dimanche 1 mars 2015

Projet Marie-G. 3 – phrases 98-100

La mayoría son artistas, y aunque varios sólo alquilan por los fines de semana, ya hay un vínculo como de exiliados. Buenaass, dice Fabi, que conoce a todo el mundo, o más bien todos la conocen a ella, y le devuelven el saludo con alegría. Hay un clima expectante, como de fiesta: esta noche actúa una banda de fox-trot en El Hornero, la parrilla que queda pasando el puente de Tres Bocas.

Traduction temporaire :
La majorité sont des artistes, et bien que plusieurs ne louent que pour le week-end, il existe un lien entre eux, pareil à celui qui unit les exilés. Saaluut, lance Fabi, qui connaît tout le monde, ou plutôt que tout le monde connaît, et on lui retourne son bonjour gaiement. Il règne un climat d'impatience, comme dans une fête : ce soir, une fanfare de fox-trot joue à l'Hornero, le dernier restaurant-grill restant sur le chemin du pont de Tres Bocas.

13 commentaires:

Maria a dit…

La plupart sont des artistes, et bien que plusieurs ne louent que pour les week-ends, il y a un lien comme d'exilés entre eux. Saaluut, dit Fabi, qui connaît tout le monde, ou plutôt que tout le monde connaît elle, et ils lui retournent le bonjour avec joie. Un climat expectant règne, comme en période de fête : ce soir joue une fanfare de fox-trot à l'Hornero, le grill-room qui reste en passant le pont de Tres Bocas.

Tradabordo a dit…

La plupart [pourquoi tu changes ?] sont des artistes, et bien que plusieurs ne louent que pour les [au singulier ?] week-ends, il y a un lien comme d'exilés entre eux [mal dit // la fin ?]. Saaluut, dit [« lance »] Fabi, qui connaît tout le monde, ou plutôt que tout le monde connaît [virgule] elle [nécessaire ? J'hésite], et ils lui retournent le [possessif] bonjour avec joie [adverbe ?]. Un climat expectant règne [très mal dit], comme en période de [ajout nécessaire ?] fête : ce soir [virgule + la syntaxe de la suite est à revoir] joue une fanfare de fox-trot à l'Hornero, le grill-room qui reste en passant le pont de Tres Bocas.

Maria a dit…

La majorité sont des artistes, et bien que plusieurs ne louent que pour le week-end, il y a un lien de réfugiés entre eux déjà. Saaluut, lance Fabi, qui connaît tout le monde, ou plutôt que tout le monde connaît, et ils lui retournent son bonjour gaiement. Il règne un climat de fête : ce soir, une fanfare de fox-trot joue à l'Hornero, le grill-room qui reste en passant le pont de Tres Bocas.

Tradabordo a dit…

La majorité sont des artistes, et bien que plusieurs ne louent que pour le week-end, il y a un lien de réfugiés entre eux déjà [peu clair]. Saaluut, lance Fabi, qui connaît tout le monde, ou plutôt que tout le monde connaît, et ils [« on » ?] lui retournent son bonjour gaiement. Il règne un climat de fête : ce soir, une fanfare de fox-trot joue à l'Hornero, le grill-room qui reste en passant le pont de Tres Bocas.

Maria a dit…

La majorité sont des artistes, et bien que plusieurs ne louent que pour le week-end, leur forme d'exil les relie. Saaluut, lance Fabi, qui connaît tout le monde, ou plutôt que tout le monde connaît, et on lui retourne son bonjour gaiement. Il règne un climat de fête : ce soir, une fanfare de fox-trot joue à l'Hornero, le grill-room qui reste en passant le pont de Tres Bocas.

Tradabordo a dit…

La majorité sont des artistes, et bien que plusieurs ne louent que pour le week-end, leur [« une »] forme d'exil les relie [« est une sorte de lien entre eux » ou quelque chose comme ça]. Saaluut, lance Fabi, qui connaît tout le monde, ou plutôt que tout le monde connaît, et on lui retourne son bonjour gaiement. Il règne un climat de fête : ce soir, une fanfare de fox-trot joue à l'Hornero, le grill-room qui reste en passant le pont de Tres Bocas.

