vendredi 2 janvier 2015

Projet Marjorie / Margot – phrases 2-3

Apenas había terminado de descender a la planta baja, cuando vio a dos operarios quitando el cartel corporativo de tonos ocres y poniendo uno nuevo en el mismo lugar, justo en la robusta entrada de mármol gris del edificio. Ahora se llamaban Dazat, una empresa más enfocada al medio ambiente, pensó con la chaqueta bajo el brazo, soportando los rigores del calor veraniego.

Traduction temporaire :
À peine était-il arrivé au rez-de-chaussée, qu'il vit deux ouvriers enlevant l'affiche corporative dans les tons ocres et en mettant une nouvelle à la place, juste dans la robuste entrée de marbre gris de l'immeuble. Maintenant, ils l'appelaient Dazat, une entreprise plus tournée vers l'environnement, pensa-t-il, sa veste sous le bras, supportant les chaleurs estivales. 

8 commentaires:

Marjorie Degond a dit…

A peine avait-il terminé de descendre au rez-de-chaussée, quand il vit deux ouvriers enlevant l'affiche corporative de tons ocres et en mettant une nouvelle à la place, juste dans la grande entrée de marbre de l'immeuble. Maintenant on l'appelait Dazat, une entreprise plus dirigée sur l'environnement, il réfléchit avec sa veste sous le bras, supportant les chaleurs estivales.

Marjorie Degond a dit…

A peine avait-il terminé de descendre au rez-de-chaussée, quand il vit deux ouvriers enlevant l'affiche corporative de tons ocres et en mettant une nouvelle à la place, juste dans la grande entrée de marbre gris de l'immeuble. Maintenant on l'appelait Dazat, une entreprise plus dirigée sur l'environnement, pensa-t-il avec sa chemise sous le bras, supportant les chaleurs estivales.

Tradabordo a dit…

A [accentuez les majuscules] peine avait-il terminé de [mal dit ; diriez-vous que vous terminez de descendre… ?] descendre au rez-de-chaussée, quand [mal dit] il vit deux ouvriers enlevant l'affiche corporative de [mal dit] tons ocres et en [« en en » ? Je vous laisse regarder] mettant une nouvelle à la place, juste dans la grande [inexact ?] entrée de marbre gris de l'immeuble. Maintenant [virgule] on l'appelait [pas ce que dit la V.O.] Dazat, une entreprise plus dirigée [« tournée » ?] sur [« vers »] l'environnement, pensa-t-il [virgule] avec [nécessaire ?] sa chemise sous le bras, supportant les chaleurs estivales.

Marjorie Degond a dit…

À peine avait-il finit de descendre au rez-de-chaussée, qu'il vit deux ouvriers enlevant l'affiche corporative dans les tons ocres et en en mettant une nouvelle à la place, juste dans la robuste entrée de marbre gris de l'immeuble. Maintenant, ils l'appelaient Dazat, une entreprise plus tournée vers l'environnement, pensa-t-il, sa chemise sous le bras, supportant les chaleurs estivales.

Tradabordo a dit…

À peine avait-il finit [grammaire + le problème n'était pas le verbe, « terminer », mais le manque de naturel de la formulation ; « À peine (arrivé) au rez-de-chaussée »] de descendre au rez-de-chaussée, qu'il vit deux ouvriers enlevant l'affiche corporative dans les tons ocres et en en [vous avez raison ; avec un seul « en »] mettant une nouvelle à la place, juste dans la robuste entrée de marbre gris de l'immeuble. Maintenant, ils l'appelaient Dazat, une entreprise plus tournée vers l'environnement, pensa-t-il, sa chemise [FS] sous le bras, supportant les chaleurs estivales.

Marjorie Degond a dit…

À peine était-il arrivé au rez-de-chaussée, qu'il vit deux ouvriers enlevant l'affiche corporative dans les tons ocres et en mettant une nouvelle à la place, juste dans la robuste entrée de marbre gris de l'immeuble. Maintenant, ils l'appelaient Dazat, une entreprise plus tournée vers l'environnement, pensa-t-il, sa veste sous le bras, supportant les chaleurs estivales.

Tradabordo a dit…

À peine était-il arrivé au rez-de-chaussée, qu'il vit deux ouvriers enlevant l'affiche corporative dans les tons ocres et en mettant une nouvelle à la place, juste dans la robuste entrée de marbre gris de l'immeuble. Maintenant, ils l'appelaient Dazat, une entreprise plus tournée vers l'environnement, pensa-t-il, sa veste sous le bras, supportant les chaleurs estivales.

OK.

Margot ?

Margot Champigny a dit…

OK.