lundi 5 janvier 2015

Projet Agathe 5 – phrases 11-15

Tamara me aconsejó que me hiciera la permanente: una mata de rulos, polleras largas y collares artesanales seducirían a un tipo de hombre como Damián Marsillac. Defendí mi pelo lacio y el trajecito turquesa que había comprado en cuotas a una compañera de trabajo. Desde el lunes a las once de la noche, instante de la invitación, comencé a organizarme. Fui a una biblioteca y busqué material relacionado con el cine. A la salida del banco leía o iba a la cinemateca.

Traduction temporaire :
Tamara me conseilla de me faire une permanente. Une touffe frisée, de longues jupes et des colliers artisanaux séduiraient le genre d'homme qu'était Damián Marsillac. Je défendis mes cheveux raides et ma petite robe turquoise, que j'avais achetée en plusieurs fois à une collègue de travail. Je commençai à m'organiser dès le lundi, à vingt-trois heures, moment de l'invitation. J'allai dans une bibliothèque et cherchai des informations en relation avec le cinéma. En sortant de la banque, je lisais, ou je partais à la cinémathèque.

6 commentaires:

Agathe Longeville a dit…

Tamara me conseilla de me faire une permanente : une touffe frisée, une longue jupe et un collier artisanal séduiraient un genre d'homme comme Damián Marsillac. Je défendis mes cheveux raides et ma petite robe turquoise que j'avais achetée en plusieurs fois à une collègue de travail. Je commençai à m'organiser dès lundi, à vingt-trois heures, moment de l'invitation. J'allai dans une bibliothèque et je cherchai des informations en relation avec le cinéma. En sortant de la banque, je lisais, ou je partais à la cinémathèque.

Tradabordo a dit…

Tamara me conseilla de me faire une permanente : [point… car sinon, on ne comprend pas qu'on passe des cheveux aux habits…] une touffe frisée, une longue jupe et un collier artisanal [au pluriel en V.O.] séduiraient un [« le » ?] genre d'homme comme Damián Marsillac. Je défendis mes cheveux raides et ma petite robe turquoise [virgule] que j'avais achetée en plusieurs fois à une collègue de travail. Je commençai à m'organiser dès [« le » ?] lundi, à vingt-trois heures, moment de l'invitation. J'allai dans une bibliothèque et je [nécessaire ?] cherchai des informations en relation avec le cinéma. En sortant de la banque, je lisais, ou je partais à la cinémathèque.

Agathe Longeville a dit…

Tamara me conseilla de me faire une permanente. Une touffe frisée, de longues jupes et des colliers artisanaux séduiraient le genre d'homme comme Damián Marsillac. Je défendis mes cheveux raides et ma petite robe turquoise, que j'avais achetée en plusieurs fois à une collègue de travail. Je commençai à m'organiser dès le lundi, à vingt-trois heures, moment de l'invitation. J'allai dans une bibliothèque et cherchai des informations en relation avec le cinéma. En sortant de la banque, je lisais, ou je partais à la cinémathèque

Tradabordo a dit…

Tamara me conseilla de me faire une permanente. Une touffe frisée, de longues jupes et des colliers artisanaux séduiraient le genre d'homme comme [« qu'était » ? Comme vous voulez…] Damián Marsillac. Je défendis mes cheveux raides et ma petite robe turquoise, que j'avais achetée en plusieurs fois à une collègue de travail. Je commençai à m'organiser dès le lundi, à vingt-trois heures, moment de l'invitation. J'allai dans une bibliothèque et cherchai des informations en relation avec le cinéma. En sortant de la banque, je lisais, ou je partais à la cinémathèque [point]

Agathe Longeville a dit…

Tamara me conseilla de me faire une permanente. Une touffe frisée, de longues jupes et des colliers artisanaux séduiraient le genre d'homme qu'était Damián Marsillac. Je défendis mes cheveux raides et ma petite robe turquoise, que j'avais achetée en plusieurs fois à une collègue de travail. Je commençai à m'organiser dès le lundi, à vingt-trois heures, moment de l'invitation. J'allai dans une bibliothèque et cherchai des informations en relation avec le cinéma. En sortant de la banque, je lisais, ou je partais à la cinémathèque.

Tradabordo a dit…

Tamara me conseilla de me faire une permanente. Une touffe frisée, de longues jupes et des colliers artisanaux séduiraient le genre d'homme qu'était Damián Marsillac. Je défendis mes cheveux raides et ma petite robe turquoise, que j'avais achetée en plusieurs fois à une collègue de travail. Je commençai à m'organiser dès le lundi, à vingt-trois heures, moment de l'invitation. J'allai dans une bibliothèque et cherchai des informations en relation avec le cinéma. En sortant de la banque, je lisais, ou je partais à la cinémathèque.

OK.