Maria a dit…

La majorité sont des artistes, et bien que plusieurs ne louent que pour le week-end, une forme d'exil qui est une sorte de lien entre eux. Saaluut, lance Fabi, qui connaît tout le monde, ou plutôt que tout le monde connaît, et on lui retourne son bonjour gaiement. Il règne un climat de fête : ce soir, une fanfare de fox-trot joue à l'Hornero, le grill-room qui reste en passant le pont de Tres Bocas.

Tradabordo a dit…

La majorité sont des artistes, et bien que plusieurs ne louent que pour le week-end, une forme d'exil qui est une sorte de lien entre eux.

Cette phrase ne va pas… Relis, tu verras.

Saaluut, lance Fabi, qui connaît tout le monde, ou plutôt que tout le monde connaît, et on lui retourne son bonjour gaiement. Il règne un climat de fête : ce soir, une fanfare de fox-trot joue à l'Hornero, le grill-room qui reste en passant le pont de Tres Bocas.

Morgane Labrousse a dit…

La mayoría son artistas, y aunque varios sólo alquilan por los fines de semana, ya hay un vínculo como de exiliados. Buenaass, dice Fabi, que conoce a todo el mundo, o más bien todos la conocen a ella, y le devuelven el saludo con alegría. Hay un clima expectante, como de fiesta: esta noche actúa una banda de fox-trot en El Hornero, la parrilla que queda pasando el puente de Tres Bocas.

La majorité sont des artistes, et bien que plusieurs ne louent que pour le week-end, il existe un lien entre ces exilés.
Saaluut, lance Fabi, qui connaît tout le monde, ou plutôt que tout le monde connaît, et on lui retourne son bonjour gaiement. Il règne un climat de fête : ce soir, une fanfare de fox-trot joue à l'Hornero, le grill-room qui reste sur le chemin en passant le pont de Tres Bocas.

Morgane Labrousse a dit…

Commentaire oublié ? :-)

Tradabordo a dit…

La mayoría son artistas, y aunque varios sólo alquilan por los fines de semana, ya hay un vínculo como de exiliados. Buenaass, dice Fabi, que conoce a todo el mundo, o más bien todos la conocen a ella, y le devuelven el saludo con alegría. Hay un clima expectante, como de fiesta: esta noche actúa una banda de fox-trot en El Hornero, la parrilla que queda pasando el puente de Tres Bocas.

La majorité sont des artistes, et bien que plusieurs ne louent que pour le week-end, il existe un lien entre ces exilés [il y a quand même le « como » en esp.].
Saaluut, lance Fabi, qui connaît tout le monde, ou plutôt que tout le monde connaît, et on lui retourne son bonjour gaiement. Il règne un climat [« expectante » ?] de fête : ce soir, une fanfare de fox-trot joue à l'Hornero, le grill-room [on dit ça en français ? Je ne dis pas non ; juste, je ne connais pas…] qui reste [?????] sur le chemin en passant le pont de Tres Bocas.

Morgane Labrousse a dit…

La majorité sont des artistes, et bien que plusieurs ne louent que pour le week-end, il existe un lien entre eux, pareil à celui qui unit les exilés.
Saaluut, lance Fabi, qui connaît tout le monde, ou plutôt que tout le monde connaît, et on lui retourne son bonjour gaiement. Il règne un climat d'impatience, comme dans une fête : ce soir, une fanfare de fox-trot joue à l'Hornero, le dernier restaurant-grill restant sur le chemin du pont de Tres Bocas.

Tradabordo a dit…

La majorité sont des artistes, et bien que plusieurs ne louent que pour le week-end, il existe un lien entre eux, pareil à celui qui unit les exilés.
Saaluut, lance Fabi, qui connaît tout le monde, ou plutôt que tout le monde connaît, et on lui retourne son bonjour gaiement. Il règne un climat d'impatience, comme dans une fête : ce soir, une fanfare de fox-trot joue à l'Hornero, le dernier restaurant-grill restant sur le chemin du pont de Tres Bocas.

OK.