jeudi 18 décembre 2014

Projet Hélène / Chloé – titre + phrases 1-13

Claudia Salazar Jiménez
(Pérou)

Aquellas olas

“La crudeza del mundo era tranquila. El asesinato era profundo.
Y la muerte no era aquello que pensábamos”.

Clarice Lispector

Él por fin despierta. Abre los ojos y siente los párpados como dos cáscaras de limón, duros. Estira su brazo debajo de la cintura y luego, con cierto temor, debajo de la cadera. Encuentra un vacío. Grande, tan grande, una estepa. Mierda, no se suponía que fuera de ese modo. Agita la mano derecha sobre ese vacío. Araña, rasca la sábana blanca. Mierda, piensa. Mierda, dice. Cortaron la que no era. Pura sábana ahí donde debía estar una pierna. Su pierna.

Traduction temporaire :

Claudia Salazar Jiménez (Pérou)

Ces vagues

La cruauté du monde était tranquille. L’assassinat profond. Et la mort n’était pas ce que nous pensions.

Clarice Lispector

Il se réveille enfin. Il ouvre les yeux et a l'impression que ces paupières sont comme deux écorces de citron, dures. Il tend le bras jusqu’au-dessous de sa taille, puis, avec quelque crainte, au-dessous de sa hanche. Il rencontre le vide : grand, si grand, telle une steppe. Merde, ça ne devait pas se passer de cette façon. Il agite sa main droite sur ce vide, griffant, grattant le drap blanc. Merde, pense-t-il. Merde, dit-il. Ils ont coupé la mauvaise. Plus qu’un drap à la place d’une jambe. Sa jambe.

16 commentaires:

Hélène a dit…

Claudia Salazar Jiménez
(Pérou)

Ces vagues

La cruauté du monde était tranquille. L’assassinat profond.
Et la mort n’était pas ce que nous pensions.

Clarice Lispector

Il se réveille enfin. Il ouvre les yeux et sent ses paupières dures comme des écorces de citron. Il étire son bras jusqu’au-dessous de sa ceinture, puis, avec quelque crainte, au-dessous de sa hanche. Il trouve un vide : grand, si grand, telle une steppe. Merde, ça ne devait pas se passait de cette façon. Il agite sa main droite sur ce vide, griffant, grattant le drap blanc. Merde pense-t-il. Merde dit-il. Ils ont coupé la mauvaise. Plus qu’un drap à la place d’une jambe. Sa jambe.

Tradabordo a dit…

Claudia Salazar Jiménez
(Pérou)

Ces vagues

La cruauté [FS ?] du monde était tranquille. L’assassinat [elle répète le verbe ; je pense qu'il faut faire la même chose] profond.
Et la mort n’était pas ce que nous pensions.

Clarice Lispector

Il se réveille enfin. Il ouvre les yeux et sent ses paupières dures comme [mal dit ; reprends à ton compte sans te laisser entraver par la V.O.] des écorces de citron [est-ce qu'il ne vaut mieux pas rester près de la V.O.. Il étire [« tend » ?] son bras jusqu’au-dessous de sa ceinture [ou « taille » ici ? Je te laisse voir…], puis, avec quelque crainte, au-dessous de sa hanche. Il trouve [« rencontre » ?] un [« le » ?] vide : grand, si grand, telle une steppe. Merde, ça ne devait pas se passait de cette façon. Il agite sa main droite sur ce vide, griffant, grattant le drap blanc. Merde [virgule] pense-t-il. Merde [virgule] dit-il. Ils ont coupé la mauvaise. Plus qu’un drap à la place d’une jambe. Sa jambe.

chloé Tessier a dit…

Claudia Salazar Jiménez
(Pérou)

Ces vagues

La cruauté du monde était tranquille. L’assassinat profond.
Et la mort n’était pas ce que nous pensions.

Clarice Lispector

Il se réveille enfin. Il ouvre les yeux et sent ses paupières dures comme des [deux?] écorces de citron [et ses paupières lui paraissent être aussi dures que deux écorces de citron]. Il étire [allonge?] son bras jusqu’au-dessous de sa ceinture [taille?], puis, avec quelque crainte, au-dessous de sa [des?] hanche. Il [y?] trouve un vide : grand, si grand, telle une steppe. Merde, ça ne devait pas se passait [se passer, infinitif ici!] de cette façon [ce n'était pas censé se passer comme ça?]. Il agite sa main droite sur ce vide, griffant, grattant le drap blanc. Merde [,] pense-t-il. Merde [,] dit-il. Ils ont coupé la mauvaise [ils ont coupé celle qu'il ne fallait pas?]. Plus qu’un drap à la place d’une jambe. Sa jambe.

Tradabordo a dit…

Chloé, il faut que tu prennes en compte mes commentaires à la première proposition faite – que ce soit la tienne ou celle d'Hélène, peu importe. Tu dois prendre le train en marche… Ce qui ne t'empêche pas d'ajouter des remarques.

