jeudi 8 septembre 2016

Projet Estelle / Sylvie – titre + phrases 1-5

Patricia Muñiz

Registro final

Lloraba arrodillada junto al muerto. Era, y siempre había sido, mucho más que una secretaria. Con los ojos empañados en lágrimas, echó un vistazo a su alrededor. Su mirada se detuvo frente al espejo que estaba al lado del escritorio de madera. Sendos muebles, comprados en un anticuario, decoraban la cabina de aquella estación espacial donde se hallaba arrodillada junto a un cadáver. Entonces, sintiéndose minúscula, se dio cuenta de que esos vetustos objetos eran todo lo que le quedaban de él.

Traduction temporaire :
Patricia Muñiz

Registre ultime

Elle pleurait, agenouillée auprès du mort. Elle était, et avait toujours été, beaucoup plus qu’une secrétaire. Les yeux baignés de larmes, elle jeta un coup d’œil autour d’elle. Son regard s’arrêta face au miroir, à côté du bureau en bois. Les deux meubles, achetés chez un antiquaire, décoraient la cabine de cette station spatiale où elle se trouvait, agenouillée auprès d’un cadavre. Alors, se sentant minuscule, elle se rendit compte que ces objets vétustes étaient tout ce qu’il lui restait de lui.

23 commentaires:

Estelle Rion a dit…

Saisie finale (pas satisfaite, peut-on traduire le titre en dernier?)

Elle pleurait agenouillée auprès du mort.

Tradabordo a dit…

Nom de l'auteur ?


Saisie finale (pas satisfaite, peut-on traduire le titre en dernier?) [même en ayant lu l'ensemble du texte, vous n'êtes pas en mesure d'arrêter un choix ?]

Elle pleurait agenouillée auprès du mort [la syntaxe ?].

Estelle Rion a dit…

Patricia Muñiz

Registre final

Elle pleurait, agenouillée auprès du mort.

Tradabordo a dit…

Patricia Muñiz

Registre final [j'aimerais avoir l'avis de Sylvie sur le titre / je ne dis pas que c'est faux…]

Elle pleurait, agenouillée auprès du mort.

OK.

Estelle, mettez l'intégralité de votre proposition de traduction pour la section. Laissez bien le début.

Sylvie Lopez a dit…

Je propose: "Dernier enregistrement".

Sylvie Lopez a dit…

Je propose: "Dernier enregistrement".

Anonyme a dit…

ok pour le titre.

Tradabordo a dit…

Quand vous faites une proposition, reprenez l'ensemble. Je ne me souviens plus de quoi parle votre texte, etc. et ça me prendrait trop de temps de remonter le fil des commentaires pour me remettre à la page. Faites en sorte que chaque passage soit le plus confortable et rapide pour moi :-)

Sylvie Lopez a dit…

(Je reprends la traduction après une longue période...)

Registre final

Elle pleurait, agenouillée auprès du mort. Elle était, et avait toujours été, beaucoup plus qu’une secrétaire. Les yeux baignés de larmes, elle jeta un coup d’œil autour d’elle. Son regard s’arrêta face au miroir qui était à côté du bureau en bois. Les deux meubles, achetés chez un antiquaire, décoraient la cabine de cette station spatiale où elle se trouvait, agenouillée auprès d’un cadavre. Alors, se sentant minuscule, elle se rendit compte que ces objets vétustes étaient tout ce qu’il lui restait de lui.

Sylvie a dit…

(Nous avons pris du retard, désolée... voici la suite de la traduction).

Registre final

Elle pleurait, agenouillée auprès du mort. Elle était, et avait toujours été, beaucoup plus qu’une secrétaire. Avec les yeux baignés de larmes, elle jeta un coup d’œil autour d’elle. Son regard s’arrêta face au miroir qui était à côté du bureau en bois. Les deux meubles, achetés chez un antiquaire, décoraient la cabine de cette station spatiale où elle se trouvait, agenouillée auprès d’un cadavre. Alors, se sentant minuscule, elle se rendit compte que ces objets vétustes étaient tout ce qu’il lui restait de lui.

Tradabordo a dit…

Nom de l'auteur ?

Registre [au fait, ça ou « inspection »… bref, les autres sens possibles du ce terme ? Vérifiez, quand même] final

Elle pleurait, agenouillée au[nécessaire ? J'hésite]près du mort. Elle était, et avait toujours été, beaucoup plus qu’une secrétaire. Avec [nécessaire ?] les yeux baignés de larmes, elle jeta un coup d’œil autour d’elle. Son regard s’arrêta face au miroir qui était [nécessaire ?] à côté du bureau en bois. Les deux meubles, achetés chez un antiquaire, décoraient la cabine de cette station spatiale où elle se trouvait, agenouillée au[nécessaire ?]près d’un cadavre. Alors [nécessaire ?], se sentant minuscule, elle se rendit compte que ces objets vétustes étaient tout ce qu’il lui restait de lui.

Sylvie Lopez a dit…

Patricia Muñiz

Registre final [J'ai vérifié les autres sens du terme. "Registre" rappelle le livre de vie dont il est question dans l'Apocalypse. "Inpection", première traduction à laquelle j'avais pensé, ne me satisfait pas.]

Elle pleurait, agenouillée au["auprès" apporte une idée de protection me semble-t-il]près du mort. Elle était, et avait toujours été, beaucoup plus qu’une secrétaire. ["Avec": inutile] Les yeux baignés de larmes, elle jeta un coup d’œil autour d’elle. Son regard s’arrêta face au miroir qui était [nécessaire ?] à côté du bureau en bois. Les deux meubles, achetés chez un antiquaire, décoraient la cabine de cette station spatiale où elle se trouvait, agenouillée auprès d’un cadavre. Alors [nécessaire ? oui, car marque la prise de conscience], se sentant minuscule, elle se rendit compte que ces objets vétustes étaient tout ce qu’il lui restait de lui.

