lundi 13 avril 2015

Projet Sarah 19 – phrases 45-46

Pero fíjese, papá, ¿qué va a ser de mí? Porque mi hermano es un hombre, y yo sé que él se está buscando mujer, y la hija del Viejo Álvarez, la que parece tan buena, la que le he dicho antes, ella, antes de irse a la ciudad a estudiar a las leyes, me regaló una chiva, para que me hiciera compañía y para que yo no la extrañara a ella, a la Lili, porque ella creía, pobrecita, que con todos sus caprichos y las bondades esas que le venían y se le iban, yo la iba a querer como a una hermana.

Traduction temporaire :
Mais rendez-vous compte, papa, que vais-je devenir ? Mon frère est maintenant un homme, je sais qu'il cherche une femme, et avant de partir à la ville pour étudier le droit, la fille du vieux Álvarez - celle dont je vous ai parlé, qui semble si gentille - m'a offert une chevrette en guise de compagnie, et pour que je ne souffre pas de son absence. La pauvre Lili croyait qu'avec tous ses caprices et sa bienveillance passagère, j'allais l'aimer comme une sœur.

4 commentaires:

Sarah Langlois a dit…

Mais rendez-vous compte, papa, que vais-je devenir ? Mon frère est maintenant un homme, je sais qu'il cherche une femme, et avant de partir à la ville pour étudier le droit, la fille du vieux Álvarez - celle dont je vous ai parlé qui semble si gentille - m'a offert une chevrette en guise de compagnie, pour que je ne souffre pas de son absence. La pauvre croyait qu'avec tous ses caprices et sa bienveillance passagère, j'allais l'aimer comme une soeur.

Tradabordo a dit…

Mais rendez-vous compte, papa, que vais-je devenir ? Mon frère est maintenant un homme, je sais qu'il cherche une femme, et avant de partir à la ville pour étudier le droit, la fille du vieux Álvarez - celle dont je vous ai parlé qui semble si gentille [ponctuation dans cette sous-section ?] - m'a offert une chevrette en guise de compagnie, [« et »] pour que je ne souffre pas de son absence [e « a la Lili » ?]. La pauvre croyait qu'avec tous ses caprices et sa bienveillance passagère, j'allais l'aimer comme une soe[œ]ur.

Sarah Langlois a dit…

Mais rendez-vous compte, papa, que vais-je devenir ? Mon frère est maintenant un homme, je sais qu'il cherche une femme, et avant de partir à la ville pour étudier le droit, la fille du vieux Álvarez - celle dont je vous ai parlé, qui semble si gentille - m'a offert une chevrette en guise de compagnie, et pour que je ne souffre pas de son absence. La pauvre Lili croyait qu'avec tous ses caprices et sa bienveillance passagère, j'allais l'aimer comme une sœur.

Tradabordo a dit…

Mais rendez-vous compte, papa, que vais-je devenir ? Mon frère est maintenant un homme, je sais qu'il cherche une femme, et avant de partir à la ville pour étudier le droit, la fille du vieux Álvarez - celle dont je vous ai parlé, qui semble si gentille - m'a offert une chevrette en guise de compagnie, et pour que je ne souffre pas de son absence. La pauvre Lili croyait qu'avec tous ses caprices et sa bienveillance passagère, j'allais l'aimer comme une sœur.

OK.