dimanche 1 mars 2015

Projet Marie / Laura – phrases 43-48


Ahora quien parece tener miedo a lo que pueda suceder es ella, y quizá no se atreva a hacer nada más que permanecer ahí sentada, mirándome sin hablar. Entonces tendré que intentar algo como preguntar ¿Cuál es tu nombre? O ¿qué hacías en el establo? Comiéndome la vergüenza de saber que ella me ha visto o ha podido imaginar lo que estábamos haciendo ahí. Pero podría no decirle nada, cogerla del brazo y hacer por ella lo que no se atreve pero quiere hacer.

Traduction temporaire :
Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler. Alors, je vais devoir tenter quelque chose, par exemple lui demander : quel est ton nom ? Ou, pourquoi étais-tu dans l'étable ? Ravalant la honte de savoir qu'elle m'a vu ou qu'elle a pu imaginer ce que nous faisions là-bas. Mais, je pourrais ne rien lui dire, la prendre par le bras et l'aider à réaliser ce qu'elle désire, sans oser.

29 commentaires:

Marie a dit…

Qui, désormais, semble avoir peur de ce qui pourrait se passer avec elle, peut-être n'ose t'elle rien faire de plus que rester assise, ici, me regardant sans parler. Alors, je devrai tenter quelque chose comme lui demander: quel est ton nom? Ou, que faisais-tu dans l'étable? Étouffant la honte de savoir qu'elle m'a vu, qu'elle a pu imaginer ce que nous étions en train de faire. Mais, elle ne pourrait rien lui dire, la prendre par le bras et faire ce qu'il ose mais, pourtant, il veux le faire.

Tradabordo a dit…

Rétablissez vos espaces.

Marie a dit…

Qui, désormais, semble avoir peur de ce qui pourrait se passer avec elle, peut-être qu'elle n'ose rien faire de plus que rester assise, ici, me regardant sans parler. Alors, je devrai tenter quelque chose comme lui demander : quel est ton nom? Ou, que faisais-tu dans l'étable? Étouffant la honte de savoir qu'elle m'a vu, qu'elle a pu imaginer ce que nous étions en train de faire. Mais, elle ne pourrait rien lui dire, la prendre par le bras et faire ce qu'il ose mais, pourtant, il veux le faire.

Tradabordo a dit…

Qui, désormais, semble avoir peur de ce qui pourrait se passer avec elle, peut-être qu'elle n'ose rien faire de plus que rester assise, ici, me regardant sans parler.

CS.

Alors, je devrai tenter quelque chose comme lui demander : quel est ton nom? Ou, que faisais-tu dans l'étable? Étouffant la honte de savoir qu'elle m'a vu, qu'elle a pu imaginer ce que nous étions en train de faire. Mais, elle ne pourrait rien lui dire, la prendre par le bras et faire ce qu'il ose mais, pourtant, il veux le faire.

Marie a dit…

C’est elle, qui, désormais, semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être qu'elle n'ose rien faire de plus que rester assise, ici, me regardant sans parler. Alors, je devrai tenter quelque chose comme lui demander : quel est ton nom? Ou, que faisais-tu dans l'étable? Étouffant la honte de savoir qu'elle m'a vu, qu'elle a pu imaginer ce que nous étions en train de faire. Mais, il ne pourrait rien lui dire, la prendre par le bras et faire ce qu'il ose mais, pourtant, il veut le faire.

Tradabordo a dit…

C’est elle, qui, désormais, [avec « maintenant » et placé après ; ça évitera les virgules] semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être qu'elle n'ose [« n'ose-t-elle »] rien faire de plus [« d'autre » ?] que rester assise, ici, me regardant sans parler.

Faites déjà ça pour qu'on sache à quoi s'en tenir.

Alors, je devrai tenter quelque chose comme lui demander : quel est ton nom? Ou, que faisais-tu dans l'étable? Étouffant la honte de savoir qu'elle m'a vu, qu'elle a pu imaginer ce que nous étions en train de faire. Mais, il ne pourrait rien lui dire, la prendre par le bras et faire ce qu'il ose mais, pourtant, il veut le faire.

Marie a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, me regardant sans parler.

Tradabordo a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, me regardant [il y a mieux que cette formulation] sans parler.

Marie a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler.

Tradabordo a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler.

OK. Vous pouvez ajouter la suite.

