jeudi 9 avril 2015

Projet Déborah / Julie – phrases 180-182

Vimos cómo sus ojos se humedecían y por un instante vacilamos. Pero entonces Estela se dio vuelta y huyó corriendo hacia las máquinas que la esperaban para llevarla de regreso a cualquiera que fuese el lugar que ella llamaba hogar.
Mientras flotábamos bajo un cielo abierto, moteado por pequeñas nubes, sobre las cálidas aguas de un quieto mar, a sólo unas cuantas brazadas de la orilla, pensábamos en aquella otra Estela, la de la novela de Dickens, la que habíamos leído sólo unos meses atrás. Pero no.

Traduction temporaire :
Nous vîmes ses yeux s'humecter et nous hésitâmes un instant. Alors, Estela fit demi-tour et s'enfuit en courant vers les machines qui l'attendaient pour la reconduire au lieu qu'elle appelait foyer, quel qu'il soit. Pendant que nous flottions sous un ciel ouvert, moucheté de petits nuages, au-dessus des eaux chaudes d'une mer tranquille, à seulement quelques brasses du rivage, nous pensions à cette autre Estela, celle du roman de Dickens, que nous avions lu quelques mois avant. Mais non.

9 commentaires:

Dubois Julie a dit…

Nous vîmes ses yeux s'humecter et nous hésitâmes un instant.
Alors Estela fit demi-tour et fuit en courant jusqu'aux voitures qui l'attendaient pour la reconduire au lieu qu'elle appelait foyer, quel qu'il soit.

Pendant que nous flottions sous un ciel ouvert, tacheté de petits nuages, sur les eaux chaudes d'une mer tranquille, à seulement quelques brasses du rivage, nous pensions à cette autre Estela, celle du roman de Dickens, celui que nous avions lu quelques mois avant. Mais non.

Tradabordo a dit…

Nous vîmes ses yeux s'humecter et nous hésitâmes un instant. Alors [virgule] Estela fit demi-tour et fuit [« s'enfuit » ?] en courant jusqu'aux [« hacia »] voitures qui l'attendaient pour la reconduire au lieu qu'elle appelait foyer, quel qu'il soit. Pendant que nous flottions sous un ciel ouvert, tacheté de petits nuages, sur les eaux chaudes d'une mer tranquille, à seulement quelques brasses du rivage, nous pensions à cette autre Estela, celle du roman de Dickens, celui [supprimez] que nous avions lu quelques mois avant. Mais non.

drouillard déborah a dit…

Nous vîmes ses yeux s'humecter et nous hésitâmes un instant. Alors, Estela fit demi-tour et s'enfuit en courant vers les voitures qui l'attendaient pour la reconduire au lieu qu'elle appelait foyer, quel qu'il soit. Pendant que nous flottions sous un ciel ouvert, tacheté de petits nuages, sur les eaux chaudes d'une mer tranquille, à seulement quelques brasses du rivage, nous pensions à cette autre Estela, celle du roman de Dickens, que nous avions lu quelques mois avant. Mais non.

Tradabordo a dit…

Nous vîmes ses yeux s'humecter et nous hésitâmes un instant. Alors, Estela fit demi-tour et s'enfuit en courant vers les voitures [au fait, pourquoi pas « machines » ?] qui l'attendaient pour la reconduire au lieu qu'elle appelait foyer, quel qu'il soit. Pendant que nous flottions sous un ciel ouvert, tacheté [« moucheté » ?] de petits nuages, sur [« au-dessus » ?] les eaux chaudes d'une mer tranquille, à seulement quelques brasses du rivage, nous pensions à cette autre Estela, celle du roman de Dickens, que nous avions lu quelques mois avant. Mais non.

drouillard déborah a dit…

Nous vîmes ses yeux s'humecter et nous hésitâmes un instant. Alors, Estela fit demi-tour et s'enfuit en courant vers les voitures [parce que j'ai trouvé sur wordréférence que máquinas voulait dire coche en Amérique.] qui l'attendaient pour la reconduire au lieu qu'elle appelait foyer, quel qu'il soit. Pendant que nous flottions sous un ciel ouvert, moucheté de petits nuages, au-dessus des eaux chaudes d'une mer tranquille, à seulement quelques brasses du rivage, nous pensions à cette autre Estela, celle du roman de Dickens, que nous avions lu quelques mois avant. Mais non.

Tradabordo a dit…

Nous vîmes ses yeux s'humecter et nous hésitâmes un instant. Alors, Estela fit demi-tour et s'enfuit en courant vers les voitures [parce que j'ai trouvé sur wordréférence que máquinas voulait dire coche en Amérique. // oui, oui, je sais… mais là, c'est pas des sortes d'engins ? Si ma mémoire est bonne – ce qui n'est pas certain ;-) – est-ce que ça n'est pas un peu SF ? + vu qu'après ils flottent au-dessus des eaux…………] qui l'attendaient pour la reconduire au lieu qu'elle appelait foyer, quel qu'il soit. Pendant que nous flottions sous un ciel ouvert, moucheté de petits nuages, au-dessus des eaux chaudes d'une mer tranquille, à seulement quelques brasses du rivage, nous pensions à cette autre Estela, celle du roman de Dickens, que nous avions lu quelques mois avant. Mais non.

drouillard déborah a dit…

Nous vîmes ses yeux s'humecter et nous hésitâmes un instant. Alors, Estela fit demi-tour et s'enfuit en courant vers les machines [Oui c'est vrai que machines correspond mieux dans ce contexte.] qui l'attendaient pour la reconduire au lieu qu'elle appelait foyer, quel qu'il soit. Pendant que nous flottions sous un ciel ouvert, moucheté de petits nuages, au-dessus des eaux chaudes d'une mer tranquille, à seulement quelques brasses du rivage, nous pensions à cette autre Estela, celle du roman de Dickens, que nous avions lu quelques mois avant. Mais non.

Tradabordo a dit…

Nous vîmes ses yeux s'humecter et nous hésitâmes un instant. Alors, Estela fit demi-tour et s'enfuit en courant vers les machines qui l'attendaient pour la reconduire au lieu qu'elle appelait foyer, quel qu'il soit. Pendant que nous flottions sous un ciel ouvert, moucheté de petits nuages, au-dessus des eaux chaudes d'une mer tranquille, à seulement quelques brasses du rivage, nous pensions à cette autre Estela, celle du roman de Dickens, que nous avions lu quelques mois avant. Mais non.

OK.

Julie ?

Dubois Julie a dit…

Ok.