mercredi 14 janvier 2015

Projet Marine / Céleste – phrases 3-4

Casi a diario soñaba con ella. Sentado a su lado en el piso recién alquilado, peinando sus cabellos aún mojados, arreglando las uñas de sus manos y sus pies, colocando flores en un jarrón en la mesa de centro de la inmensa sala, tomando el té con los amigos que venían a visitarnos casi todas las tardes, contestando el teléfono para postergar citas o reuniones, yendo de paseo por el centro de la ciudad, luciendo un vestido nuevo y con el maquillaje resaltando sus facciones más bellas. 

Traduction temporaire :
Il rêvait d'elle presque quotidiennement. Assis à côté d'elle, dans l'appartement qu'il avait récemment loué, il la voyait, peignant ses cheveux encore mouillés, fixant des yeux les ongles de ses mains et de ses pieds, mettant des fleurs dans un vase, sur la table, au centre de l'immense salle, prenant le thé avec les amis qui venaient nous rendre visite presque tous les après-midi, répondant au téléphone pour repousser des rendez-vous ou des réunions, allant se promener dans le centre-ville, exhibant sa nouvelle robe et du maquillage qui rendait ses traits plus jolis. 

17 commentaires:

Marine A a dit…

Elle rêvait d’elle presque au quotidien. Assise à ses côtés dans l'appartement récemment loué, peignant ses cheveux encore mouillés, fixant les ongles de ses mains et de ses pieds, plaçant des fleurs dans un vase sur la table au centre de l'immense salle, prenant le thé avec les amis qui venaient nous visiter presque tous les après-midi, en répondant au téléphone pour repousser des rendez-vous ou des réunions, allant de promenade dans le centre-ville, essayant son nouveau vêtement et soulignant ses factions plus belles avec le maquillage.

Tradabordo a dit…

Elle rêvait d’elle presque au quotidien [pas génial // passez plutôt par l'adverbe]. Assise à ses côtés [« à côté de » ne serait-il pas plus simple ?] dans l'appartement récemment loué, peignant ses cheveux encore mouillés, fixant les ongles de ses mains et de ses pieds, plaçant [« mettant » ?] des fleurs dans un vase sur la table au centre de l'immense salle [pb de syntaxe et / de ponctuation dans cette phrase], prenant le thé avec les amis qui venaient nous visiter [hispanisme] presque tous les après-midi, en [sûre pour le « en » ?] répondant au téléphone pour repousser des rendez-vous ou des réunions, allant de [?????] promenade dans le centre-ville, essayant [FS] son nouveau vêtement [FS] et soulignant ses factions plus belles avec le maquillage [la fin est du charabia].

Marine A a dit…

Elle rêvait d’elle presque quotidiennement. Assise à côté d’elle dans l'appartement récemment loué, peignant ses cheveux encore mouillés, fixant les ongles de ses mains et de ses pieds, mettant des fleurs dans un vase, sur la table, au centre de l'immense salle, prenant le thé avec les amis qui venaient nous rendre visite presque tous les après-midi, répondant au téléphone pour repousser des rendez-vous ou des réunions, allant se promener dans le centre-ville, portant son vêtement neuf et du maquillage qui rendait ses traits plus jolis.

Tradabordo a dit…

Elle rêvait d’elle presque quotidiennement. Assise à côté d’elle dans l'appartement récemment loué [bizarre, non… Par elle ? « qu'elle avait………… », non ? Je vous laisse réfléchir], peignant ses cheveux encore mouillés, fixant les ongles de ses mains et de ses pieds, mettant des fleurs dans un vase, sur la table, au centre de l'immense salle, prenant le thé avec les amis qui venaient nous rendre visite presque tous les après-midi, répondant au téléphone pour repousser des rendez-vous ou des réunions, allant se promener dans le centre-ville, portant [ou « exhiber » // regardez dans le dico unilingue pour trancher] son vêtement [FS] neuf et du maquillage qui rendait ses traits plus jolis.

