samedi 27 décembre 2014

Projet Agathe 5 – phrase 7

Estaba por anotarme en uno de esos clubes donde van a bailar comerciantes divorciados que después de hacer el amor te hablan de la economía, la mujer y los hijos, cuando me acordé de la protagonista de una película que tenía mucha imaginación y que, aunque mediocre como yo, “escuchaba las sirenas cantar”; entonces compré todos los libros que me recomendó Tamara, me anoté en un cine club y frecuenté cuanta conferencia o taller se ofreciera gratuitamente, (un sueldo de empleada bancaria no permite lujos).

Traduction temporaire :
J'étais sur le point de m'inscrire dans un de ces clubs où vont danser les commerçants divorcés qui, après avoir fait l'amour, vous parlent d'économie, de leur femme et de leurs enfants, quand je me rappelai l'actrice principale d'un film, une femme qui avait beaucoup d'imagination et qui, bien qu'elle soit aussi médiocre que moi, « écoutait chanter les sirènes ». Alors j'achetai tous les livres que me recommanda Tamara, je m'inscrivis dans un ciné-club et j'assistai à toutes les conférences ou ateliers auxquels je pouvais participer gratuitement, (un salaire d'employée de banque ne permet pas de faire des folies).

8 commentaires:

Agathe Longeville a dit…

J'étais sur le point de m'inscrire dans un de ces clubs où vont danser les commerçants divorcés qui, après avoir fait l'amour, te parlent d'économie, de leur femme et de leurs enfants ; quand je me rappelai l'actrice principale d'un film qui avait beaucoup d'imagination et qui, bien qu'elle soit médiocre comme moi, « écoutait chanter les sirènes » . Alors j'achetai tous les livres que me recommanda Tamara, je m'inscrivis dans un ciné-club et je fréquentai toutes les conférences ou ateliers qui s'offraient gratuitement à moi, (un salaire d'employée de banque ne permet pas le luxe).

Tradabordo a dit…

J'étais sur le point de m'inscrire dans un de ces clubs où vont danser les commerçants divorcés qui, après avoir fait l'amour, te [une généralité ? Dans ce cas, est-ce vraiment « tu » en français ?] parlent d'économie, de leur femme et de leurs enfants ; [pourquoi ce point-virgule… alors que c'est la suite de ce qu'il y a au tout début ?] quand je me rappelai l'actrice principale d'un film qui avait beaucoup d'imagination [est-ce qu'ainsi formulé, on ne croit pas que vous parlez du film… L'impression est assez bizarre ; une solution ?] et qui, bien qu'elle soit médiocre comme [ou l'équivalence ? Je vous laisse regarder] moi, « écoutait chanter les sirènes » .

Faisons déjà ça…

Alors j'achetai tous les livres que me recommanda Tamara, je m'inscrivis dans un ciné-club et je fréquentai toutes les conférences ou ateliers qui s'offraient gratuitement à moi, (un salaire d'employée de banque ne permet pas le luxe).

Agathe Longeville a dit…

J'étais sur le point de m'inscrire dans un de ces clubs où vont danser les commerçants divorcés qui, après avoir fait l'amour, vous parlent d'économie, de leur femme et de leurs enfants, quand je me rappelai l'actrice principale d'un film, femme qui avait beaucoup d'imagination et qui, bien qu'elle soit médiocre de même que moi, « écoutait chanter les sirènes ». Alors j'achetai tous les livres que me recommanda Tamara, je m'inscrivis dans un ciné-club et je fréquentai toutes les conférences ou ateliers qui s'offraient gratuitement à moi, (un salaire d'employée de banque ne permet pas le luxe).

Tradabordo a dit…

J'étais sur le point de m'inscrire dans un de ces clubs où vont danser les commerçants divorcés qui, après avoir fait l'amour, vous parlent d'économie, de leur femme et de leurs enfants, quand je me rappelai l'actrice principale d'un film, [« une » ?] femme qui avait beaucoup d'imagination et qui, bien qu'elle soit médiocre de même que moi [pas naturel ce « de même que moi »], « écoutait chanter les sirènes ». Alors j'achetai tous les livres que me recommanda Tamara, je m'inscrivis dans un ciné-club et je fréquentai [mal dit] toutes les conférences ou ateliers qui s'offraient [naturel ?] gratuitement à moi, (un salaire d'employée de banque ne permet pas le luxe [« faire des folies » ?]).

Agathe Longeville a dit…

J'étais sur le point de m'inscrire dans un de ces clubs où vont danser les commerçants divorcés qui, après avoir fait l'amour, vous parlent d'économie, de leur femme et de leurs enfants, quand je me rappelai l'actrice principale d'un film, une femme qui avait beaucoup d'imagination et qui, bien qu'elle soit médiocre tout comme moi, « écoutait chanter les sirènes ». Alors j'achetai tous les livres que me recommanda Tamara, je m'inscrivis dans un ciné-club et j'assistai à toutes les conférences ou ateliers auxquels je pouvais participer gratuitement,(un salaire d'employée de banque ne permet pas de faire des folies).

Tradabordo a dit…

J'étais sur le point de m'inscrire dans un de ces clubs où vont danser les commerçants divorcés qui, après avoir fait l'amour, vous parlent d'économie, de leur femme et de leurs enfants, quand je me rappelai l'actrice principale d'un film, une femme qui avait beaucoup d'imagination et qui, bien qu'elle soit médiocre tout comme moi [pas plus simple avec « aussi » ?], « écoutait chanter les sirènes ». Alors j'achetai tous les livres que me recommanda Tamara, je m'inscrivis dans un ciné-club et j'assistai à toutes les conférences ou ateliers auxquels je pouvais participer gratuitement,[espace](un salaire d'employée de banque ne permet pas de faire des folies).

Agathe Longeville a dit…

J'étais sur le point de m'inscrire dans un de ces clubs où vont danser les commerçants divorcés qui, après avoir fait l'amour, vous parlent d'économie, de leur femme et de leurs enfants, quand je me rappelai l'actrice principale d'un film, une femme qui avait beaucoup d'imagination et qui, bien qu'elle soit aussi médiocre que moi, « écoutait chanter les sirènes ». Alors j'achetai tous les livres que me recommanda Tamara, je m'inscrivis dans un ciné-club et j'assistai à toutes les conférences ou ateliers auxquels je pouvais participer gratuitement, (un salaire d'employée de banque ne permet pas de faire des folies).

Tradabordo a dit…

J'étais sur le point de m'inscrire dans un de ces clubs où vont danser les commerçants divorcés qui, après avoir fait l'amour, vous parlent d'économie, de leur femme et de leurs enfants, quand je me rappelai l'actrice principale d'un film, une femme qui avait beaucoup d'imagination et qui, bien qu'elle soit aussi médiocre que moi, « écoutait chanter les sirènes ». Alors j'achetai tous les livres que me recommanda Tamara, je m'inscrivis dans un ciné-club et j'assistai à toutes les conférences ou ateliers auxquels je pouvais participer gratuitement, (un salaire d'employée de banque ne permet pas de faire des folies).

OK.