Tradabordo a dit…

Patricia Muñiz

Registre final [J'ai vérifié les autres sens du terme. "Registre" rappelle le livre de vie dont il est question dans l'Apocalypse. "Inpection", première traduction à laquelle j'avais pensé, ne me satisfait pas.
Mais vu la texte, est-ce que ça n'est pas parce qu'elle fait l'inventaire final au moment de la mort de l'autre personnage ?]

Elle pleurait, agenouillée auprès du mort. Elle était, et avait toujours été, beaucoup plus qu’une secrétaire. Les yeux baignés de larmes, elle jeta un coup d’œil autour d’elle. Son regard s’arrêta face au miroir qui était [nécessaire ? / cf mon commentaire précédent] à côté du bureau en bois. Les deux meubles, achetés chez un antiquaire, décoraient la cabine de cette station spatiale où elle se trouvait, agenouillée auprès d’un cadavre. Alors, se sentant minuscule, elle se rendit compte que ces objets vétustes étaient tout ce qu’il lui restait de lui.

Sylvie Lopez a dit…

Patricia Muñiz

Inspection finale [Après relecture complète du texte, je ne pense pas qu'elle fasse l'inventaire, du moins pas au sens strict; elle ne passe pas en revue tout ce qui se trouve dans la navette. Je change malgré tout la traduction du titre, et cela m'a amenée à changer la traduction du verbe "registrar" qui apparaît plus bas dans le texte, et donc à trancher entre plusieurs possibilités.]

Elle pleurait, agenouillée auprès du mort. Elle était, et avait toujours été, beaucoup plus qu’une secrétaire. Les yeux baignés de larmes, elle jeta un coup d’œil autour d’elle. Son regard s’arrêta face au miroir, à côté du bureau en bois. Les deux meubles, achetés chez un antiquaire, décoraient la cabine de cette station spatiale où elle se trouvait, agenouillée auprès d’un cadavre. Alors, se sentant minuscule, elle se rendit compte que ces objets vétustes étaient tout ce qu’il lui restait de lui.

Tradabordo a dit…

Je demande son avis à Elena pour le titre. OK pour le reste.

Patricia Muñiz

Inspection finale [Après relecture complète du texte, je ne pense pas qu'elle fasse l'inventaire, du moins pas au sens strict; elle ne passe pas en revue tout ce qui se trouve dans la navette. Je change malgré tout la traduction du titre, et cela m'a amenée à changer la traduction du verbe "registrar" qui apparaît plus bas dans le texte, et donc à trancher entre plusieurs possibilités.]

Elle pleurait, agenouillée auprès du mort. Elle était, et avait toujours été, beaucoup plus qu’une secrétaire. Les yeux baignés de larmes, elle jeta un coup d’œil autour d’elle. Son regard s’arrêta face au miroir, à côté du bureau en bois. Les deux meubles, achetés chez un antiquaire, décoraient la cabine de cette station spatiale où elle se trouvait, agenouillée auprès d’un cadavre. Alors, se sentant minuscule, elle se rendit compte que ces objets vétustes étaient tout ce qu’il lui restait de lui.

Elena a dit…

Bonjour,
Pour rester au plus près de la V.O. et garder une certaine ambigüité, je traduirais par : "Registre ultime"

Tradabordo a dit…

Merci, Elena. Bon, eh bien comme ça, il y a convergence des avis ;-)

Sylvie Lopez a dit…

OK. Je suppose que l'on peut mettre la suite...

Tradabordo a dit…

Quand on valide comme ça, remettez-moi la dernière version en date ; pour qu'il me reste seulement à faire un copier-coller.

Sylvie Lopez a dit…

Patricia Muñiz

Registre ultime

Elle pleurait, agenouillée auprès du mort. Elle était, et avait toujours été, beaucoup plus qu’une secrétaire. Les yeux baignés de larmes, elle jeta un coup d’œil autour d’elle. Son regard s’arrêta face au miroir, à côté du bureau en bois. Les deux meubles, achetés chez un antiquaire, décoraient la cabine de cette station spatiale où elle se trouvait, agenouillée auprès d’un cadavre. Alors, se sentant minuscule, elle se rendit compte que ces objets vétustes étaient tout ce qu’il lui restait de lui.

Tradabordo a dit…

Patricia Muñiz

Registre ultime

Elle pleurait, agenouillée auprès du mort. Elle était, et avait toujours été, beaucoup plus qu’une secrétaire. Les yeux baignés de larmes, elle jeta un coup d’œil autour d’elle. Son regard s’arrêta face au miroir, à côté du bureau en bois. Les deux meubles, achetés chez un antiquaire, décoraient la cabine de cette station spatiale où elle se trouvait, agenouillée auprès d’un cadavre. Alors, se sentant minuscule, elle se rendit compte que ces objets vétustes étaient tout ce qu’il lui restait de lui.

OK.

Sylvie Lopez a dit…

Entre deux sanglots, la secrétaire essaya de bouger le corps inerte de son chef. Elle voulait poser la tête du défunt sur sa jupe, mais elle n’y arrivait pas avec tout ce poids. Elle était trop frêle. Voyant que son effort était inutile, elle l’enlaça, lui, Hox Hendrix, son chef, et elle continua à pleurer, inconsolable.
Elle était désespérée.

Tradabordo a dit…

Mettez la traduction dans le bon post.