Céleste Dolhen a dit…

Ok pour les premières phrases.

Le narrateur ne serait-il pas un homme ? Pour les premières phrases nous avons mis "il parlait à Silvia de Malena".

Il rêvait d'elle presque quotidiennement. Assis à côté d'elle dans l'appartement qu'il avait récemment loué, peignant ses cheveux encore mouillés, fixant les ongles de ses mains et de ses pieds, mettant des fleurs dans un vase, sur la table, au centre de l'immense salle, prenant le thé avec les amis qui venaient nous rendre visite presque tous les après-midi, répondant au téléphone pour repousser des rendez-vous ou des réunions, allant se promener dans le centre-ville, exhibant sa robe neuve et du maquillage qui rendait ses traits plus jolis.

Tradabordo a dit…

Céleste, il faut que vous validiez chaque phrase à l'endroit où elle a été publiée – sinon, comment voulez-vous que je suivre ; ça m'obligerait à des retours en arrière perpétuels ;-)

Oui, en effet, c'est un homme [« SentadO »]. Sauf vous vous apercevez du contraire par la suite, on reste au masculin.

Surtout, il faut que vous restiez bien sur la brèche… Moi, comme je suis sur plein de textes en même, j'oublie assez vite de quoi ça parle.

DONC :

Il rêvait d'elle presque quotidiennement. Assis à côté d'elle dans l'appartement qu'il avait récemment loué, peignant ses cheveux encore mouillés, fixant [« des yeux » ? En lisant un peu vite, je l'ai vue en train de se mettre des faux ongles… Du coup, c'est ambigu, non ?] les ongles de ses mains et de ses pieds, mettant des fleurs dans un vase, sur la table, au centre de l'immense salle, prenant le thé avec les amis qui venaient nous rendre visite presque tous les après-midi, répondant au téléphone pour repousser des rendez-vous ou des réunions, allant se promener dans le centre-ville, exhibant sa robe neuve [ou « nouvelle robe » ?] et du maquillage qui rendait ses traits plus jolis.

Marine a dit…

Il rêvait d'elle presque quotidiennement. Assis à côté d'elle dans l'appartement qu'il avait récemment loué, peignant ses cheveux encore mouillés, fixant des yeux les ongles de ses mains et de ses pieds, mettant des fleurs dans un vase, sur la table, au centre de l'immense salle, prenant le thé avec les amis qui venaient nous rendre visite presque tous les après-midi, répondant au téléphone pour repousser des rendez-vous ou des réunions, allant se promener dans le centre-ville, exhibant sa nouvelle robe et du maquillage qui rendait ses traits plus jolis.

Marine a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Tradabordo a dit…

Il rêvait d'elle presque quotidiennement. Assis à côté d'elle [virgule ? Qu'en pensez-vous ?] dans l'appartement qu'il avait récemment loué, peignant [au fait, je me rends compte d'un truc… Est-ce que là, on n'a pas l'impression que c'est le type qui fait ça ? Or en V.O., c'est lui ou elle ?] ses cheveux encore mouillés, fixant des yeux les ongles de ses mains et de ses pieds, mettant des fleurs dans un vase, sur la table, au centre de l'immense salle, prenant le thé avec les amis qui venaient nous rendre visite presque tous les après-midi, répondant au téléphone pour repousser des rendez-vous ou des réunions, allant se promener dans le centre-ville, exhibant sa nouvelle robe et du maquillage qui rendait ses traits plus jolis.

Céleste Dolhen a dit…

Il rêvait d'elle presque quotidiennement. Assis à côté d'elle, dans l'appartement qu'il avait récemment loué, elle, peignant ses cheveux encore mouillés, fixant des yeux les ongles de ses mains et de ses pieds, mettant des fleurs dans un vase, sur la table, au centre de l'immense salle, prenant le thé avec les amis qui venaient nous rendre visite presque tous les après-midi, répondant au téléphone pour repousser des rendez-vous ou des réunions, allant se promener dans le centre-ville, exhibant sa nouvelle robe et du maquillage qui rendait ses traits plus jolis.

