vendredi 24 avril 2015

Projet Morgane 13 – phrase 33

Fue un tiempo sin tiempo en que el ruido de la locomotora, el chirrido de las ruedas de acero sobre la magnífica horizontalidad paralela de los rieles, el escape del humo negro y salvaje en la boca de la chimenea, era algo que me asombraba y despertaba en mí, cierto sentimiento de fascinación.

Traduction temporaire :
C'était un temps sans temps, où le bruit de la locomotive, le grincement des roues d'acier sur la magnifique horizontalité parallèle des rails et la fumée noire et sauvage qui s'échappait de la bouche de la cheminée étaient des choses qui m'étonnaient et me fascinaient.

6 commentaires:

Morgane Labrousse a dit…

C'était un temps sans temps, pendant lequel le bruit de la locomotive, le grincement des roues de fer sur la magnifique horizontalité parallèle des rails et la fuite de la fumée noire et sauvage de la bouche de la cheminée étaient des choses qui m'étonnaient et réveillaient en moi un certain sentiment de fascination.

Tradabordo a dit…

C'était un temps sans temps, pendant lequel [« où » ?] le bruit de la locomotive, le grincement des roues de fer [« acier » ?] sur la magnifique horizontalité parallèle des rails et la fuite [bof ?] de la fumée noire et sauvage de la bouche de la cheminée étaient des choses qui m'étonnaient et réveillaient en moi un certain sentiment [bof] de fascination.

Morgane Labrousse a dit…

C'était un temps sans temps, où le bruit de la locomotive, le grincement des roues d'acier sur la magnifique horizontalité parallèle des rails et la fumée noire et sauvage qui s'échappait de la bouche de la cheminée étaient des choses qui m'étonnaient et réveillaient en moi un certaine sensation de fascination.

Tradabordo a dit…

C'était un temps sans temps, où le bruit de la locomotive, le grincement des roues d'acier sur la magnifique horizontalité parallèle des rails et la fumée noire et sauvage qui s'échappait de la bouche de la cheminée étaient des choses qui m'étonnaient et réveillaient en moi un [?] certaine sensation [tu devrais supprimer ça ; inutile] de fascination.

Morgane Labrousse a dit…

C'était un temps sans temps, où le bruit de la locomotive, le grincement des roues d'acier sur la magnifique horizontalité parallèle des rails et la fumée noire et sauvage qui s'échappait de la bouche de la cheminée étaient des choses qui m'étonnaient et me fascinaient.

Tradabordo a dit…

C'était un temps sans temps, où le bruit de la locomotive, le grincement des roues d'acier sur la magnifique horizontalité parallèle des rails et la fumée noire et sauvage qui s'échappait de la bouche de la cheminée étaient des choses qui m'étonnaient et me fascinaient.

OK.