lundi 2 mars 2015

Projet Morgane 13 –phrases 20-23

Según los relatos históricos este era el motivo circunstancial por el que los jóvenes eran reclutados para la montonera civil. Yo no sabía qué cosa era la guerra. Ni siquiera la imaginaba. Aunque recuerdo haber escuchado el llanto de mi madre a la hora de despedir a mi padre, cuando la locomotora de carbón y leña fue puesta en marcha, y el maquinista se movió como un fantasma de carbón sobre los controles del monstruo de hierro ayudado por los fogoneros.

Traduction temporaire :
D'après les récits historiques, il s'agissait du motif circonstanciel utilisé par la montonera (1) civile pour emprisonner les jeunes. Moi, j'ignorais ce qu'était la guerre. Je ne me l'imaginais même pas. Bien que je me rappelle avoir entendu ma mère pleurer au moment de dire au revoir à mon père, alors que la locomotive à charbon et bois avait été mise en marche et que le machiniste s'était déplacé comme un fantôme de charbon vers les commandes du monstre de fer, secondé par les hommes responsables d'alimenter la chaudière.


(1) Groupe ou horde d'hommes à cheval qui intervenait comme force irrégulière dans les guerres civiles de certains pays d'Amérique Latine.

14 commentaires:

Morgane Labrousse a dit…

D'après les récits historiques, il s'agissait du motif circonstanciel pour lequel les jeunes étaient emprisonnés par le groupe militaire civil. Moi, j'ignorais ce qu'était la guerre. Je ne me l'imaginais même pas. Même si je me rappelle avoir entendu ma mère pleurer au moment de dire au revoir à mon père, une fois que la locomotive à charbon et bois avait démarré et que le machiniste s'était déplacé comme un fantôme de charbon vers les commandes du monstre de fer avec l'aide des hommes responsables d'alimenter la chaudière.

Tradabordo a dit…

D'après les récits historiques, il s'agissait du motif circonstanciel [courant ?] pour lequel les jeunes étaient emprisonnés par le groupe militaire [de quelle nationalité est ton auteur, au fait ? Car ça exigera peut-être des recherches…] civil. Moi, j'ignorais ce qu'était la guerre. Je ne me l'imaginais même pas. Même [tu viens de le mettre… + aunque + indicatif] si je me rappelle avoir entendu ma mère pleurer au moment de dire au revoir à mon père, une fois que [pourquoi tu changes ?] la locomotive à charbon et bois avait démarré [littéral ?] et que le machiniste s'était déplacé comme un fantôme de charbon vers les commandes du monstre de fer avec l'aide des hommes responsables d'alimenter la chaudière.

Morgane Labrousse a dit…

D'après les récits historiques, il s'agissait du motif de circonstances pour lequel les jeunes étaient emprisonnés par le groupe militaire [de quelle nationalité est ton auteur, au fait ? Car ça exigera peut-être des recherches…//il est Nicaraguayen, et effectivement, "montonera" a une signification particulière en Amérique Latine, mais j'ai fait des recherches et je n'ai pas trouvé d'équivalents en français :-/ d'où mon choix de faire une périphrase] civil. Moi, j'ignorais ce qu'était la guerre. Je ne me l'imaginais même pas. Bien que je me rappelle avoir entendu ma mère pleurer au moment de dire au revoir à mon père, quand la locomotive à charbon et bois avait été mise en marche et que le machiniste s'était déplacé comme un fantôme de charbon vers les commandes du monstre de fer avec l'aide des hommes responsables d'alimenter la chaudière.

Tradabordo a dit…

D'après les récits historiques, il s'agissait du motif de circonstances [franchement pas clair ; tiens-toi à l'idée…] pour lequel les jeunes étaient emprisonnés par le groupe militaire [de quelle nationalité est ton auteur, au fait ? Car ça exigera peut-être des recherches…//il est Nicaraguayen, et effectivement, "montonera" a une signification particulière en Amérique Latine, mais j'ai fait des recherches et je n'ai pas trouvé d'équivalents en français :-/ d'où mon choix de faire une périphrase /// mais là, ça paraît juste contradictoire ; vois si tu ne peux pas te débrouiller avec une note] civil. Moi, j'ignorais ce qu'était la guerre. Je ne me l'imaginais même pas. Bien que je me rappelle avoir entendu ma mère pleurer au moment de dire au revoir à mon père, quand la locomotive à charbon et bois avait été mise en marche et que le machiniste s'était déplacé comme un fantôme de charbon vers les commandes du monstre de fer avec l'aide des hommes responsables d'alimenter la chaudière.

