vendredi 27 février 2015

Projet Noemi 4 – phrases 76-80

Fue a los parques y los centros comerciales y los adultos lo confundieron con un espectáculo para niños. Se introdujo en las cantinas de mala muerte y tuvo que soportar las bromas pesadas de los parroquianos. Desesperado preguntó en la comisaría y luego de ser calificado de demente lo invitaron a salir. El desánimo lo venció con su peso de realidad. Concluyó que nunca más hallaría a la Galleta, la cual lo había alterado en lo profundo.

Traduction temporaire :
Il se rendit dans les parcs et les centres commerciaux où les adultes crurent qu'il faisait partie d'un spectacle pour enfants. Il se glissa dans les bars mal famés et dut supporter les blagues lourdes des clients. Désespéré, il alla se renseigner au commissariat, où, après avoir été pris pour un fou, on le pria de partir. Rattrapé par la réalité, il fut gagné par le découragement, arrivant à la conclusion que plus jamais il ne reverrait le Biscuit ; ce qui le troubla profondément.

8 commentaires:

Noemi Cano a dit…

Il alla dans les parcs et les centres commerciaux, là, les adultes le prirent pour un spectacle pour enfants. Il s'introduisit dans les bars mal famés et dut supporter les blagues lourdes des clients. Désespéré, il demanda au commissariat, mais, après avoir été qualifié de fou, ils l'invitèrent à quitter les lieux. Il fut gagné par le découragement et sa dure réalité. Il en conclut que plus jamais il ne verrait le Biscuit, ce qui le perturba profondément.

Tradabordo a dit…

Il alla dans les parcs et les centres commerciaux, [ponctuation à revoir… pour plus de clarté] là, les adultes le prirent pour un spectacle [mal dit ; prendre quelqu'un pour un spectacle ; bof !] pour enfants. Il s'introduisit [« se glissa » ?] dans les bars mal famés et dut supporter les blagues lourdes des clients. Désespéré, il demanda au commissariat, [point ?] mais, après avoir été qualifié de fou, ils l'invitèrent à quitter les lieux [manque de naturel… idem pour la suite // reprends tout ça.]. Il fut gagné par le découragement et sa dure réalité. Il en conclut que plus jamais il ne verrait le Biscuit, ce qui le perturba profondément.

Noemi Cano a dit…

Il se rendit dans les parcs et les centres commerciaux où les adultes le confondirent avec une animation pour enfants. Il se glissa dans les bars mal famés et dut supporter les blagues lourdes des clients. Désespéré, il alla demander au commissariat. Mais, après avoir été pris pour un fou, on le pria de partir. Rattrapé par la réalité, il fut gagné par le découragement. Il en conclut que plus jamais il ne reverrait le Biscuit, ce qui le troubla profondément.

Tradabordo a dit…

Il se rendit dans les parcs et les centres commerciaux où les adultes le confondirent avec [ça ne va pas ; passe par quelque chose du genre : « crurent qu'il faisait partie de… »] une animation pour enfants. Il se glissa dans les bars mal famés et [ou : « où il » ? Comme tu veux…] dut supporter les blagues lourdes des clients. Désespéré, il alla demander [« se renseigner » ?] au commissariat. Mais [virgule + « où » // relie les deux phrases…], après avoir été pris pour un fou, on le pria de partir. Rattrapé par la réalité, il fut gagné par le découragement. Il en conclut [relie les deux phrases : « arrivant à la conclusion… »] que plus jamais il ne reverrait le Biscuit, ce qui le troubla profondément.

Noemi Cano a dit…

Il se rendit dans les parcs et les centres commerciaux où les adultes crurent qu'il faisait partie d'un spectacle pour enfants. Il se glissa dans les bars mal famés et il dut supporter les blagues lourdes des clients. Désespéré, il alla se renseigner au commissariat, où, après avoir été pris pour un fou, on le pria de partir. Rattrapé par la réalité, il fut gagné par le découragement, arrivant à la conclusion que plus jamais il ne reverrait le Biscuit, ce qui le troubla profondément.

Tradabordo a dit…

Il se rendit dans les parcs et les centres commerciaux où les adultes crurent qu'il faisait partie d'un spectacle pour enfants. Il se glissa dans les bars mal famés et il [nécessaire ?] dut supporter les blagues lourdes des clients. Désespéré, il alla se renseigner au commissariat, où, après avoir été pris pour un fou, on le pria de partir. Rattrapé par la réalité, il fut gagné par le découragement, arrivant à la conclusion que plus jamais il ne reverrait le Biscuit, [point-virgule ?] ce qui le troubla profondément.

Noemi Cano a dit…

Il se rendit dans les parcs et les centres commerciaux où les adultes crurent qu'il faisait partie d'un spectacle pour enfants. Il se glissa dans les bars mal famés et dut supporter les blagues lourdes des clients. Désespéré, il alla se renseigner au commissariat, où, après avoir été pris pour un fou, on le pria de partir. Rattrapé par la réalité, il fut gagné par le découragement, arrivant à la conclusion que plus jamais il ne reverrait le Biscuit ; ce qui le troubla profondément.

Tradabordo a dit…

Il se rendit dans les parcs et les centres commerciaux où les adultes crurent qu'il faisait partie d'un spectacle pour enfants. Il se glissa dans les bars mal famés et dut supporter les blagues lourdes des clients. Désespéré, il alla se renseigner au commissariat, où, après avoir été pris pour un fou, on le pria de partir. Rattrapé par la réalité, il fut gagné par le découragement, arrivant à la conclusion que plus jamais il ne reverrait le Biscuit ; ce qui le troubla profondément.

OK.