Marie a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler. Alors, je devrai tenter quelque chose comme lui demander : quel est ton nom? Ou, que faisais-tu dans l'étable? Étouffant la honte de savoir qu'elle m'a vu, qu'elle a pu imaginer ce que nous étions en train de faire. Mais, il ne pourrait rien lui dire, la prendre par le bras et faire ce qu'il ose mais, pourtant, il veut le faire.

Tradabordo a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler. Alors, je devrai [« vais devoir » ?] tenter quelque chose [virgule] comme [ou : « par exemple » ? Comme vous voulez] lui demander : quel est ton nom? Ou, que faisais-tu dans l'étable?

Rétablissez vos espaces à la fin du fragment !

Étouffant la honte de savoir qu'elle m'a vu, qu'elle a pu imaginer ce que nous étions en train de faire. Mais, il ne pourrait rien lui dire, la prendre par le bras et faire ce qu'il ose mais, pourtant, il veut le faire.

Marie a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler. Alors, je vais devoir tenter quelque chose, par exemple lui demander : quel est ton nom ? Ou, que faisais-tu dans l'étable ? Étouffant la honte de savoir qu'elle m'a vu, qu'elle a pu imaginer ce que nous étions en train de faire. Mais, il ne pourrait rien lui dire, la prendre par le bras et faire ce qu'il ose mais, pourtant, il veut le faire.

Tradabordo a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler. Alors, je vais devoir tenter quelque chose, par exemple lui demander : quel est ton nom ? Ou, que faisais-tu dans l'étable ? Étouffant [« Ravalant », pour être plus proche de la V.O.] la honte de savoir qu'elle m'a vu, [et le « o » espagnol ?] qu'elle a pu imaginer ce que nous étions en train de [et le « lo » ?] faire [en fait, ça n'est pas vraiment ce que dit la V.O. ; vous ne devriez pas changer]. Mais, il ne pourrait rien lui dire [cheville : « du tout » ? Comme vous voulez], la prendre par le bras et faire [vous en avez un avant…] ce qu'il ose mais, pourtant, il veut le faire.

Marie a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler. Alors, je vais devoir tenter quelque chose, par exemple lui demander : quel est ton nom ? Ou, que faisais-tu dans l'étable ? Ravalant la honte de savoir qu'elle m'a vu ou qu'elle a pu imaginer ce qui était en train de se passe ici. Mais, il ne pourrait rien lui dire du tout, la prendre par le bras et faire ce qu'il ose mais, pourtant, il le veut.

Tradabordo a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler. Alors, je vais devoir tenter quelque chose, par exemple lui demander : quel est ton nom ? Ou, que faisais-tu [« pourquoi étais-tu » ? Comme ça vous garder « faire » pour la suite… ou vous en avez besoin pour rester près de la V.O.] dans l'étable ? Ravalant la honte de savoir qu'elle m'a vu ou qu'elle a pu imaginer ce qui était en train de se passe ici. Mais, il ne pourrait rien lui dire du tout, la prendre par le bras et faire ce qu'il ose mais, pourtant, il le veut.

Marie a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler. Alors, je vais devoir tenter quelque chose, par exemple lui demander : quel est ton nom ? Ou, pourquoi étais-tu dans l'étable ? Ravalant la honte de savoir qu'elle m'a vu ou qu'elle a pu imaginer ce qui était en train de se passe ici. Mais, il ne pourrait rien lui dire du tout, la prendre par le bras et faire ce qu'il ose mais, pourtant, il le veut.

Tradabordo a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler. Alors, je vais devoir tenter quelque chose, par exemple lui demander : quel est ton nom ? Ou, pourquoi étais-tu dans l'étable ? Ravalant la honte de savoir qu'elle m'a vu ou qu'elle a pu imaginer ce qui était en train de se passe [relisez-vous + cf mon commentaire précédent ; c'est aussi qu'il faut revenir plus près de la V.O. avec « faire »] ici. Mais, il ne pourrait rien lui dire du tout, la prendre par le bras et faire ce qu'il ose mais, pourtant, il le veut.

Laura BABU a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler. Alors, je vais devoir tenter quelque chose, par exemple lui demander : quel est ton nom ? Ou, pourquoi étais-tu dans l'étable ? Ravalant la honte de savoir qu'elle m'a vu ou qu'elle a pu imaginer ce faisions là-bas. Mais, il ne pourrait rien lui dire du tout, la prendre par le bras et faire ce qu'il ose mais, pourtant, il le veut.

