dimanche 5 avril 2015

Projet Chloé 11 – phrases 46-47


Sebastián Montalbán Pérez Ruiz, más conocido por Sebas, así me decían en el colegio, en la universidad, en la escuela de postgrado y en el doctorado. Amante de la música clásica, crecí con varios hermanos y por ser el último siempre fui el más engreído pero cuando tuve que hacerme hombre los engreimientos terminaron y ahora quien lo hace es Susanita, mi adorada esposa.

Traduction temporaire :
Sebastián Montalbán Pérez Ruiz, plus connu sous le nom de Sebas, comme on m'appelait à l'école, à l'université, pendant mon cursus et le doctorat. Passionné de musique classique, j'ai grandi entouré de plusieurs frères et en tant que benjamin, j'ai toujours été le chouchou. Mais quand il m'a bien fallu devenir un homme, les cajoleries ont cessé et à présent, c'est Susanita, ma femme adorée, qui a pris le relai.

10 commentaires:

Chloé Gauthier a dit…

Sebastián Montalbán Pérez Ruiz, plus connu sous le nom de Sebas, comme on m'appelait à l'école, à l'université, au cours du troisième cycle et au doctorat. Amateur de la musique classique, j'ai grandi avec plusieurs frères et étant le dernier, j'ai toujours été le plus chouchouté. Mais quand j'ai dû devenir un homme, les cajoleries ont cessé, et à présent celle qui s'y adonne ; c'est Susanita, ma femme adorée.

Tradabordo a dit…

Sebastián Montalbán Pérez Ruiz, plus connu sous le nom de Sebas, comme on m'appelait à l'école, à l'université, au cours du troisième cycle et au [mal dit] doctorat. Amateur [pas faible par rapport à la V.O. ?] de la musique classique, j'ai grandi avec plusieurs frères et étant le dernier [« benjamin » ? Vérifie + comme tu veux], j'ai toujours été le plus chouchouté [tu as vérifié ?]. Mais quand j'ai dû [« il m'a fallu » ?] devenir un homme, les cajoleries ont cessé, [sans la virgule ?] et à présent celle qui s'y adonne [mal dit] ; [pas de point-virgule !!!!!!] c'est Susanita, ma femme adorée [peut-être devrais-tu simplifier la syntaxe].

Chloé Gauthier a dit…

Sebastián Montalbán Pérez Ruiz, plus connu sous le nom de Sebas, comme on m'appelait à l'école, à l'université, au cours du troisième cycle et pendant le doctorat. Passionné de musique classique, j'ai grandi avec plusieurs frères et étant le benjamin, j'ai toujours été le plus chouchouté [tu as vérifié ?/c'est dans le sens de "mimado" selon la RAE :3. tr. Pan. y Perú. "Consentir demasiado a un bebé"]. Mais quand il m'a fallu devenir un homme, les cajoleries ont cessé et à présent, c'est Susanita, ma femme adorée, qui m'en donne.

Tradabordo a dit…

Sebastián Montalbán Pérez Ruiz, plus connu sous le nom de Sebas, comme on m'appelait à l'école, à l'université, au cours du troisième cycle [ça m'embête, parce que : est-ce un équivalent français ?????] et pendant le doctorat. Passionné de musique classique, j'ai grandi avec plusieurs frères et étant le [ou : « en tant que » ? J'hésite…] benjamin, j'ai toujours été le plus chouchouté [tu as vérifié ?/c'est dans le sens de "mimado" selon la RAE :3. tr. Pan. y Perú. "Consentir demasiado a un bebé" // ou juste « le chouchou » ? Comme tu veux…]. Mais quand il m'a fallu devenir un homme, les cajoleries ont cessé et à présent, c'est Susanita, ma femme adorée, qui m'en donne [?].

Chloé Gauthier a dit…

Sebastián Montalbán Pérez Ruiz, plus connu sous le nom de Sebas, comme on m'appelait à l'école, à l'université, au cours du troisième cycle [ça m'embête, parce que : est-ce un équivalent français ?????/le problème c'est que "postgrado" inclue à la fois les maîtrises et les doctorats.] et pendant le doctorat. Passionné de musique classique, j'ai grandi avec plusieurs frères et en tant que benjamin, j'ai toujours été le chouchou. Mais quand il m'a fallu devenir un homme, les cajoleries ont cessé et à présent, c'est Susanita, ma femme adorée, qui s'en charge.

Tradabordo a dit…

Sebastián Montalbán Pérez Ruiz, plus connu sous le nom de Sebas, comme on m'appelait à l'école, à l'université, au cours du troisième cycle [ça m'embête, parce que : est-ce un équivalent français ?????/le problème c'est que "postgrado" inclue à la fois les maîtrises et les doctorats. // mets « cursus » et comme ça, on règle le problème] et pendant le doctorat. Passionné de musique classique, j'ai grandi avec plusieurs frères [on le construirait comme ça ?] et en tant que benjamin, j'ai toujours été le chouchou. Mais quand il m'a [cheville : « bien » ou ça change le sens ?] fallu devenir un homme, les cajoleries ont cessé et à présent, c'est Susanita, ma femme adorée, qui s'en charge [« a pris le relai » ?].

Chloé Gauthier a dit…

Sebastián Montalbán Pérez Ruiz, plus connu sous le nom de Sebas, comme on m'appelait à l'école, à l'université, au cours du cursus et pendant le doctorat. Passionné de musique classique, j'ai grandi entouré de plusieurs frères et en tant que benjamin, j'ai toujours été le chouchou. Mais quand il m'a bien fallu devenir un homme, les cajoleries ont cessé et à présent, c'est Susanita, ma femme adorée, qui a pris le relai.

Tradabordo a dit…

Sebastián Montalbán Pérez Ruiz, plus connu sous le nom de Sebas, comme on m'appelait à l'école, à l'université, au cours du [« pendant mon »] cursus et pendant le doctorat. Passionné de musique classique, j'ai grandi entouré de plusieurs frères et en tant que benjamin, j'ai toujours été le chouchou. Mais quand il m'a bien fallu devenir un homme, les cajoleries ont cessé et à présent, c'est Susanita, ma femme adorée, qui a pris le relai.

Chloé Gauthier a dit…

Sebastián Montalbán Pérez Ruiz, plus connu sous le nom de Sebas, comme on m'appelait à l'école, à l'université, pendant mon cursus et le doctorat. Passionné de musique classique, j'ai grandi entouré de plusieurs frères et en tant que benjamin, j'ai toujours été le chouchou. Mais quand il m'a bien fallu devenir un homme, les cajoleries ont cessé et à présent, c'est Susanita, ma femme adorée, qui a pris le relai.

Tradabordo a dit…

Sebastián Montalbán Pérez Ruiz, plus connu sous le nom de Sebas, comme on m'appelait à l'école, à l'université, pendant mon cursus et le doctorat. Passionné de musique classique, j'ai grandi entouré de plusieurs frères et en tant que benjamin, j'ai toujours été le chouchou. Mais quand il m'a bien fallu devenir un homme, les cajoleries ont cessé et à présent, c'est Susanita, ma femme adorée, qui a pris le relai.

OK.