vendredi 27 février 2015

Projet Agathe 5 – phrases 35-37

Damián buscó una mesa en la mitad del salón, contra la pared, y dijo que sin gente entrando y saliendo y sin ruidos de la cocina se iba a poder charlar con tranquilidad. Dijo charlar y recordé lo de la charla interesante, la evolución de la mujer, y tuve miedo. Miedo es un modo de decir porque lo que tenía era vergüenza. Trataba de memorizar aquello que había aprendido en los cursos pero sólo me acordaba de la tía Cuca y su frase predilecta: “En asuntos del corazón no hay experiencia que valga”.

Traduction temporaire :
Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, faisant remarquer qu'on pourrait ainsi bavarder tranquillement, sans des gens entrant et sortant sans cesse, sans les bruits de la cuisine. Il employa le mot « bavarder », et je me rappelai ce que Tamara m'avait expliqué sur les discussions intéressantes pour séduire un intellectuel et aussi sur l'évolution des femmes, et cela me fit peur. Enfin, peur, façon de parler, parce qu'en réalité, j'avais honte. J'essayais de mémoriser ce que j'avais appris pendant mes cours, mais je ne me souvenais que de tante Cuca et de sa phrase fétiche : « Concernant les histoires de cœur, il n'y a pas d'expérience qui vaille ».

20 commentaires:

Agathe Longeville a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, et dit que sans les gens entrant et sortant, et sans les bruits de la cuisine, on pourrait bavarder tranquillement. Il employa le mot « bavarder », et je me rappelai la discussion intéressante, l'évolution de la femme, et j'eus peur. Peur est une façon de parler, parce qu'en réalité, j'avais honte. J'essayais de mémoriser ce que j'avais appris pendant mes cours, mais je ne me souvenais que de tante Cuca et de sa phrase préférée : « Concernant les histoires de cœur, il n'y a pas d'expérience qui vaille ».

Tradabordo a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, et [nécessaire ?] dit [pas un verbe plus intéressant et plus précis ici ?] que sans les gens entrant et sortant, et sans les bruits de la cuisine, on pourrait bavarder tranquillement [ça donnerait quoi en mettant ça avant ? Essayez et voyons si c'est plus fluide…].

Faisons déjà ça.

Il employa le mot « bavarder », et je me rappelai la discussion intéressante, l'évolution de la femme, et j'eus peur. Peur est une façon de parler, parce qu'en réalité, j'avais honte. J'essayais de mémoriser ce que j'avais appris pendant mes cours, mais je ne me souvenais que de tante Cuca et de sa phrase préférée : « Concernant les histoires de cœur, il n'y a pas d'expérience qui vaille ».

Agathe Longeville a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, remarqua qu'on pourrait bavarder tranquillement, sans les gens entrant et sortant, et sans les bruits de la cuisine.

Tradabordo a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, remarqua [« fit remarquer »] qu'on pourrait bavarder tranquillement, sans les [« des » ? J'hésite…] gens entrant et sortant, et [nécessaire ?] sans les bruits de la cuisine.

Agathe Longeville a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, fit remarquer qu'on pourrait bavarder tranquillement, sans des gens entrant et sortant, sans les bruits de la cuisine.

Tradabordo a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, fit [« faisant », pour qu'on comprenne qu'il s'explique] remarquer qu'on pourrait [cheville : « ainsi »] bavarder tranquillement, sans des gens entrant et sortant [cheville : « sans cesse » ? Comme vous voulez], sans les bruits de la cuisine.

Agathe Longeville a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, faisant remarquer qu'on pourrait ainsi bavarder tranquillement, sans des gens entrant et sortant sans cesse, sans les bruits de la cuisine.

Tradabordo a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, faisant remarquer qu'on pourrait ainsi bavarder tranquillement, sans des gens entrant et sortant sans cesse, sans les bruits de la cuisine.

OK. Vous pouvez ajouter la suite.

