m'oublies et que tu écoutes bien cette histoire. Ce sont trois instantanées [cf ma question dans le commentaire précédent]. Le monde s'achève, je le sais, tu le sais. Dès que les météorites commenceront à heurter la Terre, toi, moi, et tout le monde, nous volerons dans les airs. Nous appartiendrons à l'Histoire. Il ne restera même pas une once de poussière de nous. Il n'y a pas le temps, je te le répète. Je ne veux pas qu'on me pose de questions, profite seulement de.. [points de suspension]

Julia Garbancho a dit…

Juan de Dios Garduño (Espagne)

Le gala de la fin du monde

Il ne s'agit pas de nous présenter, essentiellement car nous n'avons pas le temps. Tu peux donc m'appeler "Narrateur", si tu as besoin de me donner un nom. Je veux qu'à partir de cet instant précis, tu m'oublies et que tu écoutes bien cette histoire. Ce sont trois récits. Le monde s'achève, je le sais, tu le sais. Dès que les météorites commenceront à heurter la Terre, toi, moi et tout le monde, nous volerons dans les airs. Nous appartiendrons à l'Histoire. Il ne restera même pas une once de poussière de nous. Il n'y a pas le temps, je te le répète. Je ne veux pas qu'on me pose de questions, profite seulement de...

Tradabordo a dit…

Juan de Dios Garduño (Espagne)

Le gala de la fin du monde

Il ne s'agit pas de nous présenter, essentiellement car nous n'avons pas le temps. Tu peux donc m'appeler "Narrateur", si tu as besoin de me donner un nom. Je veux qu'à partir de cet instant précis, tu m'oublies et que tu écoutes bien cette histoire. Ce sont trois récits. Le monde s'achève, je le sais, tu le sais. Dès que les météorites commenceront à heurter la Terre, toi, moi et tout le monde, nous volerons dans les airs. Nous appartiendrons à l'Histoire. Il ne restera même pas une once de poussière de nous. Il n'y a pas le temps, je te le répète. Je ne veux pas qu'on me pose de questions, profite seulement de...

OK.

Du coup, je ne sais plus qui est qui, mais j'attends la validation de l'autre membre du binôme… mais je vous mets la suite.

cielo PLAT a dit…

OK