lundi 1 décembre 2014

Proj-t Elena 7 – phrases 262-267

Me acerqué un poco más, y al oír el ruido de mis pasos se dio vuelta hacia mí, con una mirada amable y algo intrigada. No había en esa mirada ni la menor señal de reconocimiento. Pero ¿cómo hubiera podido reconocerme? Habían pasado casi cuarenta años, calculé. Di un paso más y algo en su expresión se retrajo, como una señal de alarma, quizá por la fijeza con que yo la miraba. Me detuve, para tranquilizarla.

Traduction temporaire :

Je m'approchai encore. Au bruit de mes pas, elle pivota vers moi, le regard aimable et quelque peu intrigué, sans me reconnaître. Comment l'aurait-elle pu ? Selon mes calculs, quarante ans s'étaient écoulés. J’avançai d'un pas et son expression se durcit, comme un signal d'alarme, peut-être à cause de la fermeté avec laquelle je l'observais. Je marquai une pause pour la rassurer.

12 commentaires:

Elena a dit…

Je m'approchai un peu plus, au bruits de mes pas, elle pivota vers moi, avec un regard aimable et quelque peu intrigué. Son regard n'affichait le moindre signe de m'avoir reconnu. Or, comment aurait'elle pu me reconnaître ? Quarante ans s'étaient écoulés, selon mes calculs. J’avançai d'un pas et son expression se durcit, comme un signal d'alarme, peut-être a cause de la fermeté avec laquelle je l'observais. Je m’arrêtai pour la rassurer.

Tradabordo a dit…

Je m'approchai un peu plus, [point] au bruits [?] de mes pas, elle pivota vers moi, avec un regard aimable et quelque peu [tu l'as juste avant] intrigué. Son regard [débrouille-toi pur fusionner les deux phrases pour ne pas avoir à répéter…] n'affichait le moindre signe de m'avoir reconnu. Or, comment aurait'elle [????? Bon, relis l'ensemble…] pu me reconnaître ? Quarante ans s'étaient écoulés, selon mes calculs. J’avançai d'un pas et son expression se durcit, comme un signal d'alarme, peut-être a cause de la fermeté avec laquelle je l'observais. Je m’arrêtai pour la rassurer.

Elena a dit…


Je m'approchai encore. Au bruit de mes pas, elle pivota vers moi, avec un regard aimable et quelque peu intrigué qui n'affichait le moindre signe de m'avoir reconnu. Or, comment aurait-elle pu me reconnaître ? Quarante ans s'étaient écoulés, selon mes calculs. J’avançai d'un pas et son expression se durcit, comme un signal d'alarme, peut-être à cause de la fermeté avec laquelle je l'observais. Je m’arrêtai pour la rassurer.

Tradabordo a dit…

Je m'approchai encore. Au bruit de mes pas, elle pivota vers moi, avec un [juste « le »] regard aimable et quelque peu intrigué qui n'affichait le moindre signe de m'avoir reconnu [très maladroit ; simplifie tout ça…]. Or [pas besoin… supprime], comment aurait-elle pu me reconnaître [pas besoin de répéter] ? Quarante ans s'étaient écoulés, selon mes calculs [mets-le au début]. J’avançai d'un pas et son expression se durcit, comme un signal d'alarme, peut-être à cause de la fermeté avec laquelle je l'observais. Je m’arrêtai pour la rassurer.

Elena a dit…

Je m'approchai encore. Au bruit de mes pas, elle pivota vers moi, le regard aimable et quelque peu intrigué, sans m'avoir reconnu. Comment aurait-elle pu le faire ? Selon mes calculs, quarante ans s'étaient écoulés. J’avançai d'un pas et son expression se durcit, comme un signal d'alarme, peut-être à cause de la fermeté avec laquelle je l'observais. Je m’arrêtai pour la rassurer.

Elena a dit…

C'est OK ?

Tradabordo a dit…

Je m'approchai encore. Au bruit de mes pas, elle pivota vers moi, le regard aimable et quelque peu intrigué, sans m'avoir reconnu [infinitif ?]. Comment aurait-elle pu le faire [pas besoin… supprime « le faire »] ? Selon mes calculs, quarante ans s'étaient écoulés. J’avançai d'un pas et son expression se durcit, comme un signal d'alarme, peut-être à cause de la fermeté avec laquelle je l'observais. Je m’arrêtai [« marquai une pause » ?] pour la rassurer.

Elena a dit…

Je m'approchai encore. Au bruit de mes pas, elle pivota vers moi, le regard aimable et quelque peu intrigué, sans me reconnaître. Comment aurait-elle pu ? Selon mes calculs, quarante ans s'étaient écoulés. J’avançai d'un pas et son expression se durcit, comme un signal d'alarme, peut-être à cause de la fermeté avec laquelle je l'observais. Je marquai une pause pour la rassurer.

Elena a dit…

OK pour moi.

Tradabordo a dit…

Je m'approchai encore. Au bruit de mes pas, elle pivota vers moi, le regard aimable et quelque peu intrigué, sans me reconnaître. Comment [« l' » ?] aurait-elle pu ? Selon mes calculs, quarante ans s'étaient écoulés. J’avançai d'un pas et son expression se durcit, comme un signal d'alarme, peut-être à cause de la fermeté avec laquelle je l'observais. Je marquai une pause pour la rassurer.

Elena a dit…

Je m'approchai encore. Au bruit de mes pas, elle pivota vers moi, le regard aimable et quelque peu intrigué, sans me reconnaître. Comment l'aurait-elle pu ? Selon mes calculs, quarante ans s'étaient écoulés. J’avançai d'un pas et son expression se durcit, comme un signal d'alarme, peut-être à cause de la fermeté avec laquelle je l'observais. Je marquai une pause pour la rassurer.

Tradabordo a dit…

Je m'approchai encore. Au bruit de mes pas, elle pivota vers moi, le regard aimable et quelque peu intrigué, sans me reconnaître. Comment l'aurait-elle pu ? Selon mes calculs, quarante ans s'étaient écoulés. J’avançai d'un pas et son expression se durcit, comme un signal d'alarme, peut-être à cause de la fermeté avec laquelle je l'observais. Je marquai une pause pour la rassurer.

OK.