vendredi 3 avril 2015

Projet Éléonore / Johanna – phrases 106-109

Sus piernas se contraen. El fruto tiembla, como si se resistiera, y finalmente cae con todo su peso y rebota en la tierra. No se detiene a celebrar: atenaza uno de los tenedores fuertemente y olvidándose del miedo que le producen las espinas, pincha el fruto y lo esconde dentro de su vestido para luego dejarlo a resguardo en uno de los platos de plástico. El perro chusco, al parecer sospechoso de su comportamiento, aúlla, ladra ferozmente, como si llamara a su dueño para que observe lo que está sucediendo.

Traduction en cours d'élaboration dans les commentaires

13 commentaires:

Johanna Delorme a dit…

Ses jambes se contractent. Le fruit tremble, comme s'il se débattait, finalement tombe avec tout son poids et rebondit dans la terre. Elle ne s'arrête pas de se féliciter : elle tenaille fortement l'une des fourchettes et oubliant la peur que les épines lui procurent, pique le fruit et le cache à l'intérieur de son vêtement pour ensuite le laisser sous surveillance dans l'une des assiettes en plastique. Le chien rigolo, semblant suspect de par son comportement, hurle, aboie férocement, comme s'il appelait son maître pour qu'il observe ce qui se passe.

Tradabordo a dit…

Ses jambes se contractent. Le fruit tremble, comme s'il se débattait, finalement tombe avec [« de » ? J'hésite] tout son poids et rebondit dans la terre. Elle ne s'arrête pas de se féliciter [charabia :-)] : elle tenaille [????? Bon je vous laisse reprendre le début et relire la suite… au cas où il y ait un peu de ménage à faire] fortement l'une des fourchettes et oubliant la peur que les épines lui procurent, pique le fruit et le cache à l'intérieur de son vêtement pour ensuite le laisser sous surveillance dans l'une des assiettes en plastique. Le chien rigolo, semblant suspect de par son comportement, hurle, aboie férocement, comme s'il appelait son maître pour qu'il observe ce qui se passe.

Johanna Delorme a dit…

Ses jambes se contractent. Le fruit tremble, comme s'il se débattait, finalement tombe de tout son poids et rebondit dans la terre. Elle n'arrête pas de se réjouir : elle étreint fortement l'une des fourchettes et oubliant la peur que les épines lui procurent, pique le fruit et le cache à l'intérieur de son vêtement pour ensuite le laisser en protection dans l'une des assiettes en plastique. Le chien rigolo, semblant suspect de par son comportement, hurle, aboie férocement, comme s'il appelait son maître pour qu'il observe ce qui se passe.

Tradabordo a dit…

Ses jambes se contractent. Le fruit tremble, comme s'il se débattait, finalement tombe de tout son poids et rebondit dans la terre. Elle n'arrête pas de [CS] se réjouir : elle étreint [ce sera sans doute mieux avec « serrer »] fortement l'une des fourchettes et [virgule] oubliant la peur que les épines lui procurent, pique le fruit et le cache à l'intérieur de son vêtement [FS] pour ensuite le laisser en protection [très mal dit] dans l'une des assiettes en plastique. Le chien rigolo, semblant suspect de par son comportement [très mal dit], hurle, aboie férocement, comme s'il appelait son maître pour qu'il observe ce qui se passe.

Johanna Delorme a dit…

Ses jambes se contractent. Le fruit tremble, comme s'il se débattait, finalement tombe de tout son poids et rebondit dans la terre. Elle arrête de se réjouir : elle serre fortement l'une des fourchettes et, oubliant la peur que les épines lui procurent, pique le fruit et le cache dans son vêtement pour ensuite le laisser à l'abris dans l'une des assiettes en plastique. Le chien rigolo, semblant suspect par son comportement, hurle, aboie férocement, comme s'il appelait son maître pour qu'il observe ce qui se passe.

