mercredi 25 février 2015

Projet Eleonore / Johanna – phrases 45-51

Su madre no le permite sacar alimentos de la despensa, ni siquiera quedarse con la malograda o con aquella que sobra en los platos después de cada comida. “Eso es para el perro”, le dice. “Además, ¿para qué la quieres tú, ah?”. Y a ella le da vergüenza contarle. No tiene confianza con su madre. Ella sólo escucha a Julio. A él sí le hace caso en todo.

Traduction temporaire :
Sa mère ne lui permet pas de sortir des aliments de la réserve, pas même de garder la nourriture périmée ou celle qui reste dans les assiettes après chaque repas. « Ça, c'est pour le chien », lui affirme-t-elle. « En plus, tu la veux pour faire quoi, hein ? » Elle a honte de le lui dire. Elle n'a pas confiance en sa mère. Elle écoute seulement Julio. Lui, elle prête attention à tout ce qui le concerne.

11 commentaires:

Eléonore Renaud a dit…

Sa mère ne lui permet pas de sortir des aliments du garde-manger, ni même de garder la nourriture périmée ou celle qui reste dans les assiettes après chaque repas. « Ça c'est pour le chien », lui dit-elle. « En plus, tu la veux pour faire quoi toi, hein ? ». Elle a honte de lui raconter. Elle n'a pas confiance en sa mère. Elle écoute seulement Julio. À lui, oui, elle prête toute son attention.

Tradabordo a dit…

Sa mère ne lui permet pas de sortir des aliments du garde-manger, ni [« pas »] même de garder la nourriture périmée ou celle qui reste dans les assiettes après chaque repas. « Ça [virgule] c'est pour le chien », lui dit[un verbe plus intéressant ici ?]-elle. « En plus, tu la veux pour faire quoi toi, hein ? ». Elle a honte de lui raconter [naturel ?]. Elle n'a pas confiance en sa mère. Elle écoute seulement Julio. À lui, oui, elle prête toute son attention [pas exactement l'dée].

Johanna Delorme a dit…

Sa mère ne lui permet pas de sortir des aliments du garde-manger, pas même de garder la nourriture périmée ou celle qui reste dans les assiettes après chaque repas. « Ça, c'est pour le chien », lui rétorque-t-elle. « En plus, tu la veux pour faire quoi toi, hein ? ». Elle a honte de lui dire. Elle n'a pas confiance en sa mère. Elle écoute seulement Julio. [Elle prête attention à toute chose le concernant / à tout ce qui le concerne ?]

Tradabordo a dit…

Sa mère ne lui permet pas de sortir des aliments du garde-manger, pas même de garder [ennuyeux « garde-manger » + « garder »] la nourriture périmée ou celle qui reste dans les assiettes après chaque repas. « Ça, c'est pour le chien », lui rétorque-t-elle. « En plus, tu la veux pour faire quoi toi [supprimez ; ça alourdit inutilement], hein ? ». [supprimez le point ; le ? suffit] Elle a honte de lui dire. Elle n'a pas confiance en sa mère. Elle écoute seulement Julio. [Elle prête attention à toute chose le concernant / à tout ce qui le concerne ? à VOUS DE TRANCHER ;-)]

Johanna Delorme a dit…

Sa mère ne lui permet pas de sortir des aliments du garde-manger, pas même de prendre la nourriture périmée ou celle qui reste dans les assiettes après chaque repas. « Ça, c'est pour le chien », lui rétorque-t-elle. « En plus, tu la veux pour faire quoi, hein ? » Elle a honte de lui dire. Elle n'a pas confiance en sa mère. Elle écoute seulement Julio. [ Eléonore : Elle prête attention à toute chose le concernant / à tout ce qui le concerne ?]

Tradabordo a dit…

Sa mère ne lui permet pas de sortir des aliments du garde-manger [« réserve »], pas même de prendre [pour pouvoir mettre « garder » ici ?] la nourriture périmée ou celle qui reste dans les assiettes après chaque repas. « Ça, c'est pour le chien », lui rétorque [sauf que la fille n'a rien dit, donc, ça ne fonctionne pas très bien]-t-elle. « En plus, tu la veux pour faire quoi, hein ? » Elle a honte de [« le » ?] lui dire. Elle n'a pas confiance en sa mère. Elle écoute seulement Julio. [ Eléonore : Elle prête attention à toute chose le concernant / à tout ce qui le concerne ? // j'insiste : faites-moi une proposition claire]

Johanna Delorme a dit…

Sa mère ne lui permet pas de sortir des aliments de la réserve, pas même de garder la nourriture périmée ou celle qui reste dans les assiettes après chaque repas. « Ça, c'est pour le chien », lui affirme-t-elle. « En plus, tu la veux pour faire quoi, hein ? » Elle a honte de le lui dire. Elle n'a pas confiance en sa mère. Elle écoute seulement Julio. Elle prête attention à tout ce qui le concerne.

Tradabordo a dit…

Sa mère ne lui permet pas de sortir des aliments de la réserve, pas même de garder la nourriture périmée ou celle qui reste dans les assiettes après chaque repas. « Ça, c'est pour le chien », lui affirme-t-elle. « En plus, tu la veux pour faire quoi, hein ? » Elle a honte de le lui dire. Elle n'a pas confiance en sa mère. Elle écoute seulement Julio. [cheville : « Lui, » ?] Elle prête attention à tout ce qui le concerne.

Eléonore Renaud a dit…

Sa mère ne lui permet pas de sortir des aliments de la réserve, pas même de garder la nourriture périmée ou celle qui reste dans les assiettes après chaque repas. « Ça, c'est pour le chien », lui affirme-t-elle. « En plus, tu la veux pour faire quoi, hein ? » Elle a honte de le lui dire. Elle n'a pas confiance en sa mère. Elle écoute seulement Julio. Lui, elle prête attention à tout ce qui le concerne.

Tradabordo a dit…

Sa mère ne lui permet pas de sortir des aliments de la réserve, pas même de garder la nourriture périmée ou celle qui reste dans les assiettes après chaque repas. « Ça, c'est pour le chien », lui affirme-t-elle. « En plus, tu la veux pour faire quoi, hein ? » Elle a honte de le lui dire. Elle n'a pas confiance en sa mère. Elle écoute seulement Julio. Lui, elle prête attention à tout ce qui le concerne.

OK.

Johanna ?

Johanna Delorme a dit…

ok