dimanche 1 mars 2015

Projet Éléonore / Johanna – phrases 56-61

Pero la niña tiene un plan. Lo ha maquinado durante días y tiene esperanza en que le servirá, al menos hoy, para solucionar sus problemas. Está confiada en que saldrá perfecto. Sólo necesita un poco de suerte y ya. Es un buen plan. Encima de la pared que separa al patio de la casa vecina, que está hecha de sillar sin pulir, hay una tunera de tallos enormes como palas de perfecta convexidad.

Traduction temporaire :
Mais la fillette a un plan. Elle l'a ourdi durant des jours et a bon espoir qu'il lui servira, au moins aujourd'hui, à résoudre ses problèmes. Elle est certaine qu'il sera parfait. Elle a juste besoin d'un peu de chance et rien d'autre. C’est un bon plan. Au-dessus du mur qui sépare la cour de la maison voisine, faite en pierre de taille non polie, il y a un figuier de Barbarie aux pousses énormes, semblables à des pelles à la courbure parfaite.

11 commentaires:

Eléonore Renaud a dit…

Mais la fillette a un plan. Elle l'a manigancé durant des jours et a bon espoir qu'il lui servira, au moins aujourd'hui, à résoudre ses problèmes. Elle est certaine qu'il sera parfait. Elle a juste besoin d'un peu de chance et c'est tout. C'est un bon plan. Au dessus du mur qui sépare la cour de la maison voisine, qui est fait de pierres de taille non polies, il y a un figuier de Barbarie aux pousses énormes semblables à des pelles à la courbure parfaite.

Tradabordo a dit…

Mais la fillette a un plan. Elle l'a manigancé [« ourdi »] durant des jours et a bon espoir qu'il lui servira, au moins aujourd'hui, à résoudre ses problèmes. Elle est certaine qu'il sera parfait. Elle a juste besoin d'un peu de chance et c'est tout. C'est [vous l'avez mis juste avant // n'en gardez qu'un] un bon plan. Au dessus [tiret ? Vérifiez…] du mur qui sépare la cour de la maison voisine, qui est [nécessaire ?] fait de pierres de taille non polies, il y a un figuier de Barbarie aux pousses énormes [virgule] semblables à des pelles à la courbure parfaite.

Eléonore Renaud a dit…

Mais la fillette a un plan. Elle l'a ourdi durant des jours et a bon espoir qu'il lui servira, au moins aujourd'hui, à résoudre ses problèmes. Elle est certaine qu'il sera parfait. Elle a juste besoin d'un peu de chance et c'est tout. Voilà un bon plan. Au-dessus du mur qui sépare la cour de la maison voisine, fait de pierres de taille non polies, il y a un figuier de Barbarie aux pousses énormes, semblables à des pelles à la courbure parfaite.

Tradabordo a dit…

Mais la fillette a un plan. Elle l'a ourdi durant des jours et a bon espoir qu'il lui servira, au moins aujourd'hui, à résoudre ses problèmes. Elle est certaine qu'il sera parfait. Elle a juste besoin d'un peu de chance et c'est tout [« rien d'autre » et comme ça, vous gardez votre « c'est » pour après // sanas doute plus naturel]. Voilà un bon plan. Au-dessus du mur qui sépare la cour de la maison voisine, fait de pierres de taille non polies, il y a un figuier de Barbarie aux pousses énormes, semblables à des pelles à la courbure parfaite.

Eléonore Renaud a dit…

Mais la fillette a un plan. Elle l'a ourdi durant des jours et a bon espoir qu'il lui servira, au moins aujourd'hui, à résoudre ses problèmes. Elle est certaine qu'il sera parfait. Elle a juste besoin d'un peu de chance et rien d'autre. C’est un bon plan. Au-dessus du mur qui sépare la cour de la maison voisine, fait de pierres de taille non polies, il y a un figuier de Barbarie aux pousses énormes, semblables à des pelles à la courbure parfaite.

Tradabordo a dit…

Mais la fillette a un plan. Elle l'a ourdi durant des jours et a bon espoir qu'il lui servira, au moins aujourd'hui, à résoudre ses problèmes. Elle est certaine qu'il sera parfait. Elle a juste besoin d'un peu de chance et rien d'autre. C’est un bon plan. Au-dessus du mur qui sépare la cour de la maison voisine, fait [grammaire ?] de pierres de taille non polies, il y a un figuier de Barbarie aux pousses énormes, semblables à des pelles à la courbure parfaite.

Eléonore Renaud a dit…

Mais la fillette a un plan. Elle l'a ourdi durant des jours et a bon espoir qu'il lui servira, au moins aujourd'hui, à résoudre ses problèmes. Elle est certaine qu'il sera parfait. Elle a juste besoin d'un peu de chance et rien d'autre. C’est un bon plan. Au-dessus du mur qui sépare la cour de la maison voisine, faite de pierres de taille non polies, il y a un figuier de Barbarie aux pousses énormes, semblables à des pelles à la courbure parfaite.

Tradabordo a dit…

Mais la fillette a un plan. Elle l'a ourdi durant des jours et a bon espoir qu'il lui servira, au moins aujourd'hui, à résoudre ses problèmes. Elle est certaine qu'il sera parfait. Elle a juste besoin d'un peu de chance et rien d'autre. C’est un bon plan. Au-dessus du mur qui sépare la cour de la maison voisine, faite de pierres [ou alors : « en pierre de taille » ?] de taille non polies, il y a un figuier de Barbarie aux pousses énormes, semblables à des pelles à la courbure parfaite.

Eléonore Renaud a dit…

Mais la fillette a un plan. Elle l'a ourdi durant des jours et a bon espoir qu'il lui servira, au moins aujourd'hui, à résoudre ses problèmes. Elle est certaine qu'il sera parfait. Elle a juste besoin d'un peu de chance et rien d'autre. C’est un bon plan. Au-dessus du mur qui sépare la cour de la maison voisine, faite en pierre de taille non polie, il y a un figuier de Barbarie aux pousses énormes, semblables à des pelles à la courbure parfaite.

Tradabordo a dit…

Mais la fillette a un plan. Elle l'a ourdi durant des jours et a bon espoir qu'il lui servira, au moins aujourd'hui, à résoudre ses problèmes. Elle est certaine qu'il sera parfait. Elle a juste besoin d'un peu de chance et rien d'autre. C’est un bon plan. Au-dessus du mur qui sépare la cour de la maison voisine, faite en pierre de taille non polie, il y a un figuier de Barbarie aux pousses énormes, semblables à des pelles à la courbure parfaite.

OK.

Johanna ?

Johanna Delorme a dit…

ok