lundi 5 janvier 2015

Projet Manon 3 – phrases 130-137

García Márquez no supo qué decir durante un largo rato. Una y otra vez se rascó su cabeza, y al fin replicó.
¿Usted no es Dios?
¡Por supuesto que no! —sonrió el hombre perfecto—. ¿Cómo explicárselo? Digamos que yo soy su oportunidad de purificarse antes de verLo a Él cara a cara. Yo me llamaría "su purgatorio", señor García.
"¿Mi purgatorio?"

Traduction temporaire :

García Márquez ne sut que répondre pendant un long moment. Il se gratta et se regratta la tête, et finit par rétorquer :
— Mais vous, vous n'êtes pas Dieu ?
— Bien sûr que non ! répondit l'homme parfait en souriant. Comment vous expliquer ? Disons que je suis votre chance de vous purifier avant de Le voir, Lui, en tête à tête. Je m'appellerais « votre purgatoire » en quelque sorte, Monsieur García.
— « Mon purgatoire » ?

4 commentaires:

Manon Tressol a dit…

García Márquez ne sut que répondre pendant un long moment. Il se gratta et se regratta la tête, et, enfin, rétorqua :
— Mais vous, vous n'êtes pas Dieu ?
— Bien sûr que non ! répondit l'homme parfait en souriant. Comment vous expliquer ? Disons que je suis votre chance de vous purifier avant de Le voir, Lui, en tête à tête. Je m'appellerais en quelque sorte [j'ai ajouté cette cheville parce que ce n'était pas du tout naturel sans]« votre purgatoire », Monsieur García.
— « Mon purgatoire » ?

Tradabordo a dit…

García Márquez ne sut que répondre pendant un long moment. Il se gratta et se regratta la tête, et, enfin, rétorqua [ou avec : « et finit par » ? Je te laisse choisir] :
— Mais vous, vous n'êtes pas Dieu ?
— Bien sûr que non ! répondit l'homme parfait en souriant. Comment vous expliquer ? Disons que je suis votre chance de vous purifier avant de Le voir, Lui, en tête à tête [pas de tirets ? Vérifie]. Je m'appellerais en quelque sorte [OK, mais mets-le après] « votre purgatoire », Monsieur García.
— « Mon purgatoire » ?

Manon Tressol a dit…

García Márquez ne sut que répondre pendant un long moment. Il se gratta et se regratta la tête, et finit par rétorquer :
— Mais vous, vous n'êtes pas Dieu ?
— Bien sûr que non ! répondit l'homme parfait en souriant. Comment vous expliquer ? Disons que je suis votre chance de vous purifier avant de Le voir, Lui, en tête à tête. Je m'appellerais « votre purgatoire » en quelque sorte, Monsieur García.
— « Mon purgatoire » ?

Tradabordo a dit…

García Márquez ne sut que répondre pendant un long moment. Il se gratta et se regratta la tête, et finit par rétorquer :
— Mais vous, vous n'êtes pas Dieu ?
— Bien sûr que non ! répondit l'homme parfait en souriant. Comment vous expliquer ? Disons que je suis votre chance de vous purifier avant de Le voir, Lui, en tête à tête. Je m'appellerais « votre purgatoire » en quelque sorte, Monsieur García.
— « Mon purgatoire » ?

OK.