Tradabordo a dit…

Il rêvait d'elle presque quotidiennement. Assis à côté d'elle, dans l'appartement qu'il avait récemment loué, elle, peignant [vous n'avez pas répondu à la question que je me pose sur ce fragment] ses cheveux encore mouillés, fixant des yeux les ongles de ses mains et de ses pieds, mettant des fleurs dans un vase, sur la table, au centre de l'immense salle, prenant le thé avec les amis qui venaient nous rendre visite presque tous les après-midi, répondant au téléphone pour repousser des rendez-vous ou des réunions, allant se promener dans le centre-ville, exhibant sa nouvelle robe et du maquillage qui rendait ses traits plus jolis.

Marine a dit…

En effet, en VO c'est elle qui se peigne et c'est lui qui la regarde faire ça. Donc le fait d'ajouter le "elle" entre virgule accentue et nous permet de savoir qu'il la regarde faire toutes ces choses.

DONC :

Il rêvait d'elle presque quotidiennement. Assis à côté d'elle, dans l'appartement qu'il avait récemment loué, elle, peignant ses cheveux encore mouillés, fixant des yeux les ongles de ses mains et de ses pieds, mettant des fleurs dans un vase, sur la table, au centre de l'immense salle, prenant le thé avec les amis qui venaient nous rendre visite presque tous les après-midi, répondant au téléphone pour repousser des rendez-vous ou des réunions, allant se promener dans le centre-ville, exhibant sa nouvelle robe et du maquillage qui rendait ses traits plus jolis.

Céleste Dolhen a dit…

Moi, je pense que c'est elle qui peigne ses cheveux. C'est pour cela que j'ai rajouté "elle," devant "peignant ses cheveux..." Ce qui n'était pas dans le texte d'origine.

Tradabordo a dit…

Il rêvait d'elle presque quotidiennement. Assis à côté d'elle, dans l'appartement qu'il avait récemment loué, elle [ce serait certainement plus simple et beaucoup plus clair en ajoutant des chevilles : « il la voyait… », non ? Essayez], peignant ses cheveux encore mouillés, fixant des yeux les ongles de ses mains et de ses pieds, mettant des fleurs dans un vase, sur la table, au centre de l'immense salle, prenant le thé avec les amis qui venaient nous rendre visite presque tous les après-midi, répondant au téléphone pour repousser des rendez-vous ou des réunions, allant se promener dans le centre-ville, exhibant sa nouvelle robe et du maquillage qui rendait ses traits plus jolis.

Céleste Dolhen a dit…

Il rêvait d'elle presque quotidiennement. Assis à côté d'elle, dans l'appartement qu'il avait récemment loué, il la voyait, peignant ses cheveux encore mouillés, fixant des yeux les ongles de ses mains et de ses pieds, mettant des fleurs dans un vase, sur la table, au centre de l'immense salle, prenant le thé avec les amis qui venaient nous rendre visite presque tous les après-midi, répondant au téléphone pour repousser des rendez-vous ou des réunions, allant se promener dans le centre-ville, exhibant sa nouvelle robe et du maquillage qui rendait ses traits plus jolis.

Tradabordo a dit…

Il rêvait d'elle presque quotidiennement. Assis à côté d'elle, dans l'appartement qu'il avait récemment loué, il la voyait, peignant ses cheveux encore mouillés, fixant des yeux les ongles de ses mains et de ses pieds, mettant des fleurs dans un vase, sur la table, au centre de l'immense salle, prenant le thé avec les amis qui venaient nous rendre visite presque tous les après-midi, répondant au téléphone pour repousser des rendez-vous ou des réunions, allant se promener dans le centre-ville, exhibant sa nouvelle robe et du maquillage qui rendait ses traits plus jolis.

OK.

Marine ?

Marine a dit…

OK pour moi ça me va !