samedi 9 mai 2015

Projet Manuel / Thomas – phrases 151-159

-Baja, por favor –insistió ella, con una voz que parecía a punto de quebrarse. -Hazlo por mí. Baja de ahí y vamos a acostarnos.
Él meneó la cabeza varias veces, sin decir nada. Después hundió el mentón en el pecho.
Ella estiró una mano y comenzó a avanzar hacia él, muy lentamente, como si anduviese con los pies desnudos sobre un suelo regado de vidrios rotos.
Santiago permanecía inmóvil, mirando hacia abajo, con los brazos caídos. Cuando ella llegó donde él y le agarró la mano tuvo la sensación de que cogía un pez inerte y helado. Luego giró hacia su hijo y le dijo:

-¿Puedes acercarte ahora, Roberto?

Traduction en cours d'élaboration dans les commentaires

4 commentaires:

Thomas Maignan a dit…

— Descends, s'il te plaît, insista-t-elle, avec une voix qui semblait sur le point de se casser. Fais-le pour moi. Descends de là et allons nous coucher.
Il hocha la tête plusieurs fois, sans rien dire. Puis il rentra le menton.
Elle tendit une main et commença à avancer vers lui, très lentement, comme si elle marchait pieds nus sur un sol parsemé de bouts de verre.
Santiago restait immobile, regardant en bas, les bras ballants. Quand elle arriva à lui et qu'elle lui prit la main, elle eut la sensation de prendre un poisson inerte et gelé. Puis elle se retourna vers son fils et lui dit :
— Tu peux t'approcher, Roberto ?

Tradabordo a dit…

— Descends, s'il te plaît, insista-t-elle, avec une voix qui semblait sur le point de se casser [« briser » ?]. Fais-le pour moi. Descends de là et allons nous coucher.
Il hocha [pas exactement cela ; on change le sens, à mon avis] la tête plusieurs fois, sans rien dire. Puis il rentra le menton.
Elle tendit une main et commença à avancer vers lui, très lentement, comme si elle marchait pieds nus sur un sol parsemé de bouts [« bris » ?] de verre.
Santiago restait immobile, regardant en bas, les bras ballants. Quand elle arriva à lui et qu'elle lui prit la main, elle eut la sensation de prendre [dommage de répéter ; le cas échéant, simplifiez…] un poisson inerte et gelé. Puis elle se retourna vers son fils et lui dit :
— Tu peux t'approcher, Roberto ?

Thomas Maignan a dit…

— Descends, s'il te plaît, insista-t-elle, avec une voix qui semblait sur le point de se briser. Fais-le pour moi. Descends de là et allons nous coucher.
Il secoua la tête plusieurs fois, sans rien dire. Puis il rentra le menton.
Elle tendit une main et commença à avancer vers lui, très lentement, comme si elle marchait pieds nus sur un sol parsemé de bris de verre.
Santiago restait immobile, regardant en bas, les bras ballants. Quand elle arriva à lui et qu'elle lui prit la main, elle eut la sensation de tenir un poisson inerte et gelé. Puis elle se retourna vers son fils et lui dit :
— Tu peux t'approcher, Roberto ?

Tradabordo a dit…

— Descends, s'il te plaît, insista-t-elle, avec une voix qui semblait sur le point de se briser. Fais-le pour moi. Descends de là et allons nous coucher.
Il secoua la tête plusieurs fois, sans rien dire. Puis il rentra le menton.
Elle tendit une main et commença à avancer vers lui, très lentement, comme si elle marchait pieds nus sur un sol parsemé de bris de verre.
Santiago restait immobile, regardant en bas, les bras ballants. Quand elle arriva à lui et qu'elle lui prit la main, elle eut la sensation de tenir un poisson inerte et gelé. Puis elle se retourna vers son fils et lui dit :
— Tu peux t'approcher, Roberto ?

OK.

Manuel ?