mardi 6 janvier 2015

Projet Hélène / Chloé – phrases 28-34

Cómo pueden ser tan brutos, Señor, cómo pueden ser tan incapaces. Se contiene, se muerde los labios, no puede mirarla directamente a los ojos así reducido, partido, incompleto. Él en su cama de enfermo y ella a su lado, mirándolo desde arriba. Una enfermera llega, por fin. Hablan, discuten, la enfermera intenta fingir la vergüenza. Ya viene el doctor, dice y sale. Esperemos, hijita. Ella se mantiene serena, le sujeta la mano y le dice que se encargará de todo, que ellos tienen que pagar por el error.

Traduction temporaire :
Quelles brutes, mon dieu, comment peuvent-ils être aussi incompétents. Il se retient, se mord les lèvres ; il ne peut pas la regarder dans les yeux, ainsi diminué, mutilé, incomplet. Lui, dans son lit de malade, et elle à ses côtés, à le regarder d'en haut. Une infirmière arrive, enfin. Ils parlent, ils se disputent. L'infirmière fait semblant d'avoir honte. Le médecin arrive, annonce-t-elle avant de sortir. Attendons, ma chérie. Elle reste sereine, lui prend la main, lui assure qu'elle s'occupera de tout, et qu'ils doivent payer pour leur erreur.

6 commentaires:

chloé Tessier a dit…

Comment peuvent-ils être aussi stupides, mon dieu, comment peuvent-ils être si incompétents. Il se retient, se mord les lèvres; il ne peut pas la regarder dans les yeux diminué ainsi, mutilé, incomplet. Lui, dans son lit de malade, et elle à ses côtés, à le regarder depuis sa hauteur. Une infirmière arrive, enfin. Ils parlent, ils se disputent. L'infirmière fait semblant d'avoir honte. Le médecin arrive, dit-elle avant de sortir. Attendons, ma chérie. Elle reste sereine, lui prend la main, et lui dit qu'elle s'occupera de tout, et que eux doivent payer pour leur erreur.

Tradabordo a dit…

Comment peuvent-ils être aussi stupides [inexact ? J'hésite], mon dieu, comment peuvent-ils être si [« aussi » ?] incompétents. Il se retient, se mord les lèvres[espace]; il ne peut pas la regarder dans les yeux [pb de ponctuation ici] diminué ainsi [l'inverse], mutilé, incomplet. Lui, dans son lit de malade, et elle à ses côtés, à le regarder depuis sa hauteur [littéraire ?]. Une infirmière arrive, enfin. Ils parlent, ils se disputent. L'infirmière fait semblant d'avoir honte. Le médecin arrive, dit[« annonce-t-elle »]-elle avant de sortir. Attendons, ma chérie. Elle reste sereine, lui prend la main, et [nécessaire ?] lui dit [« assure »] qu'elle s'occupera de tout, et que eux [?] doivent payer pour leur erreur.

chloé Tessier a dit…

Quelles brutes, mon dieu, comment peuvent-ils être aussi incompétents. Il se retient, se mord les lèvres ; il ne peut pas la regarder dans les yeux, ainsi diminué, mutilé, incomplet. Lui, dans son lit de malade, et elle à ses côtés, à le regarder d'en haut. Une infirmière arrive, enfin. Ils parlent, ils se disputent. L'infirmière fait semblant d'avoir honte. Le médecin arrive, annonce-t-elle avant de sortir. Attendons, ma chérie. Elle reste sereine, lui prend la main, lui assure qu'elle s'occupera de tout, et qu'ils doivent payer pour leur erreur.

Hélène a dit…

Comment peuvent-ils être aussi sauvages, mon dieu, comment peuvent-ils être aussi incompétents. Il se retient, se mord les lèvres ; il ne peut pas la regarder dans les yeux, ainsi diminué, mutilé, incomplet. Lui, dans son lit de malade, et elle à ses côtés, à l'observer de sa hauteur. Une infirmière arrive, enfin. Ils parlent, se disputent. L'infirmière fait semblant d'avoir honte. « Le médecin arrive », annonce-t-elle, avant de sortir. Attendons, ma chérie. Elle reste sereine, lui prend la main, lui assure qu'elle s'occupera de tout, et que l’hôpital doit payer pour son erreur.

Tradabordo a dit…

Quelles brutes, mon dieu, comment peuvent-ils être aussi incompétents. Il se retient, se mord les lèvres ; il ne peut pas la regarder dans les yeux, ainsi diminué, mutilé, incomplet. Lui, dans son lit de malade, et elle à ses côtés, à le regarder d'en haut. Une infirmière arrive, enfin. Ils parlent, ils se disputent. L'infirmière fait semblant d'avoir honte. Le médecin arrive, annonce-t-elle avant de sortir. Attendons, ma chérie. Elle reste sereine, lui prend la main, lui assure qu'elle s'occupera de tout, et qu'ils doivent payer pour leur erreur.

OK.

Hélène ?

Hélène a dit…

Quelles brutes, mon dieu, comment peuvent-ils être aussi incompétents. Il se retient, se mord les lèvres ; il ne peut pas la regarder dans les yeux, ainsi diminué, mutilé, incomplet. Lui, dans son lit de malade, et elle à ses côtés, à le regarder d'en haut. Une infirmière arrive, enfin. Ils parlent, ils se disputent. L'infirmière fait semblant d'avoir honte. Le médecin arrive, annonce-t-elle avant de sortir. Attendons, ma chérie. Elle reste sereine, lui prend la main, lui assure qu'elle s'occupera de tout, et qu'ils doivent payer pour leur erreur.

OK.