Morgane Labrousse a dit…

D'après les récits historiques, dans ces circonstances, il s'agissait du motif utilisé par la montonera (1) civile pour emprisonner les jeunes. Moi, j'ignorais ce qu'était la guerre. Je ne me l'imaginais même pas. Bien que je me rappelle avoir entendu ma mère pleurer au moment de dire au revoir à mon père, quand la locomotive à charbon et bois avait été mise en marche et que le machiniste s'était déplacé comme un fantôme de charbon vers les commandes du monstre de fer avec l'aide des hommes responsables d'alimenter la chaudière.

(1) Groupe ou horde d'hommes à cheval qui intervenait comme force irrégulière dans les guerres civiles de certains pays d'Amérique Latine.

Tradabordo a dit…

D'après les récits historiques, dans ces circonstances [le………… lié aux circonstances], il s'agissait du motif utilisé par la montonera (1) civile pour emprisonner les jeunes. Moi, j'ignorais ce qu'était la guerre. Je ne me l'imaginais même pas. Bien que je me rappelle avoir entendu ma mère pleurer au moment de dire au revoir à mon père, quand la locomotive à charbon et bois avait été mise en marche et que le machiniste s'était déplacé comme un fantôme de charbon vers les commandes du monstre de fer avec l'aide des hommes responsables d'alimenter la chaudière.

(1) Groupe ou horde d'hommes à cheval qui intervenait comme force irrégulière dans les guerres civiles de certains pays d'Amérique Latine.

Morgane Labrousse a dit…

D'après les récits historiques, il s'agissait du motif lié aux circonstances utilisé par la montonera (1) civile pour emprisonner les jeunes. Moi, j'ignorais ce qu'était la guerre. Je ne me l'imaginais même pas. Bien que je me rappelle avoir entendu ma mère pleurer au moment de dire au revoir à mon père, quand la locomotive à charbon et bois avait été mise en marche et que le machiniste s'était déplacé comme un fantôme de charbon vers les commandes du monstre de fer avec l'aide des hommes responsables d'alimenter la chaudière.

(1) Groupe ou horde d'hommes à cheval qui intervenait comme force irrégulière dans les guerres civiles de certains pays d'Amérique Latine.

Tradabordo a dit…

D'après les récits historiques, il s'agissait du motif lié aux circonstances [« factuel », est-ce que ça veut dire ça ? Vérifie] utilisé par la montonera (1) civile pour emprisonner les jeunes. Moi, j'ignorais ce qu'était la guerre. Je ne me l'imaginais même pas. Bien que je me rappelle avoir entendu ma mère pleurer au moment de dire au revoir à mon père, quand la locomotive à charbon et bois avait été mise en marche et que le machiniste s'était déplacé comme un fantôme de charbon vers les commandes du monstre de fer avec l'aide des hommes responsables d'alimenter la chaudière.

(1) Groupe ou horde d'hommes à cheval qui intervenait comme force irrégulière dans les guerres civiles de certains pays d'Amérique Latine.

Morgane Labrousse a dit…

D'après les récits historiques, il s'agissait du motif lié aux circonstances [« factuel », est-ce que ça veut dire ça ? Vérifie//Non, ce n'est pas cette définition. "Circonstanciel" oui par contre, mais pas courant comme tu as dis :-/] utilisé par la montonera (1) civile pour emprisonner les jeunes. Moi, j'ignorais ce qu'était la guerre. Je ne me l'imaginais même pas. Bien que je me rappelle avoir entendu ma mère pleurer au moment de dire au revoir à mon père, quand la locomotive à charbon et bois avait été mise en marche et que le machiniste s'était déplacé comme un fantôme de charbon vers les commandes du monstre de fer avec l'aide des hommes responsables d'alimenter la chaudière.

