lundi 26 septembre 2016

Projet Hélène / Audrey – phrases 90-91

A mí no dejaba de sorprenderme la dignidad con que la niña polaca enfrentaba los agravios (yo la llamaba así cuando pensaba en ella, pues Polonia representaba un limbo lejano y hermético, como la dueña de aquel apellido impronunciable); caminaba erguida en medio de las burlas y la lluvia de pedacitos de tiza, con la mirada fija en un punto distante, tan distante que ninguna de las demás podía alcanzarlo. Tampoco la vimos llorar; a lo mucho sus ojos se tornaban vidriosos, aunque sin soltar ninguna lágrima, y nunca acusaba a nadie, ni siquiera cuando de modo directo comenzaron a llamarla, simplemente, Basura.

Traduction temporaire :
J'étais surprise par la dignité avec laquelle la petite Polonaise (je l’appelais de cette manière quand je pensais à elle, la Pologne représentant un royaume lointain et hermétique, à l’image de la titulaire de ce nom imprononçable) essuyait les insultes ; elle marchait bien droite au milieu des quolibets et de la pluie de morceaux de craie, le regard fixé sur un point si distant qu’aucune de nous ne pouvait l’atteindre. Nous ne la vîmes pas pleurer non plus ; tout au plus, ses yeux devenaient vitreux, mais ne laissaient couler aucune larme, et elle n’accusait jamais personne, pas même lorsqu’on se mit à l’appeler Poubelle, tout bonnement et simplement.

12 commentaires:

Audrey Louyer a dit…

[Je pars demain à Biarritz pour le festival de cinéma latino... et m'occuperai de ce passage à mon retour, dimanche ou lundi prochain. Merci pour votre patience!]

Hélène a dit…

La dignité avec laquelle la fillette polonaise ‒ je l’appelais de cette manière quand je pensais à elle, car la Pologne représentait un royaume lointain et hermétique, à l’image de la propriétaire de ce nom imprononçable ‒ essuyait les insultes ne finissait pas de me surprendre ; elle marchait droite au milieu des quolibets et de la pluie de morceaux de craie, le regard fixé sur un point si distant qu’aucune de nous ne pouvait l’atteindre. Nous ne la vîmes pas pleurer non plus ; tout au plus, ses yeux devenaient vitreux, mais ne laissaient couler aucune larme, et elle n’accusait jamais personne, pas même lorsqu’on se mit à l’appeler sans détour et simplement Poubelle.

Tradabordo a dit…

La dignité avec laquelle la fillette [« petite » ?] polonaise ‒ [mets une parenthèse, comme en V.O. / les tirets = pas exactement le même statut] je l’appelais de cette manière quand je pensais à elle, car la Pologne représentait [ou : « la Pologne représentant » ? Comme tu veux…] un royaume lointain et hermétique, à l’image de la propriétaire de ce nom imprononçable ‒ essuyait les insultes ne finissait pas de me surprendre [pas certaine que tu aies eu raison de changer la syntaxe] ;


elle marchait droite au milieu des quolibets et de la pluie de morceaux de craie, le regard fixé sur un point si distant qu’aucune de nous ne pouvait l’atteindre. Nous ne la vîmes pas pleurer non plus ; tout au plus, ses yeux devenaient vitreux, mais ne laissaient couler aucune larme, et elle n’accusait jamais personne, pas même lorsqu’on se mit à l’appeler sans détour et simplement Poubelle.

Hélène a dit…

J'étais surprise par la dignité avec laquelle la petite polonaise (je l’appelais de cette manière quand je pensais à elle, la Pologne représentant un royaume lointain et hermétique, à l’image de la propriétaire de ce nom imprononçable ‒ essuyait les insultes ;


elle marchait droite au milieu des quolibets et de la pluie de morceaux de craie, le regard fixé sur un point si distant qu’aucune de nous ne pouvait l’atteindre. Nous ne la vîmes pas pleurer non plus ; tout au plus, ses yeux devenaient vitreux, mais ne laissaient couler aucune larme, et elle n’accusait jamais personne, pas même lorsqu’on se mit à l’appeler sans détour et simplement Poubelle.

Tradabordo a dit…

J'étais surprise par la dignité avec laquelle la petite polonaise (je l’appelais de cette manière quand je pensais à elle, la Pologne représentant un royaume lointain et hermétique, à l’image de la propriétaire de ce nom imprononçable ‒ [parenthèse] essuyait les insultes ; elle marchait [« bien »] droite au milieu des quolibets et de la pluie de morceaux de craie, le regard fixé sur un point si distant qu’aucune de nous ne pouvait l’atteindre. Nous ne la vîmes pas pleurer non plus ; tout au plus, ses yeux devenaient vitreux, mais ne laissaient couler aucune larme, et elle n’accusait jamais personne, pas même lorsqu’on se mit à l’appeler sans détour [bof] et simplement Poubelle.

