mercredi 8 avril 2015

Projet Ludivine / Élise – phrases 240-252

—Bueno, encontramos a uno ¿recuerdas? Peter.
—Sí, él habría sido idóneo. Pero decidió quedarse en Nunca Jamás. Tuve que respetar su decisión.
—¿Qué cambios piensas hacerle al coche? —la mariposa trató de cambiar de conversación para animarle un poco.
—No sé, habrá que ponerlo al día, actualizar el diseño…
—¿Igual que hiciste conmigo? Reconozco que ser una mariposa es mucho mejor que ser un grillo.
—Supongo —asintió el juguetero.
—¿Estás seguro de que no podemos darle otra oportunidad?
Sin decir una palabra, Pinó se dirigió a la entrada y miró a la calle. Roberto seguía sentado en el banco.
—Ya ves que no.

Traduction temporaire :

— Bon, nous en avons trouvé un, tu te souviens ? Peter.
— Oui, lui, il aurait été parfait. Mais il avait décidé de rester au Pays imaginaire. J'ai dû respecter sa décision.
— Quelles modifications penses-tu effectuer sur la voiture ?
Le papillon essaya de changer de conversation pour l'égayer un peu.
— Je ne sais pas, il faudra la mettre au goût du jour, actualiser son design.
— Comme tu l'as fait avec moi ? Je reconnais qu'être un papillon vaut mieux que d'être un grillon.
— Je suppose, acquiesça le marchand de jouets.
— Es-tu sûr de ne pas pouvoir lui offrir une seconde chance ?
Sans dire un mot, Pinó se dirigea vers l'entrée et regarda la rue. Roberto demeurait assis sur le banc.
— Tu vois bien que non.

9 commentaires:

Ludivine Arnou a dit…

— Bon, nous en avons rencontré un, tu te souviens ? Peter.
— Oui, il aurait été idéal. Mais il avait décidé de rester à Nunca Jamás. J'ai dû respecter sa décision.
— Quel changement penses-tu faire sur la voiture ? — le papillon essaya de changer de conversation pour l'égayer un peu.
— Je ne sais pas, il faudra la mettre à jour, actualiser le dessin…
— La même chose que tu as fais avec moi ? Je reconnais qu'être un papillon est vraiment mieux que d'être un grillon.
— Je suppose, acquiesça le marchand de jouets.
— Es-tu sûr de ne pas pouvoir lui offrir une nouvelle chance ? Sans dire un mot, Pinó se dirigea à l'entrée et regarda la rue. Roberto demeurait assis sur le banc.
— Tu vois déjà que non.

Tradabordo a dit…

Bon, nous en avons rencontré [« trouvé » ?] un, tu te souviens ? Peter.
— Oui, [cheville : « lui, »] il aurait été idéal [« parfait » ?]. Mais il avait décidé de rester à Nunca Jamás [vous ne traduisez pas ?]. J'ai dû respecter sa décision.
— Quel changement penses-tu faire [il y a au moins deux verbes mieux] sur la voiture ? — [pas de tiret + à la ligne] le papillon essaya de changer de conversation pour l'égayer un peu.
— Je ne sais pas, il faudra la mettre à jour [adapté ici ?], actualiser le dessin [sûre ?]…
— La même chose que tu as fais [mal dit +grammaire] avec moi ? Je reconnais qu'être un papillon est vraiment mieux que d'être un grillon [léger manque de fluidité].
— Je suppose, acquiesça le marchand de jouets.
— Es-tu sûr de ne pas pouvoir lui offrir une nouvelle [« seconde » ?] chance ?
Sans dire un mot, Pinó se dirigea à [mal dit] l'entrée et regarda la rue. Roberto demeurait assis sur le banc.
— Tu vois déjà [FS] que non.

Larbalete Élise a dit…

— Bon, nous en avons trouvé un, tu te souviens ? Peter.
— Oui, lui, il aurait été parfait. Mais il avait décidé de rester au Pays imaginaire. J'ai dû respecter sa décision.
— Quel changement penses-tu effectuer sur la voiture ?
Le papillon essaya de changer de conversation pour l'égayer un peu.
— Je ne sais pas, il faudra la mettre au goût du jour, actualiser son style.
— Comme tu l'as fait avec moi ? Je reconnais qu'il est vraiment mieux d'être un papillon qu'un grillon
— Je suppose, acquiesça le marchand de jouets.
— Es-tu sûr de ne pas pouvoir lui offrir une seconde chance ?
Sans dire un mot, Pinó se dirigea vers l'entrée et regarda la rue. Roberto demeurait assis sur le banc.
— Tu vois bien que non.