(1) Groupe ou horde d'hommes à cheval qui intervenait comme force irrégulière dans les guerres civiles de certains pays d'Amérique Latine.

Tradabordo a dit…

D'après les récits historiques, il s'agissait du motif circonstanciel utilisé par la montonera (1) civile pour emprisonner les jeunes. Moi, j'ignorais ce qu'était la guerre. Je ne me l'imaginais même pas. Bien que je me rappelle avoir entendu ma mère pleurer au moment de dire au revoir à mon père, quand [« alors que » ?] la locomotive à charbon et bois avait été mise en marche et que le machiniste s'était déplacé comme un fantôme de charbon vers les commandes du monstre de fer [virgule ?] avec l'aide des hommes responsables d'alimenter la chaudière.

(1) Groupe ou horde d'hommes à cheval qui intervenait comme force irrégulière dans les guerres civiles de certains pays d'Amérique Latine.

Morgane Labrousse a dit…

D'après les récits historiques, il s'agissait du motif circonstanciel utilisé par la montonera (1) civile pour emprisonner les jeunes. Moi, j'ignorais ce qu'était la guerre. Je ne me l'imaginais même pas. Bien que je me rappelle avoir entendu ma mère pleurer au moment de dire au revoir à mon père, alors que la locomotive à charbon et bois avait été mise en marche et que le machiniste s'était déplacé comme un fantôme de charbon vers les commandes du monstre de fer, avec l'aide des hommes responsables d'alimenter la chaudière.

(1) Groupe ou horde d'hommes à cheval qui intervenait comme force irrégulière dans les guerres civiles de certains pays d'Amérique Latine.

Tradabordo a dit…

D'après les récits historiques, il s'agissait du motif circonstanciel utilisé par la montonera (1) civile pour emprisonner les jeunes. Moi, j'ignorais ce qu'était la guerre. Je ne me l'imaginais même pas. Bien que je me rappelle avoir entendu ma mère pleurer au moment de dire au revoir à mon père, alors que la locomotive à charbon et bois avait été mise en marche et que le machiniste s'était déplacé comme un fantôme de charbon vers les commandes du monstre de fer, avec l'aide des [ou juste : « aidé par / secondé par » ? Comme tu veux] hommes responsables d'alimenter la chaudière.

(1) Groupe ou horde d'hommes à cheval qui intervenait comme force irrégulière dans les guerres civiles de certains pays d'Amérique Latine.

Morgane Labrousse a dit…

D'après les récits historiques, il s'agissait du motif circonstanciel utilisé par la montonera (1) civile pour emprisonner les jeunes. Moi, j'ignorais ce qu'était la guerre. Je ne me l'imaginais même pas. Bien que je me rappelle avoir entendu ma mère pleurer au moment de dire au revoir à mon père, alors que la locomotive à charbon et bois avait été mise en marche et que le machiniste s'était déplacé comme un fantôme de charbon vers les commandes du monstre de fer, secondé par les hommes responsables d'alimenter la chaudière.

(1) Groupe ou horde d'hommes à cheval qui intervenait comme force irrégulière dans les guerres civiles de certains pays d'Amérique Latine.

Tradabordo a dit…

D'après les récits historiques, il s'agissait du motif circonstanciel utilisé par la montonera (1) civile pour emprisonner les jeunes. Moi, j'ignorais ce qu'était la guerre. Je ne me l'imaginais même pas. Bien que je me rappelle avoir entendu ma mère pleurer au moment de dire au revoir à mon père, alors que la locomotive à charbon et bois avait été mise en marche et que le machiniste s'était déplacé comme un fantôme de charbon vers les commandes du monstre de fer, secondé par les hommes responsables d'alimenter la chaudière.

(1) Groupe ou horde d'hommes à cheval qui intervenait comme force irrégulière dans les guerres civiles de certains pays d'Amérique Latine.

OK.