Audrey Louyer a dit…

J'étais surprise par la dignité avec laquelle la petite polonaise [je comprends pourquoi il n'y a pas de majuscule en lisant l'évolution de la traduction, mais ça me gêne] (je l’appelais de cette manière quand je pensais à elle, la Pologne représentant un royaume lointain et hermétique, à l’image de la titulaire [plutôt que propriétaire] de ce nom imprononçable) essuyait les insultes ; elle marchait bien droite au milieu des quolibets et de la pluie de morceaux de craie, le regard fixé sur un point si distant qu’aucune de nous ne pouvait l’atteindre. Nous ne la vîmes pas pleurer non plus ; tout au plus, ses yeux devenaient vitreux, mais ne laissaient couler aucune larme, et elle n’accusait jamais personne, pas même lorsqu’on se mit à l’appeler, tout bonnement et simplement, Poubelle.

Tradabordo a dit…

J'étais surprise par la dignité avec laquelle la petite polonaise [je comprends pourquoi il n'y a pas de majuscule en lisant l'évolution de la traduction, mais ça me gêne] (je l’appelais de cette manière quand je pensais à elle, la Pologne représentant un royaume lointain et hermétique, à l’image de la titulaire [plutôt que propriétaire] de ce nom imprononçable) essuyait les insultes ; elle marchait bien droite au milieu des quolibets et de la pluie de morceaux de craie, le regard fixé sur un point si distant qu’aucune de nous ne pouvait l’atteindre. Nous ne la vîmes pas pleurer non plus ; tout au plus, ses yeux devenaient vitreux, mais ne laissaient couler aucune larme, et elle n’accusait jamais personne, pas même lorsqu’on se mit à l’appeler, tout bonnement et simplement [ou placé à la fin ? Essayez et voyez ce qui est mieux], Poubelle.

Hélène a dit…

J'étais surprise par la dignité avec laquelle la petite Polonaise (je l’appelais de cette manière quand je pensais à elle, la Pologne représentant un royaume lointain et hermétique, à l’image de la titulaire [plutôt que propriétaire // les deux se disent, avec des résultats quasi identiques sur google ; donc ok, ça ne me gène pas] de ce nom imprononçable) essuyait les insultes ; elle marchait bien droite au milieu des quolibets et de la pluie de morceaux de craie, le regard fixé sur un point si distant qu’aucune de nous ne pouvait l’atteindre. Nous ne la vîmes pas pleurer non plus ; tout au plus, ses yeux devenaient vitreux, mais ne laissaient couler aucune larme, et elle n’accusait jamais personne, pas même lorsqu’on se mit à l’appeler Poubelle, tout bonnement et simplement [Je préférais l'ancienne solu ; Audrey ?].

Tradabordo a dit…

J'étais surprise par la dignité avec laquelle la petite Polonaise (je l’appelais de cette manière quand je pensais à elle, la Pologne représentant un royaume lointain et hermétique, à l’image de la titulaire de ce nom imprononçable) essuyait les insultes ; elle marchait bien droite au milieu des quolibets et de la pluie de morceaux de craie, le regard fixé sur un point si distant qu’aucune de nous ne pouvait l’atteindre. Nous ne la vîmes pas pleurer non plus ; tout au plus, ses yeux devenaient vitreux, mais ne laissaient couler aucune larme, et elle n’accusait jamais personne, pas même lorsqu’on se mit à l’appeler Poubelle, tout bonnement et simplement.

OK.

Audrey ?

Audrey Louyer a dit…

J'étais surprise par la dignité avec laquelle la petite Polonaise (je l’appelais de cette manière quand je pensais à elle, la Pologne représentant un royaume lointain et hermétique, à l’image de la titulaire de ce nom imprononçable) essuyait les insultes ; elle marchait bien droite au milieu des quolibets et de la pluie de morceaux de craie, le regard fixé sur un point si distant qu’aucune de nous ne pouvait l’atteindre. Nous ne la vîmes pas pleurer non plus ; tout au plus, ses yeux devenaient vitreux, mais ne laissaient couler aucune larme, et elle n’accusait jamais personne, pas même lorsqu’on se mit à l’appeler tout bonnement et simplement, Poubelle.

Tradabordo a dit…

Je ne comprends pas ; tu veux qu'on change quelque chose ou tu valides ?

Audrey Louyer a dit…

J'étais surprise par la dignité avec laquelle la petite Polonaise (je l’appelais de cette manière quand je pensais à elle, la Pologne représentant un royaume lointain et hermétique, à l’image de la titulaire de ce nom imprononçable) essuyait les insultes ; elle marchait bien droite au milieu des quolibets et de la pluie de morceaux de craie, le regard fixé sur un point si distant qu’aucune de nous ne pouvait l’atteindre. Nous ne la vîmes pas pleurer non plus ; tout au plus, ses yeux devenaient vitreux, mais ne laissaient couler aucune larme, et elle n’accusait jamais personne, pas même lorsqu’on se mit à l’appeler Poubelle, tout bonnement et simplement.

OK pour moi