lundi 23 février 2015

Projet Léonie / Asnouna – phrases 9-13

El dobló ligeramente el periódico y lo puso sobre sus rodillas. Bostezó otra vez y sus ojos miraron casualmente un calendario que había en la pared: abril, 5, sábado. Cerró los ojos y se durmió en seguida. El periódico se fue escurriendo y cayó al suelo. Al encenderse la luz abrió los ojos.

Traduction en cours d'élaboration dans les commentaires

4 commentaires:

léonie Michel a dit…

Il plia légèrement le journal et le posa sur ses genoux. Il bailla à nouveau et ses yeux se posèrent par hasard sur un calendrier qu'il y avait sur le mur: samedi 5 avril. Il ferma les yeux et s'endormit aussitôt. Le journal glissa progressivement et tomba sur le sol. Quand la lumière s'alluma, il ouvrit les yeux.

Tradabordo a dit…

Il plia légèrement le journal et le posa sur ses genoux. Il bailla [accent] à [« de »] nouveau et ses yeux se posèrent [vous l'avez déjà dans votre première phrase…] par hasard sur un calendrier qu'il y avait sur le mur[espace]: samedi 5 avril. Il ferma les yeux [ici, vous ne pouvez pas faire autrement… mais essayez de changer celui que vous avez mis au-dessus] et s'endormit aussitôt. Le journal glissa progressivement et tomba sur le sol [« par terre » ?]. Quand la lumière s'alluma, il ouvrit les yeux.

léonie Michel a dit…

Il plia légèrement le journal et le posa sur ses genoux. Il bâilla de nouveau et son regard s'arrêta par hasard sur un calendrier qu'il y avait sur le mur : samedi 5 avril. Il ferma les yeux et s'endormit aussitôt. Le journal glissa progressivement et tomba par terre. Quand la lumière s'alluma, il ouvrit les yeux.

Tradabordo a dit…

Il plia légèrement le journal et le posa sur ses genoux. Il bâilla de nouveau et son regard s'arrêta par hasard sur un calendrier qu'il y avait sur le mur : samedi 5 avril. Il ferma les yeux et s'endormit aussitôt. Le journal glissa progressivement et tomba par terre. Quand la lumière s'alluma, il ouvrit les yeux.

OK.

Asnouna ?