Hélène a dit…

Je reprends en synthétisant tous nos commentaires.

Claudia Salazar Jiménez
(Pérou)

Ces vagues

La cruauté [FS ?] du monde était tranquille. L’assassinat [elle répète le verbe ; je pense qu'il faut faire la même chose] profond.
Et la mort n’était pas ce que nous pensions. [Pour ce fragment, je n'ai fait que reprendre la traduction française de cette citation de Clarice Lispector, extrait de "Liens de famille". Le lecteur français aura cette traduction comme référence. Ne faut-il pas la reproduire telle quelle, même si ce n'est pas exactement de cette façon que nous aurions traduit ? ]

Clarice Lispector

Il se réveille enfin. Il ouvre les yeux et sent ses paupières telles deux écorces de citron, dures. Il tend son bras jusqu’au-dessous de sa taille, puis, avec quelque crainte, au-dessous de sa hanche. Il rencontre le vide : grand, si grand, telle une steppe. Merde, ça ne devait pas se passer de cette façon. Il agite sa main droite sur ce vide, griffant, grattant le drap blanc. Merde, pense-t-il. Merde, dit-il. Ils ont coupé la mauvaise. Plus qu’un drap à la place d’une jambe. Sa jambe.

Hélène a dit…

Je reprends en synthétisant tous nos commentaires.

Claudia Salazar Jiménez
(Pérou)

Ces vagues

La cruauté [FS ?] du monde était tranquille. L’assassinat [elle répète le verbe ; je pense qu'il faut faire la même chose] profond.
Et la mort n’était pas ce que nous pensions. [Pour ce fragment, je n'ai fait que reprendre la traduction française de cette citation de Clarice Lispector, extrait de "Liens de famille". Le lecteur français aura cette traduction comme référence. Ne faut-il pas la reproduire telle quelle, même si ce n'est pas exactement de cette façon que nous aurions traduit ? ]

Clarice Lispector

Il se réveille enfin. Il ouvre les yeux et sent ses paupières telles deux écorces de citron, dures. Il tend son bras jusqu’au-dessous de sa taille, puis, avec quelque crainte, au-dessous de sa hanche. Il rencontre le vide : grand, si grand, telle une steppe. Merde, ça ne devait pas se passer de cette façon. Il agite sa main droite sur ce vide, griffant, grattant le drap blanc. Merde, pense-t-il. Merde, dit-il. Ils ont coupé la mauvaise. Plus qu’un drap à la place d’une jambe. Sa jambe.

Tradabordo a dit…

Claudia Salazar Jiménez
(Pérou)

Ces vagues

La cruauté [FS ? // pas dans le sens que c'est cru ; « crudité »… pas de filtre, le monde est là, plein et entier ? Je vous laisse réfléchir] du monde était tranquille. L’assassinat [elle répète le verbe ; je pense qu'il faut faire la même chose // tu ne tiens pas compte de ce commentaire, non plus ?] profond.

Faisons déjà ça…

Et la mort n’était pas ce que nous pensions. [Pour ce fragment, je n'ai fait que reprendre la traduction française de cette citation de Clarice Lispector, extrait de "Liens de famille". Le lecteur français aura cette traduction comme référence. Ne faut-il pas la reproduire telle quelle, même si ce n'est pas exactement de cette façon que nous aurions traduit ? ]

Clarice Lispector

Il se réveille enfin. Il ouvre les yeux et sent ses paupières telles deux écorces de citron, dures. Il tend son bras jusqu’au-dessous de sa taille, puis, avec quelque crainte, au-dessous de sa hanche. Il rencontre le vide : grand, si grand, telle une steppe. Merde, ça ne devait pas se passer de cette façon. Il agite sa main droite sur ce vide, griffant, grattant le drap blanc. Merde, pense-t-il. Merde, dit-il. Ils ont coupé la mauvaise. Plus qu’un drap à la place d’une jambe. Sa jambe.

Hélène a dit…

[Je suis d'accord avec tes commentaires Caroline sur la citation de Clarice Lispector. En fait, je n'ai fait que reprendre la traduction française de cette citation, extraite de "Liens de famille". Le lecteur français aura cette traduction comme référence. Ma question est donc : Ne faut-il pas la reproduire telle quelle, même si ce n'est pas exactement de cette façon que nous aurions traduit ? ]



Claudia Salazar Jiménez
(Pérou)

Ces vagues

La cruauté [FS ? // pas dans le sens que c'est cru ; « crudité »… pas de filtre, le monde est là, plein et entier ? Je vous laisse réfléchir] du monde était tranquille. L’assassinat [elle répète le verbe ; je pense qu'il faut faire la même chose // tu ne tiens pas compte de ce commentaire, non plus ?] profond.

Tradabordo a dit…

Ah en effet, si le texte a été traduit en français, peu importe ce qu'on pense de la traduction, il faut la reprendre texto.

