jeudi 2 avril 2015

Projet Noëllia – phrases 27-29

Como es habitual en estos casos, nadie responde al otro lado. Un cerco pegajoso se extiende en torno a la ranura de la puerta. El capitán del cuerpo especial de basureros hace un gesto con la mano. Y los hombres asaltan el piso tomado.

Traduction temporaire :
Comme d’habitude dans ces cas-là, personne ne répond de l’autre côté. Une trace collante s’étend autour de la rainure de la porte. Le capitaine des forces spéciales des éboueurs fait un geste de la main. Et ses hommes assaillent l’appartement réquisitionné.

8 commentaires:

Noëllia Gajardo a dit…

Comme d’habitude dans ces cas-là, personne ne répond de l’autre côté de la porte. Un cadre collant s’étend autour de la rainure de la porte. Le capitaine des forces spéciales des éboueurs fait un geste de la main. Et les hommes assaillent l’appartement réquisitionné.

Tradabordo a dit…

Comme d’habitude dans ces cas-là, personne ne répond de l’autre côté de la porte [ajout nécessaire ?]. Un cadre collant s’étend autour de la rainure de la porte [de quoi s'agit-il, à votre avis ? Je ne comprends pas trop…]. Le capitaine des forces spéciales des éboueurs fait un geste de la main. Et les [possessif ? Comme vous voulez] hommes assaillent l’appartement réquisitionné.

Noëllia Gajardo a dit…

Pour ce qui est du "cadre collant autour de la porte", je le comprends dans le sens que depuis l'extérieur de l'appartement on voit déjà qui est assailli par la saleté, la pourriture qui dépasse presque de l'intérieur vers l'extérieur. D'où l'intervention de la Brigade Diogène qui vient nettoyer tout ça.


Comme d’habitude dans ces cas-là, personne ne répond de l’autre côté. Un cadre collant s’étend autour de la rainure de la porte. Le capitaine des forces spéciales des éboueurs fait un geste de la main. Et ses hommes assaillent l’appartement réquisitionné.

Tradabordo a dit…

Ah oui… OK.

Comme d’habitude dans ces cas-là, personne ne répond de l’autre côté. Un cadre [mais dans ce cas, je ne suis pas certaine que « cadre » marche… pas tout à fait ça] collant s’étend autour de la rainure de la porte. Le capitaine des forces spéciales des éboueurs fait un geste de la main. Et ses hommes assaillent l’appartement réquisitionné.

Noëllia Gajardo a dit…

Comme d’habitude dans ces cas-là, personne ne répond de l’autre côté. Un siège collant s’étend autour de la rainure de la porte. Le capitaine des forces spéciales des éboueurs fait un geste de la main. Et ses hommes assaillent l’appartement réquisitionné.

Tradabordo a dit…

Comme d’habitude dans ces cas-là, personne ne répond de l’autre côté. Un siège [« trace » ?] collant s’étend autour de la rainure de la porte. Le capitaine des forces spéciales des éboueurs fait un geste de la main. Et ses hommes assaillent l’appartement réquisitionné.

Noëllia Gajardo a dit…

Comme d’habitude dans ces cas-là, personne ne répond de l’autre côté. Une trace collante s’étend autour de la rainure de la porte. Le capitaine des forces spéciales des éboueurs fait un geste de la main. Et ses hommes assaillent l’appartement réquisitionné.

Tradabordo a dit…

Comme d’habitude dans ces cas-là, personne ne répond de l’autre côté. Une trace collante s’étend autour de la rainure de la porte. Le capitaine des forces spéciales des éboueurs fait un geste de la main. Et ses hommes assaillent l’appartement réquisitionné.

OK.