Tradabordo a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler. Alors, je vais devoir tenter quelque chose, par exemple lui demander : quel est ton nom ? Ou, pourquoi étais-tu dans l'étable ? Ravalant la honte de savoir qu'elle m'a vu ou qu'elle a pu imaginer ce [« nous » ; Laura : relisez avant de publier un commentaire. Déjà dit ! C'est idiot, vous perdez du temps…] faisions là-bas. Mais, il ne pourrait rien lui dire du tout, la prendre par le bras et faire ce qu'il ose mais, pourtant, il le veut.

Laura BABU a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler. Alors, je vais devoir tenter quelque chose, par exemple lui demander : quel est ton nom ? Ou, pourquoi étais-tu dans l'étable ? Ravalant la honte de savoir qu'elle m'a vu ou qu'elle a pu imaginer ce que nous faisions là-bas. Mais, il ne pourrait rien lui dire du tout, la prendre par le bras et faire ce qu'il ose mais, pourtant, il le veut.

Tradabordo a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler. Alors, je vais devoir tenter quelque chose, par exemple lui demander : quel est ton nom ? Ou, pourquoi étais-tu dans l'étable ? Ravalant la honte de savoir qu'elle m'a vu ou qu'elle a pu imaginer ce que nous faisions là-bas. Mais, il ne pourrait rien lui dire du tout, la prendre par le bras et faire [vous l'avez dans la phrase d'avant] ce qu'il ose [et la négation ?], mais, pourtant, il le veut.

Laura BABU a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler. Alors, je vais devoir tenter quelque chose, par exemple lui demander : quel est ton nom ? Ou, pourquoi étais-tu dans l'étable ? Ravalant la honte de savoir qu'elle m'a vu ou qu'elle a pu imaginer ce que nous faisions là-bas. Mais, je pourrais ne rien lui dire, la prendre par le bras et l'aider pour ce qu'elle désire mais n'ose pas réaliser.

Tradabordo a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler. Alors, je vais devoir tenter quelque chose, par exemple lui demander : quel est ton nom ? Ou, pourquoi étais-tu dans l'étable ? Ravalant la honte de savoir qu'elle m'a vu ou qu'elle a pu imaginer ce que nous faisions là-bas. Mais, je pourrais ne rien lui dire, la prendre par le bras et l'aider pour [« à réaliser » ?] ce qu'elle désire mais n'ose pas réaliser [« sans oser » ?].

Laura BABU a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler. Alors, je vais devoir tenter quelque chose, par exemple lui demander : quel est ton nom ? Ou, pourquoi étais-tu dans l'étable ? Ravalant la honte de savoir qu'elle m'a vu ou qu'elle a pu imaginer ce que nous faisions là-bas. Mais, je pourrais ne rien lui dire, la prendre par le bras et l'aider pour réaliser ce qu'elle désire sans oser.

Tradabordo a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler. Alors, je vais devoir tenter quelque chose, par exemple lui demander : quel est ton nom ? Ou, pourquoi étais-tu dans l'étable ? Ravalant la honte de savoir qu'elle m'a vu ou qu'elle a pu imaginer ce que nous faisions là-bas. Mais, je pourrais ne rien lui dire, la prendre par le bras et l'aider pour [« à »] réaliser ce qu'elle désire [virgule] sans oser.

Laura BABU a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler. Alors, je vais devoir tenter quelque chose, par exemple lui demander : quel est ton nom ? Ou, pourquoi étais-tu dans l'étable ? Ravalant la honte de savoir qu'elle m'a vu ou qu'elle a pu imaginer ce que nous faisions là-bas. Mais, je pourrais ne rien lui dire, la prendre par le bras et l'aider à réaliser ce qu'elle désire, sans oser.

Tradabordo a dit…

Maintenant, c’est elle qui semble avoir peur de ce qui pourrait se passer, peut-être n'ose-t-elle rien faire d'autre que rester assise, ici, à me regarder sans parler. Alors, je vais devoir tenter quelque chose, par exemple lui demander : quel est ton nom ? Ou, pourquoi étais-tu dans l'étable ? Ravalant la honte de savoir qu'elle m'a vu ou qu'elle a pu imaginer ce que nous faisions là-bas. Mais, je pourrais ne rien lui dire, la prendre par le bras et l'aider à réaliser ce qu'elle désire, sans oser.

OK.

Marie ?

Marie a dit…

Ok