samedi 10 janvier 2015

Projet Hélène / Chloé – phrases 38-46


Él te lleva de la mano y sientes la arena algo caliente, te hace dar saltitos. ¡La arena quema, papi¡ Él te levanta por el brazo, tu cuerpo parece una vainita. ¡Arriba, pequeño saltamontes! Llegan a la orilla después de un pequeño trecho, el agua fresquita, sonríes y él te lanza agua del mar, te salpica. Te levanta de los brazos hacia el cielo. Un salto inmenso. Otra vez, otra vez, le dices. Papi puede hacer eso mil veces y sin cansarse ni un poquito... 

Traduction temporaire :
Il te prend par la main, et le sable un peu chaud sous tes pieds te fait sautiller. Ça brûle, papa ! Il te hisse par le bras, ton corps ressemble à un haricot. Courage, petite sauterelle ! Ils atteignent le bord en quelques pas, l’eau froide ; tu souris, puis il te mouille, il t’éclabousse. Il te soulève vers le ciel. Un saut immense. Encore, encore, lui demandes-tu. Papa peut répéter ce geste mille fois, sans se fatiguer même un peu…

10 commentaires:

Hélène a dit…

Il te prend par la main, et tu sens le sable chaud sous tes pieds ; tu sautilles. « Ça brûle, papa ! » Il te hisse par le bras, ton corps ressemble à un haricot. « Plus haut, petite sauterelle ! ». Après un petit bout de chemin, ils parviennent sur le rivage. L’eau froide, tu souris, puis il te jette de l’eau de mer, il t’éclabousse. Il te soulève par les bras vers le ciel. Un saut immense. « Encore, encore », lui demandes-tu. « Papa peut me lancer en l’air mille fois, sans se fatiguer même un petit peu… »

Tradabordo a dit…

Il te prend par la main, et tu sens le sable [« algo » ?] chaud sous tes pieds ; tu sautilles [tu ne supprimes pas une nuance avec en enlevant « « te hace » ?]. « Ça brûle, papa ! » [pas de guillemets en esp. Fait exprès, non ?] Il te hisse par le bras [?], ton corps ressemble à un haricot. « Plus haut [FS ?], petite sauterelle ! » [idem pour les «»]. Après un petit [tu as déjà « petite »] bout de chemin, ils parviennent sur le rivage. [virgule… le rivage, l'eau froide ; une énumération, non ?] L’eau froide, [là, en revanche, tu peux peut-être modifier la ponctuation] tu souris, puis il te jette de l’eau de mer [nécessaire ?], il t’éclabousse. Il te soulève par les bras vers le ciel. Un saut immense. « Encore, encore » [les guillemets ?], lui demandes-tu. « Papa peut me lancer en l’air [pourquoi tu changes ?] mille fois, sans se fatiguer même un petit [X3 rien que dans ce passage] peu… »

chloé Tessier a dit…

Il te prend par la main, et le sable un peu chaud sous tes pieds te fait sautiller. Ça brûle, papa ! Il te lève [soulève?] par le bras, ton corps ressemble à un haricot. Courage, petite sauterelle ! Ils atteignent le bord en quelques pas, l’eau froide; tu souris, puis il te jette de l’eau, il t’éclabousse. Il te soulève par les bras vers le ciel. Un saut immense. Encore, encore, lui demandes-tu. Papa peut me faire ça mille fois, sans se fatiguer même un peu…

Hélène a dit…

Il te prend par la main, et tu sens le sable assez chaud sous tes pieds, qui te fais sautiller. Ça brûle, papa ! [pas de guillemets en esp. Fait exprès, non ? // OK, dans ce cas, il faudra changer dans les passages précédents.] Il te soulève par le bras, ton corps ressemble à un haricot. En haut, petite sauterelle ! Après un bout de chemin, ils parviennent sur le rivage, l'eau froide ; tu souris, puis il te jette de l’eau, il t’éclabousse. Il te soulève par les bras vers le ciel. Un saut immense. Encore, encore, lui demandes-tu. Papa peut faire ça mille fois, sans se fatiguer, même un peu… »

Tradabordo a dit…

Je prends la première solution… Trop compliqué de faire la synthèse.

