mardi 24 février 2015

Projet Manuel / Thomas – phrases 46-49

Siguió la trayectoria, el rebote en el antepecho de la ventana y las vueltas que daba antes de estrellarse contra la acera. Lo raro era que no se oía el menor ruido. La lata brincaba como si fuese un globo, levemente, dos o tres veces, hasta que rodó debajo de un automóvil estacionado junto a la casa. Vagamente extasiado, Santiago sintió que su cuerpo se relajaba y se tornaba ligero, como si se despojara de una enorme carga.

Traduction en cours d'élaboration dans les commentaires

6 commentaires:

Partaud Manu a dit…

Il suivit sa trajectoire, le ricochet sur le rebord de la fenêtre, et les acrobaties qu’elle exécutait, avant de se fracasser contre le trottoir. Curieusement, on n’entendait pas le moindre bruit. La cannette rebondissait comme si c’était un ballon, légèrement, deux ou trois fois, et finit sa course sous une automobile stationnée à côté de la maison. Vaguement captivé, Santiago sentit que son corps se décontractait et s’allégeait, comme s’il se délestait d’une énorme charge.

Tradabordo a dit…

Il suivit sa trajectoire, [deux points ou est-ce une simple énumération ? J'hésite] le [possessif ?] ricochet sur le rebord de la fenêtre, et les acrobaties [pas adapté ici] qu’elle exécutait, avant de se fracasser contre le trottoir. Curieusement [pas exactement ce qui est dit], on n’entendait pas le moindre bruit. La cannette [ortho ?] rebondissait comme si c’était un ballon, légèrement, deux ou trois fois, et finit sa course sous une automobile [naturel ?] stationnée à côté de la maison. Vaguement captivé [pas ce qui est dit], Santiago sentit que son corps se décontractait et s’allégeait [on a « légèrement » avant // une idée pour régler le pb ?], comme s’il se délestait d’une énorme charge.

Partaud Manu a dit…

Il suivit sa trajectoire : son ricochet sur le rebord de la fenêtre, et les rotations qu’elle exécutait, avant de se fracasser contre le trottoir. Le plus bizarre c’était qu’on n’entendait pas le moindre bruit. La canette rebondissait comme si c’était un ballon, légèrement, deux ou trois fois, et finit sa course sous une voiture stationnée à côté de la maison. Vaguement fasciné, Santiago sentit que son corps se décontractait et se soulageait comme s’il se délestait d’une énorme charge.

Tradabordo a dit…

Il suivit sa trajectoire : [vraiment, j'hésite sur les deux points… Thomas ?] son ricochet sur le rebord de la fenêtre, [sans la virgule] et les rotations qu’elle exécutait, avant de se fracasser contre le trottoir. Le plus bizarre [virgule] c’était qu’on n’entendait pas le moindre bruit. La canette rebondissait comme si c’était [vous l'avez dans la phrase précédente] un ballon, légèrement, deux ou trois fois, et finit sa course sous une voiture stationnée à côté de la maison. Vaguement fasciné, Santiago sentit que son corps se décontractait et se soulageait [très maladroit] comme s’il se délestait d’une énorme charge.

Thomas Maignan a dit…

Il suivit sa trajectoire, [je ne sais pas. J'hésite aussi, mais ici je ne les vois pas comme étant nécessaires] son ricochet sur le rebord de la fenêtre et les rotations qu’elle exécutait, avant de se fracasser contre le trottoir. Le plus bizarre, c’était qu’on n’entendait pas le moindre bruit. La canette rebondissait tel un ballon, délicatement, deux ou trois fois, et finit sa course sous une voiture stationnée à côté de la maison. Vaguement fasciné, Santiago sentit que son corps se décontractait et devenait léger, comme s’il se délestait d’une énorme charge.

Tradabordo a dit…

Il suivit sa trajectoire, son ricochet sur le rebord de la fenêtre et les rotations qu’elle exécutait, avant de se fracasser contre le trottoir. Le plus bizarre, c’était qu’on n’entendait pas le moindre bruit. La canette rebondissait tel un ballon, délicatement, deux ou trois fois, et finit sa course sous une voiture stationnée à côté de la maison. Vaguement fasciné, Santiago sentit que son corps se décontractait et devenait léger, comme s’il se délestait d’une énorme charge.

OK.

Manuel ?