samedi 9 mai 2015

Projet Déborah / Julie – phrases 203-209

Pasamos el resto de la tarde juntos, tomando sol sobre la arena. Nos pidió que le pusiéramos bronceador y pudimos deslizar nuestros dedos sobre aquella piel tan suave y delicada como la seda. Tuvimos que voltearnos para que ella no notara la súbita erección que sufrimos en ese momento.
—¿Estás bien? ¿Te pasa algo? —nos preguntó girando la cabeza hacia nosotros.
—No… Nada —contestamos con vacilación y continuamos con nuestra tarea. Ella nos miró enarcando una ceja y juraríamos que se sonrió antes de volver la vista.

Traduction temporaire :
Nous passâmes le reste de l'après-midi ensemble, sur le sable, à prendre le soleil. Elle nous demanda de lui mettre de la crème bronzante, et nous pûmes ainsi glisser nos doigts sur cette peau aussi douce et délicate que la soie. Nous dûmes nous retourner pour qu'elle ne remarquât pas que nous avions une érection.
— Tu vas bien ? Y a-t-il quelque chose qui cloche ? nous demanda-t-elle en penchant la tête vers nous.
— Non… Rien, répondîmes-nous avec hésitation, et nous continuâmes notre tâche.

Elle nous regarda en fronçant un sourcil et nous jurerions qu'elle sourit avant de détourner le regard.

9 commentaires:

Dubois Julie a dit…

Nous passâmes le reste de l'après-midi ensemble, sur le sable, exposés au soleil. Elle nous demanda de lui mettre de la crème solaire, et nous pûmes glisser nos doigts sur cette peau aussi douce et délicate que la soie. Nous dûmes nous retourner pour qu'elle ne remarquât pas l’érection soudaine que nous subîmes en ce moment.
— Tu vas bien ? Quelque chose ne va pas ? Nous demanda-t-elle en tournant la tête vers nous.
— Non… Rien, répondîmes-nous avec hésitation, et nous continuâmes notre tâche. Elle nous regarda en arquant un sourcil et nous jurerions qu'elle sourît avant de nous regarder.

Tradabordo a dit…

Nous passâmes le reste de l'après-midi [« la soirée » ? J'hésite… Je vous laisse trancher] ensemble, sur le sable, exposés [naturel ? « prendre » ?] au soleil. Elle nous demanda de lui mettre de la crème solaire [« bronzante » ?], et nous pûmes glisser nos doigts sur cette peau aussi douce et délicate que la soie. Nous dûmes nous retourner pour qu'elle ne remarquât pas l’érection soudaine que nous subîmes en ce moment [manque de naturel ; passez par un simple possessif].
— Tu vas bien ? Quelque chose ne va pas [« qui cloche » ? Comme vous voulez…] ? Nous demanda-t-elle en tournant [vous l'avez avant] la tête vers nous.
— Non… Rien, répondîmes-nous avec hésitation, et nous continuâmes notre tâche.
Elle nous regarda en arquant [« fronçant » ?] un sourcil et nous jurerions qu'elle sourît [grammaire] avant de nous regarder.

drouillard déborah a dit…

Nous passâmes le reste de l'après-midi ensemble, sur le sable, prenant le soleil. Elle nous demanda de lui mettre de la crème bronzante, et nous pûmes glisser nos doigts sur cette peau aussi douce et délicate que la soie. Nous dûmes nous retourner pour qu'elle ne remarquât pas notre érection soudaine.
— Tu vas bien ? Y a-t-il quelque chose qui cloche ? Nous demanda-t-elle en inclinant la tête vers nous.
— Non… Rien, répondîmes-nous avec hésitation, et nous continuâmes notre tâche.
Elle nous regarda en fronçant un sourcil et nous jurerions qu'elle sourit avant de nous regarder.

Tradabordo a dit…

Nous passâmes le reste de l'après-midi ensemble, sur le sable, prenant [mal dit] le soleil. Elle nous demanda de lui mettre de la crème bronzante, et nous pûmes [cheville : « ainsi » ou inutile ?] glisser nos doigts sur cette peau aussi douce et délicate que la soie. Nous dûmes nous retourner pour qu'elle ne remarquât pas notre érection soudaine [« que nous avions une érection » ?].
— Tu vas bien ? Y a-t-il quelque chose qui cloche ? nous demanda-t-elle en inclinant [« penchant » ?] la tête vers nous.
— Non… Rien, répondîmes-nous avec hésitation, et nous continuâmes notre tâche.
Elle nous regarda en fronçant un sourcil et nous jurerions qu'elle sourit avant de nous regarder [CS].

drouillard déborah a dit…

Nous passâmes le reste de l'après-midi ensemble, sur le sable, à prendre le soleil. Elle nous demanda de lui mettre de la crème bronzante, et nous pûmes ainsi glisser nos doigts sur cette peau aussi douce et délicate que la soie. Nous dûmes nous retourner pour qu'elle ne remarquât pas que nous avions une érection.
— Tu vas bien ? Y a-t-il quelque chose qui cloche ? nous demanda-t-elle en penchant la tête vers nous.
— Non… Rien, répondîmes-nous avec hésitation, et nous continuâmes notre tâche.
Elle nous regarda en fronçant un sourcil et nous jurerions qu'elle sourit avant de regarder en arrière.

Tradabordo a dit…

Nous passâmes le reste de l'après-midi ensemble, sur le sable, à prendre le soleil. Elle nous demanda de lui mettre de la crème bronzante, et nous pûmes ainsi glisser nos doigts sur cette peau aussi douce et délicate que la soie. Nous dûmes nous retourner pour qu'elle ne remarquât pas que nous avions une érection.
— Tu vas bien ? Y a-t-il quelque chose qui cloche ? nous demanda-t-elle en penchant la tête vers nous.
— Non… Rien, répondîmes-nous avec hésitation, et nous continuâmes notre tâche.
Elle nous regarda en fronçant un sourcil et nous jurerions qu'elle sourit avant de regarder en arrière [« détourner les yeux / le regard »].

drouillard déborah a dit…

Nous passâmes le reste de l'après-midi ensemble, sur le sable, à prendre le soleil. Elle nous demanda de lui mettre de la crème bronzante, et nous pûmes ainsi glisser nos doigts sur cette peau aussi douce et délicate que la soie. Nous dûmes nous retourner pour qu'elle ne remarquât pas que nous avions une érection.
— Tu vas bien ? Y a-t-il quelque chose qui cloche ? nous demanda-t-elle en penchant la tête vers nous.
— Non… Rien, répondîmes-nous avec hésitation, et nous continuâmes notre tâche.
Elle nous regarda en fronçant un sourcil et nous jurerions qu'elle sourit avant de détourner le regard.

Tradabordo a dit…

Nous passâmes le reste de l'après-midi ensemble, sur le sable, à prendre le soleil. Elle nous demanda de lui mettre de la crème bronzante, et nous pûmes ainsi glisser nos doigts sur cette peau aussi douce et délicate que la soie. Nous dûmes nous retourner pour qu'elle ne remarquât pas que nous avions une érection.
— Tu vas bien ? Y a-t-il quelque chose qui cloche ? nous demanda-t-elle en penchant la tête vers nous.
— Non… Rien, répondîmes-nous avec hésitation, et nous continuâmes notre tâche.
Elle nous regarda en fronçant un sourcil et nous jurerions qu'elle sourit avant de détourner le regard.

OK.

Julie ?

Dubois Julie a dit…

ok