mardi 23 décembre 2014

Projet Morgane 12 – phrases 116-117

Subí a la parte trasera del auto y no dije nada. Estaban al tanto de lo que había pasado en la discoteca, musitó el que había hablado primero, hay gente abusiva que cree que es gracioso golpear porque sí, a la mala, no puede ser, pues, ¿en qué país estamos?, hizo una pausa para darle una larga pitada a su pucho; el General está muy mortificado, me dijo que hablara contigo, que eras un chico honesto y de buena familia, tiró el cigarro por la ventana y ya no dijo nada hasta que llegamos al otro malecón; vamos a pasar por ahí ¿ya?, despacito, no te preocupes que ellos no pueden verte, tú dime cuál es y nos vamos, siempre hay uno que es el más hijo de puta ¿no?, a ese, señálamelo a ese y ya está, aquí nos encargamos de hablarle y luego te dejo en tu casa y te me olvidas de esto para siempre, ¿qué te parece?

Traduction temporaire :

Je montai à l'arrière de la voiture sans prononcer un mot. Ils étaient au courant de ce qu'il s'était passé dans la discothèque, marmonna celui qui avait pris la parole en premier, il y a des gens excessifs qui trouvent drôle de frapper comme ça, sournoisement, or, ça, c'est pas possible, bon sang, dans quel pays vivons-nous, hein ? Il marqua une pause pour tirer une longue bouffée sur son mégot ; le Général était réellement affligé, il m'avait dit qu'il discuterait avec toi, que tu étais un garçon honnête et de bonne famille ; il jeta sa cigarette par la fenêtre et ne parla plus jusqu'à ce que nous atteignions l'autre jetée. Nous allons passer par là, d'accord ? Doucement, ne t'inquiète pas, ils ne peuvent pas te voir ; toi, dis-moi lequel était-ce et on s'en va, il y en a toujours un qui est plus fils de pute que les autres, non ? Celui-là, tu me le montres et c'est bon, nous nous chargerons de lui parler, et après on te dépose chez toi et tu oublies cette histoire pour toujours. T'en penses quoi ?

10 commentaires:

Morgane Labrousse a dit…

Je montai à l'arrière de la voiture et ne dis mot. Ils étaient au courant de ce qu'il s'était passé dans la discothèque, celui qui avait parlé en premier marmotta, il y a des gens abusifs qui trouvent que c'est drôle de frapper parce que oui, traîtreusement, il ne peut en être autrement, mais bon sang, dans quel pays vivons-nous ? Il marqua une pause pour tirer une grande bouffée sur son mégot ; le Général était très tourmenté, il m'avait dit qu'il parlerait avec toi, que tu étais un garçon honnête et de bonne famille, il jeta la cigarette par la fenêtre et ne parla plus jusqu'à ce que nous atteignions l'autre jetée. Nous allons passer par là, d'accord ? Doucement, ne t'inquiète pas, ils ne peuvent pas te voir ; toi, dis-moi lequel était-ce et on y va, il y en a toujours un qui est plus fils de pute que les autres, non ? Celui-là, tu me le montres et c'est bon, nous nous chargerons de lui parler, et après on te dépose chez toi et tu oublies cette histoire pour toujours. T'en penses quoi ?

Tradabordo a dit…

Je montai à l'arrière de la voiture et ne dis mot. Ils étaient au courant de ce qu'il s'était passé dans la discothèque, celui qui avait parlé en premier marmotta [pourquoi tu changes ?], il y a des gens abusifs [?????] qui trouvent que c'est drôle de frapper parce que oui, traîtreusement, il ne peut en être autrement, mais bon sang, dans quel pays vivons-nous ?

Tout cela manque grandement de clarté…

Il marqua une pause pour tirer une grande bouffée sur son mégot ; le Général était très tourmenté, il m'avait dit qu'il parlerait avec toi, que tu étais un garçon honnête et de bonne famille, il jeta la cigarette par la fenêtre et ne parla plus jusqu'à ce que nous atteignions l'autre jetée. Nous allons passer par là, d'accord ? Doucement, ne t'inquiète pas, ils ne peuvent pas te voir ; toi, dis-moi lequel était-ce et on y va, il y en a toujours un qui est plus fils de pute que les autres, non ? Celui-là, tu me le montres et c'est bon, nous nous chargerons de lui parler, et après on te dépose chez toi et tu oublies cette histoire pour toujours. T'en penses quoi ?