Hélène a dit…

Ok. Merci pour cet éclairage ;-) Je reprends.

Claudia Salazar Jiménez
(Pérou)

Ces vagues

La cruauté du monde était tranquille. L’assassinat profond. Et la mort n’était pas ce que nous pensions.

Clarice Lispector

Il se réveille enfin. Il ouvre les yeux et sent ses paupières telles deux écorces de citron, dures. Il tend son bras jusqu’au-dessous de sa taille, puis, avec quelque crainte, au-dessous de sa hanche. Il rencontre le vide : grand, si grand, telle une steppe. Merde, ça ne devait pas se passer de cette façon. Il agite sa main droite sur ce vide, griffant, grattant le drap blanc. Merde, pense-t-il. Merde, dit-il. Ils ont coupé la mauvaise. Plus qu’un drap à la place d’une jambe. Sa jambe.

Tradabordo a dit…

Claudia Salazar Jiménez
(Pérou)

Ces vagues

La cruauté du monde était tranquille. L’assassinat profond. Et la mort n’était pas ce que nous pensions.

Clarice Lispector

Il se réveille enfin. Il ouvre les yeux et sent [ce sera sans doute mieux avec « avoir l'impression que… »] ses paupières telles deux écorces de citron, dures. Il tend son bras jusqu’au-dessous de sa taille, puis, avec quelque crainte, au-dessous de sa hanche. Il rencontre le vide : grand, si grand, telle [attention aux tics de trad ;-) Tu fais déjà le coup dans la phrase d'avant… Avant, mets « comme »] une steppe. Merde, ça ne devait pas se passer de cette façon. Il agite sa main droite sur ce vide, griffant, grattant le drap blanc. Merde, pense-t-il. Merde, dit-il. Ils ont coupé la mauvaise. Plus qu’un drap à la place d’une jambe. Sa jambe.

chloé Tessier a dit…

Claudia Salazar Jiménez
(Pérou)

Ces vagues

La cruauté du monde était tranquille. L’assassinat profond. Et la mort n’était pas ce que nous pensions.

Clarice Lispector

Il se réveille enfin. Il ouvre les yeux et a l'impression que ces paupières sont comme deux écorces de citron, dures. Il tend son bras jusqu’au-dessous de sa taille, puis, avec quelque crainte, au-dessous de sa hanche. Il rencontre le vide : grand, si grand, telle une steppe. Merde, ça ne devait pas se passer de cette façon. Il agite sa main droite sur ce vide, griffant, grattant le drap blanc. Merde, pense-t-il. Merde, dit-il. Ils ont coupé la mauvaise. Plus qu’un drap à la place d’une jambe. Sa jambe.

Tradabordo a dit…

Claudia Salazar Jiménez
(Pérou)

Ces vagues

La cruauté du monde était tranquille. L’assassinat profond. Et la mort n’était pas ce que nous pensions.

Clarice Lispector

Il se réveille enfin. Il ouvre les yeux et a l'impression que ces paupières sont comme deux écorces de citron, dures. Il tend son [ou simplement « le » ? Comme vous voulez… Je vous laisse trancher… mais voyez que vous avez également le possessif après, pour la taille…] bras jusqu’au-dessous de sa taille, puis, avec quelque crainte, au-dessous de sa hanche. Il rencontre le vide : grand, si grand, telle une steppe. Merde, ça ne devait pas se passer de cette façon. Il agite sa main droite sur ce vide, griffant, grattant le drap blanc. Merde, pense-t-il. Merde, dit-il. Ils ont coupé la mauvaise. Plus qu’un drap à la place d’une jambe. Sa jambe.

Hélène a dit…

Claudia Salazar Jiménez
(Pérou)

Ces vagues

La cruauté du monde était tranquille. L’assassinat profond. Et la mort n’était pas ce que nous pensions.

Clarice Lispector

Il se réveille enfin. Il ouvre les yeux et a l'impression que ces paupières sont comme deux écorces de citron, dures. Il tend le bras jusqu’au-dessous de sa taille, puis, avec quelque crainte, au-dessous de sa hanche. Il rencontre le vide : grand, si grand, telle une steppe. Merde, ça ne devait pas se passer de cette façon. Il agite sa main droite sur ce vide, griffant, grattant le drap blanc. Merde, pense-t-il. Merde, dit-il. Ils ont coupé la mauvaise. Plus qu’un drap à la place d’une jambe. Sa jambe.

OK pour moi. Chloé ?

Tradabordo a dit…

OK pour moi aussi. Chloé ? J'attends ta validation pour enregistrer la phrase (cf colonne de droite du blog, « Travaux en cours »). Mais dans l'intervalle, je mets la suite… Tu nous rejoins là-bas après avoir validé ici.

chloé Tessier a dit…

Ok pour moi aussi. Je vous suis.