vendredi 10 avril 2015

Projet Loïck 9 – phrases 33-35

Entonces pude verlo. Era un campesino, pequeño y enjuto, un po­bre diablo, con una zamarra remendada y mugrienta y pantalones de color claro. Su gorra negra casi se confundia con el tinte cobrizo y barnizado de su cara, en la que se destacaban los ojos, de mirada mansa, y una dentadura de rumiante, fuerte y amarillenta, que se descubria al contraerse los labios con sonrisa de estúpido agradecimiento.

Traduction temporaire :
Alors, j'ai pu le regarder : c'était un paysan, petit et maigre, un pauvre diable, avec une pelisse fourrée rapiécée et crasseuse et un pantalon de couleur claire. Sa casquette noire se confondait presque avec le teint cuivré et verni de son visage, où ressortaient ses yeux, affichant un regard docile, et une dentition de ruminant, solide et jaunâtre, que l'on découvrait lorsque qu'il contractait ses lèvres en un sourire de reconnaissance stupide.

13 commentaires:

Loïck Ths a dit…

Alors, j'ai pu le voir. C'était un paysan, petit et maigre, un pauvre diable, avec un blouson fourré rapiécé et crasseux et un pantalon de couleur claire. Sa casquette noire se confondait presque avec la teinte cuivrée et vernie de son visage, duquel ressortaient ses yeux, avec un regard docile, et une dentition de ruminant, forte et jaunâtre, que l'on découvrait lorsque qu'il contractait ses lèvres avec un sourire de reconnaissance stupide.

Ludmilla Angel a dit…

Il pût alors le voir. C'était un campagnard, petit et maigre, un pauvre diable, avec une peau de mouton raccommodée et crasseuse et un pantalon de couleur claire. Son bonnet noir se confond presque au teint cuivré et vernis de son visage, sur lequel se distinguaient ses yeux, avec un regard doux, et une dentition de ruminant, forte et jaunissante, qui se révélait lorsqu'il contractait ses lèvres d'un sourire niais de remerciement.

Tradabordo a dit…

Bonjour Ludmilla,

Aucun problème à ce que vous intégriez Tradabordo – nous accueillons volontiers de nouveaux traducteurs… mais, il faut respecter la procédure :
1) m'envoyer un petit mail pour vous présenter.
2) vous inscrire sur le blog.
3) me demander un texte – que je vous donnerai en fonction de votre niveau.
Car là, vous intervenez sur le texte de Loïck – que nous allons lui laisser tranquillement terminer seul ;-)

Tradabordo a dit…

Alors, j'ai pu le voir [« regarder » ? J'hésite] [deux points ?]. C'était un paysan, petit et maigre, un pauvre diable, avec un blouson [« pelisse » ? Vérifiez…] fourré rapiécé et crasseux et un pantalon de couleur claire. Sa casquette noire se confondait presque avec la teinte cuivrée et vernie de son visage, duquel [« où » ?] ressortaient ses yeux, avec [mal dit] un regard docile, et une dentition de ruminant, forte [« solide » ?] et jaunâtre, que l'on découvrait lorsque qu'il contractait ses lèvres avec [« en »] un sourire de reconnaissance stupide.

Tradabordo a dit…

Alors, j'ai pu le voir [« regarder » ? J'hésite] [deux points ?]. C'était un paysan, petit et maigre, un pauvre diable, avec un blouson [« pelisse » ? Vérifiez…] fourré rapiécé et crasseux et un pantalon de couleur claire. Sa casquette noire se confondait presque avec la teinte cuivrée et vernie de son visage, duquel [« où » ?] ressortaient ses yeux, avec [mal dit] un regard docile, et une dentition de ruminant, forte [« solide » ?] et jaunâtre, que l'on découvrait lorsque qu'il contractait ses lèvres avec [« en »] un sourire de reconnaissance stupide.

Loïck Ths a dit…

Alors, j'ai pu le regarder : c'était un paysan, petit et maigre, un pauvre diable, avec une pelisse fourrée rapiécée et crasseuse et un pantalon de couleur claire. Sa casquette noire se confondait presque avec la teinte cuivrée et vernie de son visage, où ressortaient ses yeux un regard docile, et une dentition de ruminant, solide et jaunâtre, que l'on découvrait lorsque qu'il contractait ses lèvres en un sourire de reconnaissance stupide.

Tradabordo a dit…

Alors, j'ai pu le regarder : c'était un paysan, petit et maigre, un pauvre diable, avec une pelisse fourrée rapiécée et crasseuse et un pantalon de couleur claire. Sa casquette noire se confondait presque avec la teinte [FS] cuivrée et vernie de son visage, où ressortaient ses yeux [vous ne pouvez pas ne rien mettre ici] un regard docile, et une dentition de ruminant, solide et jaunâtre, que l'on découvrait lorsque qu'il contractait ses lèvres en un sourire de reconnaissance stupide.

Loïck Ths a dit…

Alors, j'ai pu le regarder : c'était un paysan, petit et maigre, un pauvre diable, avec une pelisse fourrée rapiécée et crasseuse et un pantalon de couleur claire. Sa casquette noire se confondait presque avec la teinture cuivrée et vernie de son visage, où ressortaient ses yeux, affichant un regard docile, et une dentition de ruminant, solide et jaunâtre, que l'on découvrait lorsque qu'il contractait ses lèvres en un sourire de reconnaissance stupide.

Tradabordo a dit…

Alors, j'ai pu le regarder : c'était un paysan, petit et maigre, un pauvre diable, avec une pelisse fourrée rapiécée et crasseuse et un pantalon de couleur claire. Sa casquette noire se confondait presque avec la teinture [ça ne va pas ici ; on dirait qu'il s'est teint le visage ;-)] cuivrée et vernie de son visage, où ressortaient ses yeux, affichant un regard docile, et une dentition de ruminant, solide et jaunâtre, que l'on découvrait lorsque qu'il contractait ses lèvres en un sourire de reconnaissance stupide.

Loïck Ths a dit…

Alors, j'ai pu le regarder : c'était un paysan, petit et maigre, un pauvre diable, avec une pelisse fourrée rapiécée et crasseuse et un pantalon de couleur claire. Sa casquette noire se confondait presque avec l'aspect[teinture = LOL ^^; on s'éloigne du sens avec "l'aspect", non? ] cuivré et verni de son visage, où ressortaient ses yeux, affichant un regard docile, et une dentition de ruminant, solide et jaunâtre, que l'on découvrait lorsque qu'il contractait ses lèvres en un sourire de reconnaissance stupide.

Tradabordo a dit…

« teint »

Loïck Ths a dit…

Alors, j'ai pu le regarder : c'était un paysan, petit et maigre, un pauvre diable, avec une pelisse fourrée rapiécée et crasseuse et un pantalon de couleur claire. Sa casquette noire se confondait presque avec le teint cuivré et verni de son visage, où ressortaient ses yeux, affichant un regard docile, et une dentition de ruminant, solide et jaunâtre, que l'on découvrait lorsque qu'il contractait ses lèvres en un sourire de reconnaissance stupide.

Tradabordo a dit…

Alors, j'ai pu le regarder : c'était un paysan, petit et maigre, un pauvre diable, avec une pelisse fourrée rapiécée et crasseuse et un pantalon de couleur claire. Sa casquette noire se confondait presque avec le teint cuivré et verni de son visage, où ressortaient ses yeux, affichant un regard docile, et une dentition de ruminant, solide et jaunâtre, que l'on découvrait lorsque qu'il contractait ses lèvres en un sourire de reconnaissance stupide.

OK.