mardi 21 avril 2015

Projet Agathe 5 – phrases 52-58

Damián casi se ahoga de la risa. La voluntad de ayudarlo me impulsó a ponerme de pie para palmearle la espalda pero trastabillé y volqué el contenido del vaso. El reguero corría por la mesa y él, que había cesado de reír, mojó las yemas de dos dedos y dijo alegría igual que lo hacía tío Fito en las fiestas familiares. Damián duerme. Yo no puedo dormir. Pienso en mi vecino, en Tamara, en la ventanilla del banco y en que sin asado, y sin dos litros de tinto de la casa, tal vez él retomará su papel de coordinador y aguardará que yo, finalmente, diga algo interesante.

Traduction temporaire :

Damián s'étouffe presque de rire. Le désir de l'aider me poussa à me lever pour lui tapoter le dos, mais je chancelai et renversai le contenu de mon verre. Le liquide coulait sur la table et lui, qui avait cessé de rire, y trempa le bout de deux de ses doigts et prononça le mot joie, comme le faisait oncle Fito pendant les fêtes de famille. Damián dort. Moi, je n'y arrive pas. Je pense à mon voisin, à Tamara, au guichet de la banque, et je me dis que sans grillade et sans les deux litres de vin rouge de la maison, peut-être qu'il reprendra son rôle de coordinateur et attendra que je raconte enfin quelque chose d'intéressant.

11 commentaires:

Agathe Longeville a dit…

Damián s'étouffe presque de rire. Le désir de l'aider me poussa à me lever pour lui tapoter le dos mais, je chancelai et je renversai le contenu de mon verre. Le flot coulait sur la table et lui, qui avait cessé de rire, mouilla le bout de deux de ses doigts et dit joie, comme le faisait oncle Fito pendant les fêtes de famille. Damián dort. Moi, je ne peux pas dormir. Je pense à mon voisin, à Tamara, au guichet de la banque, et je me dis que sans rôti, et sans les deux litres de vin rouge de la maison, peut-être qu'il reprendra son rôle de coordinateur et attendra que moi, enfin, je dise quelque chose d'intéressant.

Tradabordo a dit…

Damián s'étouffe presque de rire. Le désir de l'aider me poussa à me lever pour lui tapoter le dos [virgule avant !] mais, [pas de virgule] je chancelai et je [nécessaire ?] renversai le contenu de mon verre. Le flot [naturel ici ?] coulait sur la table et lui, qui avait cessé de rire, [« y » ?] mouilla [« trempa » ?] le bout de deux de ses doigts et dit joie [bizarre], comme le faisait oncle Fito pendant les fêtes de famille. Damián dort. Moi, je ne peux pas dormir [« n'y arrive pas » ?]. Je pense à mon voisin, à Tamara, au guichet de la banque, et je me dis [vous l'avez avant] que sans rôti [« grillade » ?], et sans les deux litres de vin rouge de la maison, peut-être qu'il reprendra son rôle de coordinateur et attendra que moi, enfin, je dise quelque chose d'intéressant [la fin manque un peu de fluidité + dire X 3].

Agathe Longeville a dit…

Damián s'étouffe presque de rire. Le désir de l'aider me poussa à me lever pour lui tapoter le dos, mais je chancelai et renversai le contenu de mon verre. Le liquide coulait sur la table et lui, qui avait cessé de rire, y trempa le bout de deux de ses doigts et prononça le mot joie, comme le faisait oncle Fito pendant les fêtes de famille. Damián dort. Moi, je n'y arrive pas. Je pense à mon voisin, à Tamara, au guichet de la banque, et je me dis que sans grillade, et sans les deux litres de vin rouge de la maison, peut-être qu'il reprendra son rôle de coordinateur et attendra que moi, je raconte enfin quelque chose d'intéressant.

Tradabordo a dit…

Damián s'étouffe presque de rire. Le désir de l'aider me poussa à me lever pour lui tapoter le dos, mais je chancelai et renversai le contenu de mon verre. Le liquide coulait sur la table et lui, qui avait cessé de rire, y trempa le bout de deux de ses doigts et prononça le mot joie [pas un truc genre « santé » ? Il faut vérifier…], comme le faisait oncle Fito pendant les fêtes de famille. Damián dort. Moi, je n'y arrive pas. Je pense à mon voisin, à Tamara, au guichet de la banque, et je me dis que sans grillade et sans les deux litres de vin rouge de la maison, peut-être qu'il reprendra son rôle de coordinateur et attendra que moi [vous en avez déjà un avant ; ça martèle trop], je raconte enfin quelque chose d'intéressant.

Agathe Longeville a dit…

Damián s'étouffe presque de rire. Le désir de l'aider me poussa à me lever pour lui tapoter le dos, mais je chancelai et renversai le contenu de mon verre. Le liquide coulait sur la table et lui, qui avait cessé de rire, y trempa le bout de deux de ses doigts et prononça le mot santé [d'après la RAE, je pense que le mot « santé » peut s'employer dans ce cas- là], comme le faisait oncle Fito pendant les fêtes de famille. Damián dort. Moi, je n'y arrive pas. Je pense à mon voisin, à Tamara, au guichet de la banque, et je me dis que sans grillade et sans les deux litres de vin rouge de la maison, peut-être qu'il reprendra son rôle de coordinateur et attendra que je raconte enfin quelque chose d'intéressant.

