lundi 22 décembre 2014

Projet Agathe 5 – phrases 5-6


Yo balbuceaba que a Borges sí y que también a Saura y Bergman y que al Museo de Bellas Artes en cuanta oportunidad se me había presentado pero que cursos, no. Ella levantaba los brazos y me decía que a Borges hasta los chicos de la secundaria y a Saura dos por tres por la tele y que mirar cuadros y no entender por qué las distintas escuelas y la técnica era como prestarle la Novena a un cultor del chamamé y que la edad, en los tiempos de Susana Gimenez, era una excusa tonta.

Traduction temporaire :
Je balbutiais que je connaissais Borges, et aussi Saura et Bergman, qu'au Musée des Beaux-Arts, plusieurs opportunités s'étaient présentées à moi, mais jamais de cours. Elle levait les bras au ciel et me rétorquait que Borges, même les enfants au collège savaient qui c'était, qu'on voyait Saura à tout bout de champ à la télé, et que regarder des tableaux et ne pas comprendre le pourquoi des différentes écoles et la technique, c'était comme réciter une neuvaine à un adorateur du chamamé et que l'excuse de l'âge était stupide du temps de Susana Gimenez.  

8 commentaires:

Agathe Longeville a dit…

Je balbutiais que je connaissais Borges, et aussi Saura et Bergman et qu'au Musée des Beaux-Arts, une opportunité s'était présentée mais que des cours, non. Elle levait les bras au ciel et me disait que Borges, même les enfants du collège le lisaient, et que Saura apparaissait à tout bout de champ à la télé, et que regarder des tableaux et ne pas comprendre le pourquoi des différentes écoles et la technique, était comme faire une neuvaine à un adorateur du chamamé et que l'excuse de l'âge, au temps de Susana Gimenez, était stupide.

Tradabordo a dit…

Je balbutiais que je connaissais [obligée de répéter (ça dépend de ce qu'il y a avant ; je vous laisse regarder… Moi, je ne me souviens pas)] Borges, et aussi Saura et Bergman et [supprimez et mettez une virgule… sinon, ça continue l'énumération ; or ça n'est plus ça…] qu'au Musée des Beaux-Arts, une opportunité s'était présentée mais que des cours, non [pas clair // mettez de l'ordre dans tout ça]. Elle levait les bras au ciel et me disait [un verbe plus intéressant ici ? Adaptez au contexte, au ton, etc.] que Borges, même les enfants du [?] collège le lisaient, et que Saura apparaissait [mal dit ; le littéral n'est pas réussi… Prenez de la distance quand vous vous rendez compte qu'on ne dirait pas spontanément cela en français] à tout bout de champ à la télé, et que regarder des tableaux et ne pas comprendre le pourquoi des différentes écoles et la technique, était comme faire une neuvaine à un adorateur du chamamé et que l'excuse de l'âge, au temps de Susana Gimenez, était stupide.

Agathe Longeville a dit…

Je balbutiais que je connaissais [ je pense qu'il faut le laisser ] Borges, et aussi Saura et Bergman, qu'au Musée des Beaux-Arts, une opportunité s'était présentée, mais jamais de cours. Elle levait les bras au ciel et me sermonnait que Borges, même les enfants au collège le lisaient, et qu'on voyait Saura à tout bout de champ à la télé, et que regarder des tableaux et ne pas comprendre le pourquoi des différentes écoles et la technique, était comme faire une neuvaine à un adorateur du chamamé et que l'excuse de l'âge, au temps de Susana Gimenez, était stupide.

Tradabordo a dit…

Je balbutiais que je connaissais Borges, et aussi Saura et Bergman, qu'au Musée des Beaux-Arts, une opportunité s'était présentée [pas ce qui est dit // il faut bien regarder la grammaire et essayer de mieux chercher le sens…], mais jamais de cours. Elle levait les bras au ciel et me sermonnait [trop fort, cette fois…] que Borges, même les enfants au collège le lisaient, et qu'on voyait Saura à tout bout de champ [vérifiez qu'on ne met pas de tirets] à la télé, et que regarder des tableaux et ne pas comprendre le pourquoi des différentes écoles et la technique, [« c' »]était comme faire [est-ce le verbe qu'on utilise ? Vérifiez] une neuvaine à un adorateur du chamamé et que l'excuse de l'âge, au temps de Susana Gimenez, était stupide [la syntaxe peut être plus fluide ici].

Agathe Longeville a dit…

Je balbutiais que je connaissais Borges, et aussi Saura et Bergman, qu'au Musée des Beaux-Arts, plusieurs opportunités s'étaient présentées à moi, mais jamais de cours. Elle levait les bras au ciel et me déclamait que Borges, même les enfants au collège le lisaient, et qu'on voyait Saura à tout bout de champ [j'ai vérifié, il n'y a pas de tirets] à la télé, et que regarder des tableaux et ne pas comprendre le pourquoi des différentes écoles et la technique, c'était comme réciter [j'ai regardé, il est aussi possible de dire "faire"] une neuvaine à un adorateur du chamamé et que l'excuse de l'âge était stupide au temps de Susana Gimenez.

Tradabordo a dit…

Je balbutiais que je connaissais Borges, et aussi Saura et Bergman, qu'au Musée des Beaux-Arts, plusieurs opportunités s'étaient présentées à moi, mais jamais de cours. Elle levait les bras au ciel et me déclamait [peu naturel ; « rétorquais » ?] que Borges, même les enfants au collège le lisaient (« savaient qui c'était » ?), et [supprimez… vous l'avez après] qu'on voyait Saura à tout bout de champ à la télé, et que regarder des tableaux et ne pas comprendre le pourquoi des différentes écoles et la technique, c'était comme réciter une neuvaine à un adorateur du chamamé et que l'excuse de l'âge était stupide au temps de [clair ?] Susana Gimenez.

Agathe Longeville a dit…

Je balbutiais que je connaissais Borges, et aussi Saura et Bergman, qu'au Musée des Beaux-Arts, plusieurs opportunités s'étaient présentées à moi, mais jamais de cours. Elle levait les bras au ciel et me rétorquait que Borges, même les enfants au collège savaient qui c'était, qu'on voyait Saura à tout bout de champ à la télé, et que regarder des tableaux et ne pas comprendre le pourquoi des différentes écoles et la technique, c'était comme réciter une neuvaine à un adorateur du chamamé et que l'excuse de l'âge était stupide du temps de Susana Gimenez.

Tradabordo a dit…

Je balbutiais que je connaissais Borges, et aussi Saura et Bergman, qu'au Musée des Beaux-Arts, plusieurs opportunités s'étaient présentées à moi, mais jamais de cours. Elle levait les bras au ciel et me rétorquait que Borges, même les enfants au collège savaient qui c'était, qu'on voyait Saura à tout bout de champ à la télé, et que regarder des tableaux et ne pas comprendre le pourquoi des différentes écoles et la technique, c'était comme réciter une neuvaine à un adorateur du chamamé et que l'excuse de l'âge était stupide du temps de Susana Gimenez.

OK.