mardi 5 mai 2015

Projet Noemi 4 – phrases 113-116

Perdido por los pasillos de la comisaría le aplastaba la sensación de estar en un laberinto de tamaño continental. De pronto, sobre una banca de madera, encontró el motivo de su congoja: el disfraz de galleta. Aunque intentó controlarse sus ojos resplandecieron y se acercó a esa piel para acariciarla con ternura. Mientras sus manos vibraban una energía rara se expandió por su cuerpo y le hizo sonreír de esperanza.

Traduction temporaire :
Perdu dans les couloirs du commissariat, il se sentait écrasé par la sensation d'être dans un labyrinthe de taille continentale. Soudain, sur un banc en bois, il trouva la raison de son angoisse : le déguisement du biscuit. Bien qu'il essayât de se contrôler, ses yeux s'illuminèrent et il s'approcha de cette peau pour la caresser avec tendresse. Tandis que ces mains vibraient, une étrange énergie se répandit dans tous son corps et lui donna un sourire d'espoir.

4 commentaires:

Noemi Cano a dit…

Perdu dans les couloirs du commissariat, la sensation d'être dans un labyrinthe de taille continentale l'écrasait. Soudain, sur un banc en bois, il trouva la raison de son angoisse : le déguisement du biscuit. Bien qu'il essayât de se contrôler ses yeux s'illuminèrent et il s'approcha de cette peau pour la caresser avec tendresse. Tandis que ces mains vibraient, une étrange énergie se répandit dans tous son corps lui donnant un sourire d'espoir.

Tradabordo a dit…

Perdu dans les couloirs du commissariat, la sensation d'être dans un labyrinthe de taille continentale l'écrasait [ou : « il était / se sentait écrasé par la sensation » ? Je te laisse évaluer les deux et voir ce qui est mieux]. Soudain, sur un banc en bois, il trouva la raison de son angoisse : le déguisement du biscuit. Bien qu'il essayât de se contrôler [virgule] ses yeux s'illuminèrent et il s'approcha de cette peau pour la caresser avec tendresse. Tandis que ces mains vibraient, une étrange énergie se répandit dans tous son corps [virgule] lui donnant [bof] un sourire d'espoir.

Noemi Cano a dit…

Perdu dans les couloirs du commissariat, il se sentait écrasé par la sensation d'être dans un labyrinthe de taille continentale. Soudain, sur un banc en bois, il trouva la raison de son angoisse : le déguisement du biscuit. Bien qu'il essayât de se contrôler, ses yeux s'illuminèrent et il s'approcha de cette peau pour la caresser avec tendresse. Tandis que ces mains vibraient, une étrange énergie se répandit dans tous son corps et lui donna un sourire d'espoir.

Tradabordo a dit…

Perdu dans les couloirs du commissariat, il se sentait écrasé par la sensation d'être dans un labyrinthe de taille continentale. Soudain, sur un banc en bois, il trouva la raison de son angoisse : le déguisement du biscuit. Bien qu'il essayât de se contrôler, ses yeux s'illuminèrent et il s'approcha de cette peau pour la caresser avec tendresse. Tandis que ces mains vibraient, une étrange énergie se répandit dans tous son corps et lui donna un sourire d'espoir.

OK.