Morgane Labrousse a dit…

Je montai à l'arrière de la voiture et ne dis mot. Ils étaient au courant de ce qu'il s'était passé dans la discothèque, marmotta celui qui avait parlé en premier, il y a des gens excessifs qui trouvent drôle de frapper comme ça, tels des traîtres. C'est incroyable, bon sang, dans quel pays vivons-nous ?


Il marqua une pause pour tirer une grande bouffée sur son mégot ; le Général était très tourmenté, il m'avait dit qu'il parlerait avec toi, que tu étais un garçon honnête et de bonne famille, il jeta la cigarette par la fenêtre et ne parla plus jusqu'à ce que nous atteignions l'autre jetée. Nous allons passer par là, d'accord ? Doucement, ne t'inquiète pas, ils ne peuvent pas te voir ; toi, dis-moi lequel était-ce et on y va, il y en a toujours un qui est plus fils de pute que les autres, non ? Celui-là, tu me le montres et c'est bon, nous nous chargerons de lui parler, et après on te dépose chez toi et tu oublies cette histoire pour toujours. T'en penses quoi ?

Tradabordo a dit…

Je montai à l'arrière de la voiture et ne dis [« sans prononcer un » ?] mot. Ils étaient au courant de ce qu'il s'était passé dans la discothèque, marmott[nno]a celui qui avait parlé en premier, il y a des gens excessifs qui trouvent drôle de frapper comme ça, tels des traîtres [CS ?]. [pas de point ; c'est la suite de ce que l'autre lui a dit] C'est incroyable [CS ?], bon sang, dans quel pays vivons-nous [cheville : « , hein » ?] ?


Il marqua une pause pour tirer une grande bouffée sur son mégot ; le Général était très tourmenté, il m'avait dit qu'il parlerait avec toi, que tu étais un garçon honnête et de bonne famille, il jeta la cigarette par la fenêtre et ne parla plus jusqu'à ce que nous atteignions l'autre jetée. Nous allons passer par là, d'accord ? Doucement, ne t'inquiète pas, ils ne peuvent pas te voir ; toi, dis-moi lequel était-ce et on y va, il y en a toujours un qui est plus fils de pute que les autres, non ? Celui-là, tu me le montres et c'est bon, nous nous chargerons de lui parler, et après on te dépose chez toi et tu oublies cette histoire pour toujours. T'en penses quoi ?

Morgane Labrousse a dit…

Je montai à l'arrière de la voiture sans prononcer un mot. Ils étaient au courant de ce qu'il s'était passé dans la discothèque, marmonna celui qui avait parlé en premier, il y a des gens excessifs qui trouvent drôle de frapper comme ça, de manière fourbe, c'est impossible, bon sang, dans quel pays vivons-nous hein ?


Il marqua une pause pour tirer une grande bouffée sur son mégot ; le Général était très tourmenté, il m'avait dit qu'il parlerait avec toi, que tu étais un garçon honnête et de bonne famille, il jeta la cigarette par la fenêtre et ne parla plus jusqu'à ce que nous atteignions l'autre jetée. Nous allons passer par là, d'accord ? Doucement, ne t'inquiète pas, ils ne peuvent pas te voir ; toi, dis-moi lequel était-ce et on y va, il y en a toujours un qui est plus fils de pute que les autres, non ? Celui-là, tu me le montres et c'est bon, nous nous chargerons de lui parler, et après on te dépose chez toi et tu oublies cette histoire pour toujours. T'en penses quoi ?

Tradabordo a dit…

Je montai à l'arrière de la voiture sans prononcer un mot. Ils étaient au courant de ce qu'il s'était passé dans la discothèque, marmonna celui qui avait parlé en premier, il y a des gens excessifs qui trouvent drôle de frapper comme ça, de manière fourbe [peu naturel], c'est impossible [« or, ça, c'est pas possible »], bon sang, dans quel pays vivons-nous [virgule] hein ? Il marqua une pause pour tirer une grande [« longue »] bouffée sur son mégot ; le Général était très tourmenté [bof], il m'avait dit qu'il parlerait avec toi, que tu étais un garçon honnête et de bonne famille, [point-virgule ?] il jeta la [possessif ? J'hésite…] cigarette par la fenêtre et ne parla plus jusqu'à ce que nous atteignions l'autre jetée. Nous allons passer par là, d'accord ? Doucement, ne t'inquiète pas, ils ne peuvent pas te voir ; toi, dis-moi lequel était-ce et on y va [ou : « on s'en va » ? Je te laisse voir…], il y en a toujours un qui est plus fils de pute que les autres, non ? Celui-là, tu me le montres et c'est bon, nous nous chargerons de lui parler, et après on te dépose chez toi et tu oublies cette histoire pour toujours. T'en penses quoi ?

