mercredi 18 février 2015

Projet Hélène / Chloé – phrases 111-122

Cuando ves aquella ola formarse y crecer frente a ti, te asustas, entierras la cara en su pecho y sientes que se elevan como en un columpio para después bajar. Eso fue una ola, ¿ves que no pasa nada? No te vas a ahogar mientras estés conmigo. Te sacas las manos de la carita y volteas para ver cómo aquella ola rompe en la orilla. Otra vez. Y otra. Qué rara esa espuma, ya no es blanca sino amarillenta. Él metía la cabeza en el agua y la volvía a sacar. Tú le limpiabas el agua de los ojos. El sol brillaba para los dos ahí arriba. lo lejos, la gente se iba haciendo más y más pequeñita. Ya estaban en la zona de los que sabían nadar...

Traduction temporaire :
Quand tu vois cette vague se former et grossir face à toi, tu prends peur, tu enterres ton visage dans sa poitrine, sentant que vous vous élevez comme sur une balançoire pour ensuite descendre. Ça, c’était une vague, et tu vois qu’il ne se passe rien ? Avec moi, tu ne te noieras pas. Tu retires alors les mains de ton petit visage, et tu te retournes pour observer la vague s’écraser sur le bord. Encore une fois. Puis une autre. Qu’est-ce qu’elle est bizarre, cette écume, elle n’est plus blanche, mais jaunâtre. Lui, il plongeait la tête sous l’eau et la ressortait. Toi, tu lui essuyais les yeux. Tout en haut, le soleil brillait pour eux deux. Au loin, les gens devenaient de plus en plus petits. Le père et sa fille se trouvaient dans la zone de ceux qui savaient nager…

7 commentaires:

Hélène a dit…

Quand tu vois cette vague se former et grossir face à toi, tu prends peur, tu enterres ton visage dans sa poitrine, sentant que vous vous élevez comme sur une balançoire pour ensuite descendre. Ça, c’était une vague, tu vois qu’il ne se passe rien ? Tu ne te noieras pas avec moi. Tu sors alors les mains de ton petit visage, et tu te retournes pour observer comment cette vague s’écrase sur le bord. Encore une fois. Puis une autre. Qu’est-ce qu’elle est bizarre cette écume, elle n’est plus blanche, mais jaunâtre. Lui, il plongeait la tête sous l’eau et la ressortait. Toi, tu lui essuyais les yeux. Tout en haut, le soleil brillait pour les deux. Au loin, les gens devenaient de plus en plus petits. Le père et sa fille se trouvaient dans la zone de ceux qui savaient nager…

Tradabordo a dit…

Quand tu vois cette vague se former et grossir face à toi, tu prends peur, tu enterres ton visage dans sa poitrine, sentant que vous vous élevez comme sur une balançoire pour ensuite descendre. Ça, c’était une vague, [« et » / « or, » ? Comme tu veux] tu vois qu’il ne se passe rien ? Tu ne te noieras pas avec moi [« avec moi » au début ? Essaie et vois ce qui est mieux]. Tu sors [mal dit ici] alors les mains de ton petit visage, et tu te retournes pour observer comment [nécessaire de passer par là ?] cette vague s’écrase sur le bord. Encore une fois. Puis une autre. Qu’est-ce qu’elle est bizarre [virgule] cette écume, elle n’est plus blanche, mais jaunâtre. Lui, il plongeait la tête sous l’eau et la ressortait. Toi, tu lui essuyais les yeux. Tout en haut, le soleil brillait pour les [?] deux. Au loin, les gens devenaient de plus en plus petits. Le père et sa fille se trouvaient dans la zone de ceux qui savaient nager…

Hélène a dit…

Quand tu vois cette vague se former et grossir face à toi, tu prends peur, tu enterres ton visage dans sa poitrine, sentant que vous vous élevez comme sur une balançoire pour ensuite descendre. Ça, c’était une vague, et tu vois qu’il ne se passe rien ? Avec moi, tu ne te noieras pas. Tu retire alors les mains de ton petit visage, et tu te retournes pour observer cette vague s’écraser sur le bord. Encore une fois. Puis une autre. Qu’est-ce qu’elle est bizarre, cette écume, elle n’est plus blanche, mais jaunâtre. Lui, il plongeait la tête sous l’eau et la ressortait. Toi, tu lui essuyais les yeux. Tout en haut, le soleil brillait pour eux deux. Au loin, les gens devenaient de plus en plus petits. Le père et sa fille se trouvaient dans la zone de ceux qui savaient nager…

Tradabordo a dit…

Quand tu vois cette vague se former et grossir face à toi, tu prends peur, tu enterres ton visage dans sa poitrine, sentant que vous vous élevez comme sur une balançoire pour ensuite descendre. Ça, c’était une vague, et tu vois qu’il ne se passe rien ? Avec moi, tu ne te noieras pas. Tu retire [grammaire] alors les mains de ton petit visage, et tu te retournes pour observer cette [« la » ?] vague s’écraser sur le bord. Encore une fois. Puis une autre. Qu’est-ce qu’elle est bizarre, cette écume, elle n’est plus blanche, mais jaunâtre. Lui, il plongeait la tête sous l’eau et la ressortait. Toi, tu lui essuyais les yeux. Tout en haut, le soleil brillait pour eux deux. Au loin, les gens devenaient de plus en plus petits. Le père et sa fille se trouvaient dans la zone de ceux qui savaient nager…

Hélène a dit…

Quand tu vois cette vague se former et grossir face à toi, tu prends peur, tu enterres ton visage dans sa poitrine, sentant que vous vous élevez comme sur une balançoire pour ensuite descendre. Ça, c’était une vague, et tu vois qu’il ne se passe rien ? Avec moi, tu ne te noieras pas. Tu retires alors les mains de ton petit visage, et tu te retournes pour observer la vague s’écraser sur le bord. Encore une fois. Puis une autre. Qu’est-ce qu’elle est bizarre, cette écume, elle n’est plus blanche, mais jaunâtre. Lui, il plongeait la tête sous l’eau et la ressortait. Toi, tu lui essuyais les yeux. Tout en haut, le soleil brillait pour eux deux. Au loin, les gens devenaient de plus en plus petits. Le père et sa fille se trouvaient dans la zone de ceux qui savaient nager…

Tradabordo a dit…

Quand tu vois cette vague se former et grossir face à toi, tu prends peur, tu enterres ton visage dans sa poitrine, sentant que vous vous élevez comme sur une balançoire pour ensuite descendre. Ça, c’était une vague, et tu vois qu’il ne se passe rien ? Avec moi, tu ne te noieras pas. Tu retires alors les mains de ton petit visage, et tu te retournes pour observer la vague s’écraser sur le bord. Encore une fois. Puis une autre. Qu’est-ce qu’elle est bizarre, cette écume, elle n’est plus blanche, mais jaunâtre. Lui, il plongeait la tête sous l’eau et la ressortait. Toi, tu lui essuyais les yeux. Tout en haut, le soleil brillait pour eux deux. Au loin, les gens devenaient de plus en plus petits. Le père et sa fille se trouvaient dans la zone de ceux qui savaient nager…

OK.

Chloé ?

chloé Tessier a dit…

ok