jeudi 30 avril 2015

Projet Noemi 4 – phrases 108-112

***

Rodeado de policías y en una habitación iluminada por reflectores, el Contador se hundió en la vergüenza. Se quitó el disfraz y mostró su rostro taciturno. Los policías, que no dejaban de reír, tomaron sus datos y le advirtieron que era la última vez que lo dejaban libre. “¡La próxima te encerramos en el manicomio!”, le dijeron. Cabizbajo, el Contador se retiró pensando que debía arrojar a la basura su traje de dinosaurio.

Traduction temporaire :
***

Entouré de policiers et dans une pièce éclairée par des réflecteurs, le Comptable s'effondra de honte. Il ôta son déguisement et dévoila son visage taciturne. Les policiers, qui ne cessaient de rire, prirent ses coordonnées et l'avertirent que c'était la dernière fois qu'il repartait libre.  « Recommence et on te boucle dans un asile ! » le menacèrent-ils. Tête basse, le Comptable s'en alla en pensant qu'il devait jeter son costume de dinosaure à la poubelle.

4 commentaires:

Noemi Cano a dit…

***
Entouré de policiers et dans une pièce éclairée par des réflecteurs, le Comptable s'effondra de honte. Il ôta son déguisement et dévoila son visage taciturne. Les policiers, qui ne cessaient de rire, prirent ses coordonnées et l'avertirent que c'était la dernière fois qu'il repartait libre.
« La prochaine fois, on t'enferme dans un asile ! », lui dirent-ils. Tête basse, le Comptable se retira en pensant qu'il devait jeter son costume de dinosaure à la poubelle.

Tradabordo a dit…

***

Entouré de policiers et dans une pièce éclairée par des réflecteurs, le Comptable s'effondra de honte. Il ôta son déguisement et dévoila son visage taciturne. Les policiers, qui ne cessaient de rire, prirent ses coordonnées et l'avertirent que c'était la dernière fois qu'il repartait libre.
« La prochaine fois [pas facile ; mais un moyen de ne pas répéter « fois » ?], on t'enferme [« boucle » ? Comme tu préfères] dans un asile ! » lui dirent [un verbe plus intéressant ici ?]-ils. Tête basse, le Comptable se retira [« s'en alla » ? Comme tu veux…] en pensant qu'il devait jeter son costume de dinosaure à la poubelle.

Noemi Cano a dit…

***

Entouré de policiers et dans une pièce éclairée par des réflecteurs, le Comptable s'effondra de honte. Il ôta son déguisement et dévoila son visage taciturne. Les policiers, qui ne cessaient de rire, prirent ses coordonnées et l'avertirent que c'était la dernière fois qu'il repartait libre.
« Recommence et on te boucle dans un asile ! » le menacèrent-ils. Tête basse, le Comptable s'en alla en pensant qu'il devait jeter son costume de dinosaure à la poubelle.

Tradabordo a dit…

***

Entouré de policiers et dans une pièce éclairée par des réflecteurs, le Comptable s'effondra de honte. Il ôta son déguisement et dévoila son visage taciturne. Les policiers, qui ne cessaient de rire, prirent ses coordonnées et l'avertirent que c'était la dernière fois qu'il repartait libre.
« Recommence et on te boucle dans un asile ! » le menacèrent-ils. Tête basse, le Comptable s'en alla en pensant qu'il devait jeter son costume de dinosaure à la poubelle.

OK.