Morgane Labrousse a dit…

Je montai à l'arrière de la voiture sans prononcer un mot. Ils étaient au courant de ce qu'il s'était passé dans la discothèque, marmonna celui qui avait parlé en premier, il y a des gens excessifs qui trouvent drôle de frapper comme ça, sournoisement, or, ça, c'est pas possible, bon sang, dans quel pays vivons-nous, hein ? Il marqua une pause pour tirer une longue bouffée sur son mégot ; le Général était réellement affligé, il m'avait dit qu'il parlerait avec toi, que tu étais un garçon honnête et de bonne famille ; il jeta sa cigarette par la fenêtre et ne parla plus jusqu'à ce que nous atteignions l'autre jetée. Nous allons passer par là, d'accord ? Doucement, ne t'inquiète pas, ils ne peuvent pas te voir ; toi, dis-moi lequel était-ce et on s'en va, il y en a toujours un qui est plus fils de pute que les autres, non ? Celui-là, tu me le montres et c'est bon, nous nous chargerons de lui parler, et après on te dépose chez toi et tu oublies cette histoire pour toujours. T'en penses quoi ?

Tradabordo a dit…

Je montai à l'arrière de la voiture sans prononcer un mot. Ils étaient au courant de ce qu'il s'était passé dans la discothèque, marmonna celui qui avait parlé en premier, il y a des gens excessifs qui trouvent drôle de frapper comme ça, sournoisement, or, ça, c'est pas possible, bon sang, dans quel pays vivons-nous, hein ? Il marqua une pause pour tirer une longue bouffée sur son mégot ; le Général était réellement affligé, il m'avait dit qu'il parlerait avec toi, que tu étais un garçon honnête et de bonne famille ; il jeta sa cigarette par la fenêtre et ne parla [un moyen de ne pas répéter ?] plus jusqu'à ce que nous atteignions l'autre jetée. Nous allons passer par là, d'accord ? Doucement, ne t'inquiète pas, ils ne peuvent pas te voir ; toi, dis-moi lequel était-ce et on s'en va, il y en a toujours un qui est plus fils de pute que les autres, non ? Celui-là, tu me le montres et c'est bon, nous nous chargerons de lui parler, et après on te dépose chez toi et tu oublies cette histoire pour toujours. T'en penses quoi ?

Morgane Labrousse a dit…

Je montai à l'arrière de la voiture sans prononcer un mot. Ils étaient au courant de ce qu'il s'était passé dans la discothèque, marmonna celui qui avait pris la parole en premier, il y a des gens excessifs qui trouvent drôle de frapper comme ça, sournoisement, or, ça, c'est pas possible, bon sang, dans quel pays vivons-nous, hein ? Il marqua une pause pour tirer une longue bouffée sur son mégot ; le Général était réellement affligé, il m'avait dit qu'il discuterait avec toi, que tu étais un garçon honnête et de bonne famille ; il jeta sa cigarette par la fenêtre et ne parla plus jusqu'à ce que nous atteignions l'autre jetée. Nous allons passer par là, d'accord ? Doucement, ne t'inquiète pas, ils ne peuvent pas te voir ; toi, dis-moi lequel était-ce et on s'en va, il y en a toujours un qui est plus fils de pute que les autres, non ? Celui-là, tu me le montres et c'est bon, nous nous chargerons de lui parler, et après on te dépose chez toi et tu oublies cette histoire pour toujours. T'en penses quoi ?

Tradabordo a dit…

Je montai à l'arrière de la voiture sans prononcer un mot. Ils étaient au courant de ce qu'il s'était passé dans la discothèque, marmonna celui qui avait pris la parole en premier, il y a des gens excessifs qui trouvent drôle de frapper comme ça, sournoisement, or, ça, c'est pas possible, bon sang, dans quel pays vivons-nous, hein ? Il marqua une pause pour tirer une longue bouffée sur son mégot ; le Général était réellement affligé, il m'avait dit qu'il discuterait avec toi, que tu étais un garçon honnête et de bonne famille ; il jeta sa cigarette par la fenêtre et ne parla plus jusqu'à ce que nous atteignions l'autre jetée. Nous allons passer par là, d'accord ? Doucement, ne t'inquiète pas, ils ne peuvent pas te voir ; toi, dis-moi lequel était-ce et on s'en va, il y en a toujours un qui est plus fils de pute que les autres, non ? Celui-là, tu me le montres et c'est bon, nous nous chargerons de lui parler, et après on te dépose chez toi et tu oublies cette histoire pour toujours. T'en penses quoi ?

OK.