lundi 6 avril 2015

Projet Fanny / Laura – phrases 94-96

Tampoco sabía mucho de su infancia, excepto que había quedado huérfano de niño, aspecto que compartían. No le había hablado de sus ex parejas, aunque ella le había preguntado; siempre salía con evasivas y se limitaba a decir que ninguna importaba y que ella era la mujer de su vida. Pensándolo con detenimiento se daba cuenta de que conocía mucho a su novio, pero poco de cómo o porqué había llegado a ser el hombre que era ahora.

Traduction temporaire :
Elle ne savait pas non plus grand-chose de son enfance, excepté qu'il était orphelin depuis tout petit, point qu'ils avaient en commun. Il ne lui avait pas parlé de ses ex, bien qu'elle lui ait posé des questions ; il s'en sortait toujours avec des faux-fuyants et se bornait à répondre qu'aucune n'avait d'importance et qu'elle était la femme de sa vie. En y repensant avec attention, elle se rendait compte que si elle en savait beaucoup sur son petit copain, elle ignorait comment et pourquoi il était devenu l'homme qu'il était maintenant.

6 commentaires:

Fanny JAY a dit…

Elle ne savait pas non plus grand chose de son enfance, excepté qu'il était orphelin depuis tout petit, aspect qu'ils partageaient. Il ne lui avait pas parlé de ses ex, bien qu'elle le lui ait demandé ; il s'en sortait toujours avec des faux-fuyants et se bornait à dire qu'aucune n'avait d'importance et qu'elle était la femme de sa vie. En y repensant avec attention, elle se rendait compte qu'elle en savait beaucoup sur son petit copain, mais peu sur le comment et le pourquoi il était devenu l'homme qu'il était maintenant.

Tradabordo a dit…

Elle ne savait pas non plus grand chose [tiret] de son enfance, excepté qu'il était orphelin depuis tout petit, aspect [mal dit dans ce contexte] qu'ils partageaient. Il ne lui avait pas parlé de ses ex, bien qu'elle le lui ait demandé [ou : « posé des questions » ? Comme vous voulez…] ; il s'en sortait toujours avec des faux-fuyants et se bornait à dire [« répondre » ?] qu'aucune n'avait d'importance et qu'elle était la femme de sa vie. En y repensant avec attention, elle se rendait compte qu'elle [passez par « si elle »] en savait beaucoup sur son petit copain, mais peu sur le comment et le pourquoi il était devenu l'homme qu'il était maintenant.

Fanny JAY a dit…

Elle ne savait pas non plus grand-chose de son enfance, excepté qu'il était orphelin depuis tout petit, caractéristique qu'ils partageaient. Il ne lui avait pas parlé de ses ex, bien qu'elle le lui ait posé des questions ; il s'en sortait toujours avec des faux-fuyants et se bornait à répondre qu'aucune n'avait d'importance et qu'elle était la femme de sa vie. En y repensant avec attention, elle se rendait compte que si elle en savait beaucoup sur son petit copain, elle en savait peu sur le comment et le pourquoi il était devenu l'homme qu'il était maintenant.

Laura Calliot a dit…

Elle ne savait pas non plus grand-chose de son enfance, excepté qu'il était orphelin depuis tout petit, point qu'ils avaient en commun. Il ne lui avait pas parlé de ses ex, bien qu'elle lui ait posé des questions ; il s'en sortait toujours avec des faux-fuyants et se bornait à répondre qu'aucune n'avait d'importance et qu'elle était la femme de sa vie. En y repensant avec attention, elle se rendait compte que si elle en savait beaucoup sur son petit copain, elle ignorait comment et pourquoi il était devenu l'homme qu'il était maintenant.

Tradabordo a dit…

Elle ne savait pas non plus grand-chose de son enfance, excepté qu'il était orphelin depuis tout petit, point qu'ils avaient en commun. Il ne lui avait pas parlé de ses ex, bien qu'elle lui ait posé des questions ; il s'en sortait toujours avec des faux-fuyants et se bornait à répondre qu'aucune n'avait d'importance et qu'elle était la femme de sa vie. En y repensant avec attention, elle se rendait compte que si elle en savait beaucoup sur son petit copain, elle ignorait comment et pourquoi il était devenu l'homme qu'il était maintenant.

OK.

Fanny ?

Fanny JAY a dit…

ok