Tradabordo a dit…

Ses jambes se contractent. Le fruit tremble, comme s'il se débattait, finalement tombe de tout son poids et rebondit dans la terre. Elle arrête de [CS] se réjouir : elle serre fortement [« vigoureusement » / « fermement » ?] l'une des [ou juste « une » ?] fourchettes et, oubliant la peur que les épines lui procurent, pique le fruit et le cache dans son vêtement pour ensuite le laisser [mal dit] à l'abris [grammaire] dans l'une des assiettes en plastique. Le chien rigolo, semblant suspect par son comportement, hurle, aboie férocement, comme s'il appelait son maître pour qu'il observe ce qui se passe [la syntaxe manque grandement de naturel].

Johanna Delorme a dit…

Ses jambes se contractent. Le fruit tremble, comme s'il se débattait, finalement tombe de tout son poids et rebondit dans la terre. Elle ne s'attarde pas pour se féliciter : elle serre fermement une fourchette et, oubliant la peur que les épines lui procurent, pique le fruit et le cache dans son vêtement pour ensuite le mettre à l'abri dans l'une des assiettes en plastique. Le chien rigolo, semblant suspect par son comportement, hurle, aboie férocement, comme s'il appelait son maître pour qu'il vienne voir ce qui se passe.

Tradabordo a dit…

Ses jambes se contractent. Le fruit tremble, comme s'il se débattait, finalement tombe de tout son poids et rebondit dans la terre. Elle ne s'attarde pas pour [« perd pas de temps à »] se féliciter : elle serre fermement une fourchette et, oubliant la peur que les épines lui procurent, pique le fruit et le cache dans son vêtement [FS ; déjà dit dans mon commentaire précédent] pour ensuite le mettre à l'abri dans l'une des assiettes en plastique. Le chien rigolo, semblant suspect par son comportement, hurle, aboie férocement [je répète : la syntaxe de cette phrase ne va pas], comme s'il appelait son maître pour qu'il vienne voir ce qui se passe.

Johanna Delorme a dit…

Ses jambes se contractent. Le fruit tremble, comme s'il se débattait, finalement tombe de tout son poids et rebondit dans la terre. Elle ne perd pas de temps à se féliciter : elle serre fermement une fourchette et, oubliant la peur que les épines lui procurent, pique le fruit et le cache dans sa robe pour ensuite le mettre à l'abri dans l'une des assiettes en plastique. Le chien rigolo, suspect par son comportement, hurle, et aboie férocement, comme s'il appelait son maître pour qu'il vienne voir ce qui se passe.

Tradabordo a dit…

Ses jambes se contractent. Le fruit tremble, comme s'il se débattait, finalement tombe de tout son poids et rebondit dans la terre. Elle ne perd pas de temps à se féliciter : elle serre fermement une fourchette et, oubliant la peur que les épines lui procurent, pique le fruit et le cache dans sa robe pour ensuite le mettre à l'abri dans l'une des assiettes en plastique. Le chien rigolo, suspect par son comportement [commencez la phrase par ça], hurle, et aboie férocement, comme s'il appelait son maître pour qu'il vienne voir ce qui se passe.

Eléonore Renaud a dit…

Ses jambes se contractent. Le fruit tremble, comme s'il se débattait, finalement tombe de tout son poids et rebondit dans la terre. Elle ne perd pas de temps à se féliciter : elle serre fermement une fourchette et, oubliant la peur que les épines lui procurent, pique le fruit et le cache dans sa robe pour ensuite le mettre à l'abri dans l'une des assiettes en plastique. Trouvant son comportement suspect, le chien rigolo hurle et aboie férocement, comme s'il appelait son maître pour qu'il vienne voir ce qui se passe.

Tradabordo a dit…

Ses jambes se contractent. Le fruit tremble, comme s'il se débattait, finalement tombe de tout son poids et rebondit dans la terre. Elle ne perd pas de temps à se féliciter : elle serre fermement une fourchette et, oubliant la peur que les épines lui procurent, pique le fruit et le cache dans sa robe pour ensuite le mettre à l'abri dans l'une des assiettes en plastique. Trouvant son comportement suspect, le chien rigolo hurle et aboie férocement, comme s'il appelait son maître pour qu'il vienne voir ce qui se passe.

OK.

Johanna ?

Johanna Delorme a dit…

ok