Tradabordo a dit…

— Bon, nous en avons trouvé un, tu te souviens ? Peter.
— Oui, lui, il aurait été parfait. Mais il avait décidé de rester au Pays imaginaire [regardez le nom qu'on lui donne en français en voyant de quoi il s'agit en esp. Google images, etc.]. J'ai dû respecter sa décision.
— Quel changement penses-tu effectuer sur la voiture ?
Le papillon essaya de changer [vous avez « changements » juste avant…] de conversation pour l'égayer un peu.
— Je ne sais pas, il faudra la mettre au goût du jour, actualiser son style [« design » / « sa ligne » ?].
— Comme tu l'as fait avec moi ? Je reconnais qu'il est [bof] vraiment mieux d'être un papillon qu'un grillon
— Je suppose, acquiesça le marchand de jouets.
— Es-tu sûr de ne pas pouvoir lui offrir une seconde chance ?
Sans dire un mot, Pinó se dirigea vers l'entrée et regarda la rue. Roberto demeurait assis sur le banc.
— Tu vois bien que non.

Larbalete Élise a dit…

— Bon, nous en avons trouvé un, tu te souviens ? Peter.
— Oui, lui, il aurait été parfait. Mais il avait décidé de rester au Pays imaginaire [Justement, j'ai trouvé que c'était l'île de Peter Pan et qu'on l'appelait « Pays imaginaire », « Pays des fées » ou « Pays de nulle part » en français]. J'ai dû respecter sa décision.
— Quelles modifications penses-tu effectuer sur la voiture ? 
Le papillon essaya de changer de conversation pour l'égayer un peu.
— Je ne sais pas, il faudra la mettre au goût du jour, actualiser son design.
— Comme tu l'as fait avec moi ? Je reconnais que c'est vraiment mieux d'être un papillon qu'un grillon
— Je suppose, acquiesça le marchand de jouets.
— Es-tu sûr de ne pas pouvoir lui offrir une seconde chance ?
Sans dire un mot, Pinó se dirigea vers l'entrée et regarda la rue. Roberto demeurait assis sur le banc.
— Tu vois bien que non.

Tradabordo a dit…

— Bon, nous en avons trouvé un, tu te souviens ? Peter.
— Oui, lui, il aurait été parfait. Mais il avait décidé de rester au Pays imaginaire. J'ai dû respecter sa décision.
— Quelles modifications penses-tu effectuer sur la voiture ?
Le papillon essaya de changer de conversation pour l'égayer un peu.
— Je ne sais pas, il faudra la mettre au goût du jour, actualiser son design.
— Comme tu l'as fait avec moi ? Je reconnais que c'est vraiment mieux d'être un papillon [« qu'être un vaut mieux… »] qu'un grillon [point]
— Je suppose, acquiesça le marchand de jouets.
— Es-tu sûr de ne pas pouvoir lui offrir une seconde chance ?
Sans dire un mot, Pinó se dirigea vers l'entrée et regarda la rue. Roberto demeurait assis sur le banc.
— Tu vois bien que non.

Larbalete Élise a dit…

— Bon, nous en avons trouvé un, tu te souviens ? Peter.
— Oui, lui, il aurait été parfait. Mais il avait décidé de rester au Pays imaginaire. J'ai dû respecter sa décision.
— Quelles modifications penses-tu effectuer sur la voiture ? 
Le papillon essaya de changer de conversation pour l'égayer un peu.
— Je ne sais pas, il faudra la mettre au goût du jour, actualiser son design.
— Comme tu l'as fait avec moi ? Je reconnais qu'être un papillon vaut mieux que d'être un grillon.
— Je suppose, acquiesça le marchand de jouets.
— Es-tu sûr de ne pas pouvoir lui offrir une seconde chance ?
Sans dire un mot, Pinó se dirigea vers l'entrée et regarda la rue. Roberto demeurait assis sur le banc.
— Tu vois bien que non.

Tradabordo a dit…

— Bon, nous en avons trouvé un, tu te souviens ? Peter.
— Oui, lui, il aurait été parfait. Mais il avait décidé de rester au Pays imaginaire. J'ai dû respecter sa décision.
— Quelles modifications penses-tu effectuer sur la voiture ?
Le papillon essaya de changer de conversation pour l'égayer un peu.
— Je ne sais pas, il faudra la mettre au goût du jour, actualiser son design.
— Comme tu l'as fait avec moi ? Je reconnais qu'être un papillon vaut mieux que d'être un grillon.
— Je suppose, acquiesça le marchand de jouets.
— Es-tu sûr de ne pas pouvoir lui offrir une seconde chance ?
Sans dire un mot, Pinó se dirigea vers l'entrée et regarda la rue. Roberto demeurait assis sur le banc.
— Tu vois bien que non.

OK.

Ludivine ?

Ludivine Arnou a dit…

Je suis d'accord.