mercredi 31 décembre 2014

Projet Hélène / Chloé – phrases 14-19

Lucha contra la rigidez de las dos cáscaras de limón -no se quieren abrir los ojos- y de pronto ve a su hija. Es una tarde fría, gris, verde casi. Sí, papá, le dice ella, sí, cortaron la que no debían. En una limonada se van a convertir esos ojos. Él quiere llorar, pero resiste, no debe hacerlo. Mierda, la que no era…

Traduction temporaire :
Il se bat contre la rigidité des deux écorces de citron – ses yeux ne veulent pas s'ouvrir – et soudain, il voit sa fille. L'après-midi est froid, gris, presque vert. Oui, papa, lui confirme-t-elle, ils ont coupé la mauvaise. Ces yeux vont devenir de la limonade. Il veut pleurer, mais il résiste, il ne doit pas. Merde, la mauvaise…

5 commentaires:

chloé Tessier a dit…

Il se bat contre la rigidité des deux écorces de citron -les yeux ne veulent pas s'ouvrir- et soudain il voit sa fille. C'est un après-midi froid, gris, presque vert. Oui, papa, ils ont coupé la mauvaise. Ces yeux vont devenir de la limonade. Il veut pleurer, mais il résiste, il ne doit pas. Merde, la mauvaise...

Tradabordo a dit…

Il se bat contre la rigidité des deux écorces de citron -[tiret moyen + espace]les [possessif implicite] yeux ne veulent pas s'ouvrir[espace + tiret moyen]- et soudain [virgule] il voit sa fille. C'est un après-midi [ou : « L'après-midi est… » ? Attention au tic de la construction répétitive « c'est »] froid, gris, presque vert. Oui, papa, [et : « le dice ella » ?] ils ont coupé la mauvaise. Ces yeux vont devenir de la limonade. Il veut pleurer, mais il résiste, il ne doit pas. Merde, la mauvaise... [raccourci clavier des points de suspension ; pas trois points à la suite]

Hélène a dit…

Il se bat contre la rigidité des deux écorces de citron – ses yeux ne veulent pas s'ouvrir – et soudain, il voit sa fille. L'après-midi est froid, gris, presque vert. Oui, papa, lui confirme-t-elle, ils ont coupé la mauvaise. Ces yeux vont devenir de la limonade. Il veut pleurer, mais il résiste, il ne doit pas. Merde, la mauvaise…

Tradabordo a dit…

Il se bat contre la rigidité des deux écorces de citron – ses yeux ne veulent pas s'ouvrir – et soudain, il voit sa fille. L'après-midi est froid, gris, presque vert. Oui, papa, lui confirme-t-elle, ils ont coupé la mauvaise. Ces yeux vont devenir de la limonade. Il veut pleurer, mais il résiste, il ne doit pas. Merde, la mauvaise…

OK.

Chloé ?

chloé Tessier a dit…

OK aussi