samedi 28 février 2015

Projet Jordane / Juliette – phrases 78-81

El hombre se sirvió un vaso de agua y lo bebió de un golpe. Luego dejó el vaso en el filo de la mesa sin darse cuenta que al menor movimiento podría caerse. Onel se quedó parado con las manos en los bolsillos mirando la puerta por donde entraba el ruido.
No es posible —dijo el hombre.

Traduction temporaire :
L’homme se servit un verre d’eau et le but d'un trait. Ensuite, il posa le verre sur le bord de la table, sans se rendre compte qu'il pourrait tomber au moindre mouvement. Onel resta figé, les mains dans les poches, le regard sur la porte par où le bruit entrait.
— Ce n’est pas possible, dit l’homme. 

5 commentaires:

Juliette Boudesseul a dit…

L’homme se servit un verre d’eau et le bu d’un seul coup. Ensuite, il posa le verre sur le bord de la table sans se rendre compte qu’au moindre mouvement il pourrait tomber. Onel resta figé, les mains dans les poches, regardant la porte par où le bruit entrait.
— Ce n’est pas possible, dit l’homme.

Tradabordo a dit…

L’homme se servit un verre d’eau et le bu [grammaire] d’un seul coup [on dit : « d'un trait »]. Ensuite, il posa le verre sur le bord de la table [virgule] sans se rendre compte qu’au moindre mouvement il pourrait tomber [essayez de voir ce que ça donne en inversant la syntaxe…]. Onel resta figé, les mains dans les poches, regardant [ou « le regard sur » ? Comme vous préférez…] la porte par où le bruit entrait.
— Ce n’est pas possible, dit l’homme.

Jordane Coutin a dit…

L’homme se servit un verre d’eau et le but d'un trait. Ensuite, il posa le verre sur le bord de la table, sans se rendre compte qu'il pourrait tomber au moindre mouvement. Onel resta figé, les mains dans les poches, le regard sur la porte par où le bruit entrait.
— Ce n’est pas possible, dit l’homme.

Tradabordo a dit…

L’homme se servit un verre d’eau et le but d'un trait. Ensuite, il posa le verre sur le bord de la table, sans se rendre compte qu'il pourrait tomber au moindre mouvement. Onel resta figé, les mains dans les poches, le regard sur la porte par où le bruit entrait.
— Ce n’est pas possible, dit l’homme.

OK.

Juliette ?

Juliette Boudesseul a dit…

Ok.