Il te prend par la main, et le sable un peu chaud sous tes pieds te fait sautiller. Ça brûle, papa ! Il te lève [soulève? // À vous de trancher… Moi, il faut me donner des solutions ;-) Je suis trop de textes en même temps pour avoir le temps de débattre ;-)))))] par le bras, ton corps ressemble à un haricot. Courage, petite sauterelle ! Ils atteignent le bord en quelques pas, l’eau froide[ESPACE avant les signes forts de ponctuation // il faut qu'ensuite, je n'ai plus qu'à faire un copier-coller, sans travail de secrétariat]; tu souris, puis il te jette de l’eau [un moyen de ne pas répéter « eau » ?], il t’éclabousse. Il te soulève par les bras vers le ciel. Un saut immense. Encore, encore, lui demandes-tu. Papa peut me faire [tu l'as déjà avant] ça mille fois, sans se fatiguer même un peu…

Hélène a dit…

Il te prend par la main, et le sable un peu chaud sous tes pieds te fait sautiller. Ça brûle, papa ! Il te lève [soulève ? // Chloé, j'essaie de trouver une solution pour éviter "soulever" car on l'a juste en bas. J'avais proposé "hisser", mais ça ne marche pas. Une idée ?] par le bras, ton corps ressemble à un haricot. Courage, petite sauterelle ! Ils atteignent le bord en quelques pas, l’eau froide ; tu souris, puis il te mouille, il t’éclabousse. Il te soulève par les bras vers le ciel. Un saut immense. Encore, encore, lui demandes-tu. Papa peut répéter ce geste mille fois, sans se fatiguer même un peu…

Tradabordo a dit…

Il te prend par la main, et le sable un peu chaud sous tes pieds te fait sautiller. Ça brûle, papa ! Il te lève [soulève ? // Chloé, j'essaie de trouver une solution pour éviter "soulever" car on l'a juste en bas. J'avais proposé "hisser", mais ça ne marche pas. Une idée ? // SI, C'EST BIEN « HISSÉ »] par le bras, ton corps ressemble à un haricot. Courage, petite sauterelle ! Ils atteignent le bord en quelques pas, l’eau froide ; tu souris, puis il te mouille, il t’éclabousse. Il te soulève par les bras [nécessaire ?] vers le ciel. Un saut immense. Encore, encore, lui demandes-tu. Papa peut répéter ce geste mille fois, sans se fatiguer même un peu…

chloé Tessier a dit…

Il te prend par la main, et le sable un peu chaud sous tes pieds te fait sautiller. Ça brûle, papa ! Il te hisse par le bras, ton corps ressemble à un haricot. Courage, petite sauterelle ! Ils atteignent le bord en quelques pas, l’eau froide ; tu souris, puis il te mouille, il t’éclabousse. Il te soulève vers le ciel. Un saut immense. Encore, encore, lui demandes-tu. Papa peut répéter ce geste mille fois, sans se fatiguer même un peu…

Tradabordo a dit…

Il te prend par la main, et le sable un peu chaud sous tes pieds te fait sautiller. Ça brûle, papa ! Il te hisse par le bras, ton corps ressemble à un haricot. Courage, petite sauterelle ! Ils atteignent le bord en quelques pas, l’eau froide ; tu souris, puis il te mouille, il t’éclabousse. Il te soulève vers le ciel. Un saut immense. Encore, encore, lui demandes-tu. Papa peut répéter ce geste mille fois, sans se fatiguer même un peu…

OK.

Hélène ?

Hélène a dit…

Il te prend par la main, et le sable un peu chaud sous tes pieds te fait sautiller. Ça brûle, papa ! Il te hisse par le bras, ton corps ressemble à un haricot. Courage, petite sauterelle ! Ils atteignent le bord en quelques pas, l’eau froide ; tu souris, puis il te mouille, il t’éclabousse. Il te soulève vers le ciel. Un saut immense. Encore, encore, lui demandes-tu. Papa peut répéter ce geste mille fois, sans se fatiguer même un peu…

OK.