Agathe Longeville a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, faisant remarquer qu'on pourrait ainsi bavarder tranquillement, sans des gens entrant et sortant sans cesse, sans les bruits de la cuisine. Il employa le mot « bavarder », et je me rappelai la discussion intéressante, l'évolution de la femme, et j'eus peur. Peur est une façon de parler, parce qu'en réalité, j'avais honte. J'essayais de mémoriser ce que j'avais appris pendant mes cours, mais je ne me souvenais que de tante Cuca et de sa phrase préférée : « Concernant les histoires de cœur, il n'y a pas d'expérience qui vaille ».

Tradabordo a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, faisant remarquer qu'on pourrait ainsi bavarder tranquillement, sans des gens entrant et sortant sans cesse, sans les bruits de la cuisine. Il employa le mot « bavarder », et je me rappelai la discussion intéressante, l'évolution de la femme, et j'eus peur [clair ?].


Peur est une façon de parler, parce qu'en réalité, j'avais honte. J'essayais de mémoriser ce que j'avais appris pendant mes cours, mais je ne me souvenais que de tante Cuca et de sa phrase préférée : « Concernant les histoires de cœur, il n'y a pas d'expérience qui vaille ».

Agathe Longeville a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, faisant remarquer qu'on pourrait ainsi bavarder tranquillement, sans des gens entrant et sortant sans cesse, sans les bruits de la cuisine. Il employa le mot « bavarder », et je me rappelai la discussion intéressante, l'évolution de la femme, et cela me fit peur.


Peur est une façon de parler, parce qu'en réalité, j'avais honte. J'essayais de mémoriser ce que j'avais appris pendant mes cours, mais je ne me souvenais que de tante Cuca et de sa phrase préférée : « Concernant les histoires de cœur, il n'y a pas d'expérience qui vaille ».

Tradabordo a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, faisant remarquer qu'on pourrait ainsi bavarder tranquillement, sans des gens entrant et sortant sans cesse, sans les bruits de la cuisine. Il employa le mot « bavarder », et je me rappelai la [« lo de la » ; demandez son avis à un hispanophone] discussion intéressante, l'évolution de la femme, et cela me fit peur.


Peur est une façon de parler, parce qu'en réalité, j'avais honte. J'essayais de mémoriser ce que j'avais appris pendant mes cours, mais je ne me souvenais que de tante Cuca et de sa phrase préférée : « Concernant les histoires de cœur, il n'y a pas d'expérience qui vaille ».

Agathe Longeville a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, faisant remarquer qu'on pourrait ainsi bavarder tranquillement, sans des gens entrant et sortant sans cesse, sans les bruits de la cuisine. Il employa le mot « bavarder », et je me rappelai la [j'ai demandé à un hispanophone et il comprend la phrase dans ce sens-là aussi] discussion intéressante, l'évolution de la femme, et cela me fit peur.


Peur est une façon de parler, parce qu'en réalité, j'avais honte. J'essayais de mémoriser ce que j'avais appris pendant mes cours, mais je ne me souvenais que de tante Cuca et de sa phrase préférée : « Concernant les histoires de cœur, il n'y a pas d'expérience qui vaille ».

Tradabordo a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, faisant remarquer qu'on pourrait ainsi bavarder tranquillement, sans des gens entrant et sortant sans cesse, sans les bruits de la cuisine. Il employa le mot « bavarder », et je me rappelai la discussion intéressante, l'évolution de la femme, et cela me fit peur.

OK… mais je trouve qu'on ne comprend pas grand-chose : « la » discussion = laquelle ?
« la femme » := laquelle
Voyez comment expliciter un peu.

Peur est une façon de parler, parce qu'en réalité, j'avais honte. J'essayais de mémoriser ce que j'avais appris pendant mes cours, mais je ne me souvenais que de tante Cuca et de sa phrase préférée : « Concernant les histoires de cœur, il n'y a pas d'expérience qui vaille ».

Agathe Longeville a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, faisant remarquer qu'on pourrait ainsi bavarder tranquillement, sans des gens entrant et sortant sans cesse, sans les bruits de la cuisine. Il employa le mot « bavarder », et je me rappelai ce que Tamara m'avait dit sur la discussion intéressante pour séduire un intellectuel et aussi sur l'évolution des femmes, et cela me fit peur.