Tradabordo a dit…

Damián s'étouffe presque de rire. Le désir de l'aider me poussa à me lever pour lui tapoter le dos, mais je chancelai et renversai le contenu de mon verre. Le liquide coulait sur la table et lui, qui avait cessé de rire, y trempa le bout de deux de ses doigts et prononça le mot santé [OK, mais est-ce naturel : « prononça ne mot santé » ? + ce qui m'ennuie, c'est que si c'était le mot ordinaire, pourquoi la référence à l'oncle, comme si c'était un truc un peu spécial ? Regardez quand même sur des sites en fonction de la nationalité de votre auteur], comme le faisait oncle Fito pendant les fêtes de famille. Damián dort. Moi, je n'y arrive pas. Je pense à mon voisin, à Tamara, au guichet de la banque, et je me dis que sans grillade et sans les deux litres de vin rouge de la maison, peut-être qu'il reprendra son rôle de coordinateur et attendra que je raconte enfin quelque chose d'intéressant.

Tradabordo a dit…

Damián s'étouffe presque de rire. Le désir de l'aider me poussa à me lever pour lui tapoter le dos, mais je chancelai et renversai le contenu de mon verre. Le liquide coulait sur la table et lui, qui avait cessé de rire, y trempa le bout de deux de ses doigts et prononça le mot santé [OK, mais est-ce naturel : « prononça ne mot santé » ? + ce qui m'ennuie, c'est que si c'était le mot ordinaire, pourquoi la référence à l'oncle, comme si c'était un truc un peu spécial ? Regardez quand même sur des sites en fonction de la nationalité de votre auteur], comme le faisait oncle Fito pendant les fêtes de famille. Damián dort. Moi, je n'y arrive pas. Je pense à mon voisin, à Tamara, au guichet de la banque, et je me dis que sans grillade et sans les deux litres de vin rouge de la maison, peut-être qu'il reprendra son rôle de coordinateur et attendra que je raconte enfin quelque chose d'intéressant.

Tradabordo a dit…

Damián s'étouffe presque de rire. Le désir de l'aider me poussa à me lever pour lui tapoter le dos, mais je chancelai et renversai le contenu de mon verre. Le liquide coulait sur la table et lui, qui avait cessé de rire, y trempa le bout de deux de ses doigts et prononça le mot santé [OK, mais est-ce naturel : « prononça ne mot santé » ? + ce qui m'ennuie, c'est que si c'était le mot ordinaire, pourquoi la référence à l'oncle, comme si c'était un truc un peu spécial ? Regardez quand même sur des sites en fonction de la nationalité de votre auteur], comme le faisait oncle Fito pendant les fêtes de famille. Damián dort. Moi, je n'y arrive pas. Je pense à mon voisin, à Tamara, au guichet de la banque, et je me dis que sans grillade et sans les deux litres de vin rouge de la maison, peut-être qu'il reprendra son rôle de coordinateur et attendra que je raconte enfin quelque chose d'intéressant.

Agathe Longeville a dit…

Damián s'étouffe presque de rire. Le désir de l'aider me poussa à me lever pour lui tapoter le dos, mais je chancelai et renversai le contenu de mon verre. Le liquide coulait sur la table et lui, qui avait cessé de rire, y trempa le bout de deux de ses doigts et prononça le mot joie [J'ai fait des recherches et j'ai demandé à une personne Argentine et en réalité, pour les superstitieux, renverser du vin est synonyme de malchance car le vin est comparé au sang de Jésus-Christ. Pour compenser cela, ils trempent leurs doigts dans le vin et disent un mot positif pour « neutraliser » la malchance], comme le faisait oncle Fito pendant les fêtes de famille. Damián dort. Moi, je n'y arrive pas. Je pense à mon voisin, à Tamara, au guichet de la banque, et je me dis que sans grillade et sans les deux litres de vin rouge de la maison, peut-être qu'il reprendra son rôle de coordinateur et attendra que je raconte enfin quelque chose d'intéressant.

Tradabordo a dit…

Damián s'étouffe presque de rire. Le désir de l'aider me poussa à me lever pour lui tapoter le dos, mais je chancelai et renversai le contenu de mon verre. Le liquide coulait sur la table et lui, qui avait cessé de rire, y trempa le bout de deux de ses doigts et prononça le mot joie, comme le faisait oncle Fito pendant les fêtes de famille. Damián dort. Moi, je n'y arrive pas. Je pense à mon voisin, à Tamara, au guichet de la banque, et je me dis que sans grillade et sans les deux litres de vin rouge de la maison, peut-être qu'il reprendra son rôle de coordinateur et attendra que je raconte enfin quelque chose d'intéressant.

OK.

Tradabordo a dit…

Si je ne me trompe pas, le texte est terminé. Vous pouvez procéder à la relecture ; envoyez-moi ça quand c'est prêt.