mercredi 18 février 2015

Projet Ludivine / Élise – phrases 125-132

La mañana siguiente amaneció distinta, una mañana de sábado más clara y alegre que de costumbre. Roberto estaba ya en la puerta, vestido y muy bien peinado, cuando Pinó abrió la juguetería.
El coche ya no está. ¿Eso quiere decir…?
Pasa
—el juguetero le hizo un guiño cómplice.
¡Es increíble!
Allí estaban la casa de muñecas, los peluches, el tren, las piezas de construcción. 

Traduction temporaire :

Le jour qui s'était levé le lendemain était complètement différent, un samedi matin plus clair et joyeux que d'habitude. Roberto était déjà sur le seuil, habillé et très bien peigné, quand Pinó avait ouvert le magasin de jouets.
— La voiture n'est plus là. Cela veut dire… ?
— Entre.
Le marchand lui avait fait un clin d’œil complice.
— Incroyable !
Il y avait là, la maison de poupées, les peluches, le train, les pièces de construction.

15 commentaires:

Ludivine Arnou a dit…

Le lendemain naissait un jour différent, un samedi matin plus clair et joyeux que d'habitude.

Roberto était sur le seuil, habillé et très bien peigné, quand Pinó ouvrit le magasin de jouets.
—La voiture n'est pas là. Cela veut dire…?
—Entre
—le marchand lui fit un clin d'oeil complice.
—C'est incroyable !
Ici étaient, la maison de poupées, les peluches, le train, les pièces de construction.

Tradabordo a dit…

Espace après les tirets.

Larbalete Élise a dit…

Le lendemain naissait un jour différent, un samedi matin plus clair et joyeux que d'habitude. Roberto était déjà sur le seuil, habillé et très bien peigné, quand Pinó avait ouvert le magasin de jouets.
— La voiture n'est plus là. Cela veut dire…?
— Entre.
Le marchand lui avait fait un clin d’œil complice. 
— C'est incroyable !
Ici étaient, la maison de poupées, les peluches, le train, les pièces de construction.

Larbalete Élise a dit…

Le lendemain naissait un jour différent, un samedi matin plus clair et joyeux que d'habitude. Roberto était déjà sur le seuil, habillé et très bien peigné, quand Pinó avait ouvert le magasin de jouets.
— La voiture n'est plus là. Cela veut dire…?
— Entre.
Le marchand lui avait fait un clin d’œil complice.
— C'est incroyable !
Ici étaient, la maison de poupées, les peluches, le train, les pièces de construction.

Tradabordo a dit…

Le lendemain [et « mañana » ?] naissait [temps !] un jour différent, un samedi matin [si vous devez le supprimer, autant que ce soit celui-ci] plus clair et joyeux que d'habitude. Roberto était déjà sur le seuil, habillé et très bien peigné, quand Pinó avait ouvert le magasin de jouets.
— La voiture n'est plus là. Cela veut dire…[espace]?
— Entre.
Le marchand lui avait fait un clin d’œil complice.
— C'est [nécessaire ?] incroyable !
Ici étaient [mal dit], la maison de poupées, les peluches, le train, les pièces de construction.

Ludivine Arnou a dit…

Le lendemain matin était né un jour différent, un samedi plus clair et joyeux que d'habitude. Roberto était déjà sur le seuil, habillé et très bien peigné, quand Pinó avait ouvert le magasin de jouets.
— La voiture n'est plus là. Cela veut dire… ?
— Entre.
Le marchand lui avait fait un clin d’œil complice.
— Incroyable !
Ici se présentaient, la maison de poupées, les peluches, le train, les pièces de construction.

Tradabordo a dit…

Le lendemain matin était né un jour différent [non, décidément, ça n'est pas exactement ce que dit la V.O. // en fait, peut-être faut-il se dégager de la V.O. et rechercher avant tout le naturel à partir de l'idée], un samedi plus clair et joyeux que d'habitude. Roberto était déjà sur le seuil, habillé et très bien peigné, quand Pinó avait ouvert le magasin de jouets.
— La voiture n'est plus là. Cela veut dire… ?
— Entre.
Le marchand lui avait fait un clin d’œil complice.
— Incroyable !
Ici se présentaient [« Il y avait là » // comme je vous laisse vous débrouiller pour le début, je vous aide ici ;-)], la maison de poupées, les peluches, le train, les pièces de construction.

Ludivine Arnou a dit…

Le lendemain matin commençait un nouveau jour, un samedi plus clair et joyeux que d'habitude. Roberto était déjà sur le seuil, habillé et très bien peigné, quand Pinó avait ouvert le magasin de jouets.
— La voiture n'est plus là. Cela veut dire… ?
— Entre.
Le marchand lui avait fait un clin d’œil complice.
— Incroyable !
Il y avait là, la maison de poupées, les peluches, le train, les pièces de construction.

Ludivine Arnou a dit…

Le lendemain matin commençait un nouveau jour, un samedi plus clair et joyeux que d'habitude. Roberto était déjà sur le seuil, habillé et très bien peigné, quand Pinó avait ouvert le magasin de jouets.
— La voiture n'est plus là. Cela veut dire… ?
— Entre.
Le marchand lui avait fait un clin d’œil complice.
— Incroyable !
Il y avait là, la maison de poupées, les peluches, le train, les pièces de construction.

Tradabordo a dit…

Le lendemain matin commençait [temps] un nouveau jour, un samedi plus clair et joyeux que d'habitude. Roberto était déjà sur le seuil, habillé et très bien peigné, quand Pinó avait ouvert le magasin de jouets.
— La voiture n'est plus là. Cela veut dire… ?
— Entre.
Le marchand lui avait fait un clin d’œil complice.
— Incroyable !
Il y avait là, la maison de poupées, les peluches, le train, les pièces de construction.

Larbalete Élise a dit…

Le lendemain matin avait commencé un nouveau jour, un samedi plus clair et joyeux que d'habitude. Roberto était déjà sur le seuil, habillé et très bien peigné, quand Pinó avait ouvert le magasin de jouets.
— La voiture n'est plus là. Cela veut dire… ?
— Entre.
Le marchand lui avait fait un clin d’œil complice. 
— Incroyable !
Il y avait là, la maison de poupées, les peluches, le train, les pièces de construction.

Tradabordo a dit…

Un peu d'aide :

Le jour qui se leva le lendemain était complètement différent.

Ou quelque chose comme ça. Il faut rendre l'idée que sa vie es changée du fait de l'existence soudaine de cette salle de jeux.

Larbalete Élise a dit…

Le jour qui s'était levé le lendemain était complètement différent, un samedi matin plus clair et joyeux que d'habitude. Roberto était déjà sur le seuil, habillé et très bien peigné, quand Pinó avait ouvert le magasin de jouets.
— La voiture n'est plus là. Cela veut dire… ?
— Entre.
Le marchand lui avait fait un clin d’œil complice.
— Incroyable !
Il y avait là, la maison de poupées, les peluches, le train, les pièces de construction.

Tradabordo a dit…

Le jour qui s'était levé le lendemain était complètement différent, un samedi matin plus clair et joyeux que d'habitude. Roberto était déjà sur le seuil, habillé et très bien peigné, quand Pinó avait ouvert le magasin de jouets.
— La voiture n'est plus là. Cela veut dire… ?
— Entre.
Le marchand lui avait fait un clin d’œil complice.
— Incroyable !
Il y avait là, la maison de poupées, les peluches, le train, les pièces de construction.

OK.

Ludivine ?

Ludivine Arnou a dit…

Je suis d'accord pour la traduction.