Peur est une façon de parler, parce qu'en réalité, j'avais honte. J'essayais de mémoriser ce que j'avais appris pendant mes cours, mais je ne me souvenais que de tante Cuca et de sa phrase préférée : « Concernant les histoires de cœur, il n'y a pas d'expérience qui vaille ».

Tradabordo a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, faisant remarquer qu'on pourrait ainsi bavarder tranquillement, sans des gens entrant et sortant sans cesse, sans les bruits de la cuisine. Il employa le mot « bavarder », et je me rappelai ce que Tamara m'avait dit [« expliqué » ?] sur la discussion intéressante [pluriel ? J'hésite] pour séduire un intellectuel et aussi sur l'évolution des femmes, et cela me fit peur. Peur est une façon de parler [« Enfin, peur, façon de parker»], parce qu'en réalité, j'avais honte. J'essayais de mémoriser ce que j'avais appris pendant mes cours, mais je ne me souvenais que de tante Cuca et de sa phrase préférée [« fétiche » ?] : « Concernant les histoires de cœur, il n'y a pas d'expérience qui vaille ».

Tradabordo a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, faisant remarquer qu'on pourrait ainsi bavarder tranquillement, sans des gens entrant et sortant sans cesse, sans les bruits de la cuisine. Il employa le mot « bavarder », et je me rappelai ce que Tamara m'avait dit [« expliqué » ?] sur la discussion intéressante [pluriel ? J'hésite] pour séduire un intellectuel et aussi sur l'évolution des femmes, et cela me fit peur. Peur est une façon de parler [« Enfin, peur, façon de parker»], parce qu'en réalité, j'avais honte. J'essayais de mémoriser ce que j'avais appris pendant mes cours, mais je ne me souvenais que de tante Cuca et de sa phrase préférée [« fétiche » ?] : « Concernant les histoires de cœur, il n'y a pas d'expérience qui vaille ».

Tradabordo a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, faisant remarquer qu'on pourrait ainsi bavarder tranquillement, sans des gens entrant et sortant sans cesse, sans les bruits de la cuisine. Il employa le mot « bavarder », et je me rappelai ce que Tamara m'avait dit [« expliqué » ?] sur la discussion intéressante [pluriel ? J'hésite] pour séduire un intellectuel et aussi sur l'évolution des femmes, et cela me fit peur. Peur est une façon de parler [« Enfin, peur, façon de parker»], parce qu'en réalité, j'avais honte. J'essayais de mémoriser ce que j'avais appris pendant mes cours, mais je ne me souvenais que de tante Cuca et de sa phrase préférée [« fétiche » ?] : « Concernant les histoires de cœur, il n'y a pas d'expérience qui vaille ».

Agathe Longeville a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, faisant remarquer qu'on pourrait ainsi bavarder tranquillement, sans des gens entrant et sortant sans cesse, sans les bruits de la cuisine. Il employa le mot « bavarder », et je me rappelai ce que Tamara m'avait expliqué sur les discussions intéressantes pour séduire un intellectuel et aussi sur l'évolution des femmes, et cela me fit peur. Enfin, peur, façon de parler, parce qu'en réalité, j'avais honte. J'essayais de mémoriser ce que j'avais appris pendant mes cours, mais je ne me souvenais que de tante Cuca et de sa phrase fétiche : « Concernant les histoires de cœur, il n'y a pas d'expérience qui vaille ».

Tradabordo a dit…

Damián chercha une table au milieu de la salle, contre le mur, faisant remarquer qu'on pourrait ainsi bavarder tranquillement, sans des gens entrant et sortant sans cesse, sans les bruits de la cuisine. Il employa le mot « bavarder », et je me rappelai ce que Tamara m'avait expliqué sur les discussions intéressantes pour séduire un intellectuel et aussi sur l'évolution des femmes, et cela me fit peur. Enfin, peur, façon de parler, parce qu'en réalité, j'avais honte. J'essayais de mémoriser ce que j'avais appris pendant mes cours, mais je ne me souvenais que de tante Cuca et de sa phrase fétiche : « Concernant les histoires de cœur, il n'y a pas d'expérience qui vaille ».

OK.