samedi 10 janvier 2015

Projet Manon 3 – phrases 138-142

Sí. Su oportunidad de limpiarse de mentiras antes de verlo a Él. Ya, por ejemplo, se ha limpiado de una mentira que anidaba en su corazón.
Pero entonces —contestó perplejo "El Gabo" —; ¿yo qué hice de bueno en mi vida si no escribí lo que escribí, ni me gané los premios y el dinero y la fama que me gané?
Esa fue la pregunta que le hice en un principio señor García. ¿Usted qué hizo de bueno en su vida?

Traduction temporaire :

— Oui. Votre chance de vous laver de vos mensonges avant de Le voir, Lui. Par exemple, on a déjà purgé un mensonge qui se nichait dans votre cœur.
— Mais alors, répondit « Gabo », perplexe, qu'ai-je fait de bon dans ma vie si je n'ai pas écrit ce que j'ai écrit et si je n'ai pas gagné les prix, l'argent et la renommée que je croyais avoir gagnés ?
— C'est la question que je vous ai posée au début, Monsieur García. Qu'avez-vous fait de bon dans votre vie ?

6 commentaires:

Manon Tressol a dit…

— Oui. Votre chance de vous laver de vos mensonges avant de Le voir, Lui. Déjà, par exemple, on a lavé un mensonge qui se nichait dans votre cœur.
— Mais alors, répondit « Gabo », perplexe, qu'ai-je fait de bon dans ma vie si je n'ai pas écrit ce que j'ai écrit et si je n'ai pas gagné les prix, l'argent et la renommée que j'ai gagnés ?
— C'est la question que je vous ai posée au début, Monsieur García. Qu'avez-vous fait de bon dans votre vie ?

Tradabordo a dit…

— Oui. Votre chance de vous laver de vos mensonges avant de Le voir, Lui. Déjà, par exemple, on a lavé [la syntaxe n'est pas très bonne] [OK pour « laver » dans la phrase d'avant, mais ici… adapté ?] un mensonge qui se nichait dans votre cœur.
— Mais alors, répondit « Gabo », perplexe, qu'ai-je fait de bon dans ma vie si je n'ai pas écrit ce que j'ai écrit et si je n'ai pas gagné les prix, l'argent et la renommée que j'ai gagnés [« que je croyais avoir gagnés » ?] ?
— C'est la question que je vous ai posée au début, Monsieur García. Qu'avez-vous fait de bon dans votre vie ?

Manon Tressol a dit…

— Oui. Votre chance de vous laver de vos mensonges avant de Le voir, Lui. Déjà, par exemple, on a lavé [la syntaxe n'est pas très bonne/OK, je verrai une fois qu'on aura changé le verbe] [OK pour « laver » dans la phrase d'avant, mais ici… adapté ? / OK, est-ce que "s'affranchir" serait trop différent ici ?] un mensonge qui se nichait dans votre cœur.
— Mais alors, répondit « Gabo », perplexe, qu'ai-je fait de bon dans ma vie si je n'ai pas écrit ce que j'ai écrit et si je n'ai pas gagné les prix, l'argent et la renommée que je croyais avoir gagnés ?
— C'est la question que je vous ai posée au début, Monsieur García. Qu'avez-vous fait de bon dans votre vie ?

Tradabordo a dit…

— Oui. Votre chance de vous laver de vos mensonges avant de Le voir, Lui. Déjà, par exemple, on a lavé [la syntaxe n'est pas très bonne/OK, je verrai une fois qu'on aura changé le verbe] [OK pour « laver » dans la phrase d'avant, mais ici… adapté ? / OK, est-ce que "s'affranchir" serait trop différent ici ? Non, c'est pas trop mal ; et sinon « purger » ?] un mensonge qui se nichait dans votre cœur.
— Mais alors, répondit « Gabo », perplexe, qu'ai-je fait de bon dans ma vie si je n'ai pas écrit ce que j'ai écrit et si je n'ai pas gagné les prix, l'argent et la renommée que je croyais avoir gagnés ?
— C'est la question que je vous ai posée au début, Monsieur García. Qu'avez-vous fait de bon dans votre vie ?

Manon Tressol a dit…

— Oui. Votre chance de vous laver de vos mensonges avant de Le voir, Lui. Par exemple, on a déjà purgé un mensonge qui se nichait dans votre cœur.
— Mais alors, répondit « Gabo », perplexe, qu'ai-je fait de bon dans ma vie si je n'ai pas écrit ce que j'ai écrit et si je n'ai pas gagné les prix, l'argent et la renommée que je croyais avoir gagnés ?
— C'est la question que je vous ai posée au début, Monsieur García. Qu'avez-vous fait de bon dans votre vie ?

Tradabordo a dit…

— Oui. Votre chance de vous laver de vos mensonges avant de Le voir, Lui. Par exemple, on a déjà purgé un mensonge qui se nichait dans votre cœur.
— Mais alors, répondit « Gabo », perplexe, qu'ai-je fait de bon dans ma vie si je n'ai pas écrit ce que j'ai écrit et si je n'ai pas gagné les prix, l'argent et la renommée que je croyais avoir gagnés ?
— C'est la question que je vous ai posée au début, Monsieur García. Qu'avez-vous fait de bon dans votre vie ?

OK