jeudi 18 décembre 2014

Projet Marine 5 – phrases 4-5

Sirva como introducción decir que pasó sus últimos años confesándose ante la puerta clausurada del baño del patio y que se santiguaba al pasar por la jaula de los zorzales con el respeto y la seriedad de quien pasa frente a un velorio.
La enfermedad le regaló la inconciencia de su condición, pero no el olvido.

Traduction temporaire :
En guise d'introduction, on dira qu'elle passa ses dernières années à se confesser devant la porte verrouillée des toilettes de la cour, et qu'elle faisait le signe de croix en traversant la cage des litornes, avec le respect et le sérieux de ceux qui passent devant une veillée mortuaire. La maladie lui offrit l'inconscience de sa condition, mais pas l'oubli.

11 commentaires:

Lafon Marine a dit…

Dire qu'elle passa ses dernières années à se confesser devant la porte verrouillée du bain dans la cour et qu'elle faisait le signe de croix en traversant la cage aux litornes avec le respect et le sérieux de ceux qui passent devant une veillée doit servir d'introduction. La maladie lui offrit l'inconscience de sa condition, mais pas l'oubli.

Tradabordo a dit…

Dire qu'elle passa ses dernières années à se confesser devant la porte verrouillée du bain dans la cour et qu'elle faisait le signe de croix en traversant la cage aux litornes avec le respect et le sérieux de ceux qui passent devant une veillée doit servir d'introduction [dommage de le balancer à la fin + construction lourde… Faites quelque chose de plus naturel]. La maladie lui offrit l'inconscience de sa condition, mais pas l'oubli.

Tradabordo a dit…

Un peu d'aide : passez par « en guise de »…

Lafon Marine a dit…

En guise d'introduction, il faut dire qu'elle passa ses dernières années à se confesser devant la porte verrouillée du bain, dans la cour, et qu'elle faisait le signe de croix en traversant la cage aux litornes avec le respect et le sérieux de ceux qui passent devant une veillée. La maladie lui offrit l'inconscience de sa condition, mais pas l'oubli.

Tradabordo a dit…

En guise d'introduction, il faut [pas l'obligation] dire qu'elle passa ses dernières années à se confesser devant la porte verrouillée du bain, dans la cour, et qu'elle faisait le signe de croix en traversant la cage aux litornes avec le respect et le sérieux de ceux qui passent devant une veillée. La maladie lui offrit l'inconscience de sa condition, mais pas l'oubli.

Lafon Marine a dit…

En guise d'introduction, on dit qu'elle passa ses dernières années à se confesser devant la porte verrouillée du bain, dans la cour, et qu'elle faisait le signe de croix en traversant la cage aux litornes avec le respect et le sérieux de ceux qui passent devant une veillée. La maladie lui offrit l'inconscience de sa condition, mais pas l'oubli.

Tradabordo a dit…

En guise d'introduction, on dit [« sirva » ; c'est le subj – il faut en tenir compte ici] qu'elle passa ses dernières années à se confesser devant la porte verrouillée du bain [?], dans [« del » en V.O.] la cour, et qu'elle faisait le signe de croix en traversant la cage aux [?] litornes [virgule] avec le respect et le sérieux de ceux qui passent devant une veillée [précisez avec un adjectif]. La maladie lui offrit l'inconscience de sa condition, mais pas l'oubli.

Lafon Marine a dit…

En guise d'introduction,il sera utile de dire qu'elle passa ses dernières années à se confesser devant la porte verrouillée de la salle de bain, de la cour, et qu'elle faisait le signe de croix en traversant la cage des litornes, avec le respect et le sérieux de ceux qui passent devant une veillée mortuaire. La maladie lui offrit l'inconscience de sa condition, mais pas l'oubli.

Tradabordo a dit…

En guise d'introduction,[espace]il sera utile de [pourquoi cet ajout ?] dire qu'elle passa ses dernières années à se confesser devant la porte verrouillée de la salle de bain [« toilettes » ?], [sans la virgule] de la cour, et qu'elle faisait le signe de croix en traversant la cage des litornes, avec le respect et le sérieux de ceux qui passent devant une veillée mortuaire. La maladie lui offrit l'inconscience de sa condition, mais pas l'oubli.

Lafon Marine a dit…

En guise d'introduction, on dira [j'ai d'abord traduit par "il sera utile de" pour me rapprocher de la traduction de "sirva", "servir, être utile"] dire qu'elle passa ses dernières années à se confesser devant la porte verrouillée des toilettes de la cour, et qu'elle faisait le signe de croix en traversant la cage des litornes, avec le respect et le sérieux de ceux qui passent devant une veillée mortuaire. La maladie lui offrit l'inconscience de sa condition, mais pas l'oubli.

Tradabordo a dit…

En guise d'introduction, on dira qu'elle passa ses dernières années à se confesser devant la porte verrouillée des toilettes de la cour, et qu'elle faisait le signe de croix en traversant la cage des litornes, avec le respect et le sérieux de ceux qui passent devant une veillée mortuaire. La maladie lui offrit l'inconscience de sa condition, mais pas l'oubli.

OK.