jeudi 27 octobre 2016

Projet Hélène / Audrey – phrases 101-103

Le expliqué mi teoría sobre el hada blanca que venía del mar y ella me contó la historia de unas flores que nunca se marchitaban y que crecían solamente al borde de los barrancos. Recuerdo que nos fuimos a clase caminando juntas, mientras yo pensaba en lo invencible que resultaba la pareja formada por Carlos Centella y el Hombre de Acero.
La niña polaca tenía libros de cuentos de todas partes del mundo y conocía otras muchísimas historias que podía narrar de memoria, sin omitir ningún detalle.

Traduction temporaire :
Je lui expliquai ma théorie sur la fée blanche issue de la mer, et elle, elle me raconta l’histoire de fleurs qui ne fanaient jamais et poussaient seulement au bord des ravins. Je me souviens que nous nous rendîmes à l’école l’une à côté de l’autre. Moi, j'avais en tête l’invincibilité du couple formé par Daisaku Kusama et Giant Robo.
La petite polonaise possédait des livres de contes provenant du monde entier et connaissait de nombreuses autres histoires qu’elle pouvait réciter par cœur, sans omettre aucun détail.

5 commentaires:

Hélène a dit…

Je lui expliquai ma théorie sur la fée blanche sortant de la mer, et elle me raconta l’histoire des fleurs qui ne fanaient jamais et poussaient seulement au bord des ravins. Je me souviens que nous nous rendîmes à l’école en marchant l’une à côté de l’autre, alors que je pensais à l’invincibilité du couple formé par Daisaku Kusama et Giant Robo.
La fillette polonaise avait des livres de contes provenant du monde entier, et connaissait de nombreuses autres histoires qu’elle pouvait réciter par cœur, sans omettre aucun détail.

Tradabordo a dit…

Je lui expliquai ma théorie sur la fée blanche sortant [ou dans le sens « issue » ?] de la mer, et elle [cheville : « , elle »] me raconta l’histoire des [« de » ?] fleurs qui ne fanaient jamais et poussaient seulement au bord des ravins. Je me souviens que nous nous rendîmes à l’école en marchant [nécessaire ?] l’une à côté de l’autre, alors que je pensais à [point + « moi, j'avais en tête » ?] l’invincibilité du couple formé par Daisaku Kusama et Giant Robo.
La fillette [« petite » ?] polonaise avait [« possédait » ?] des livres de contes provenant du monde entier, [j'hésite sur la virgule] et connaissait de nombreuses autres histoires qu’elle pouvait réciter par cœur, sans omettre aucun détail.

Hélène a dit…

Je lui expliquai ma théorie sur la fée blanche issue de la mer, et elle, elle me raconta l’histoire de fleurs qui ne fanaient jamais et poussaient seulement au bord des ravins. Je me souviens que nous nous rendîmes à l’école l’une à côté de l’autre. Moi, j'avais en tête l’invincibilité du couple formé par Daisaku Kusama et Giant Robo.
La petite polonaise possédait des livres de contes provenant du monde entier et connaissait de nombreuses autres histoires qu’elle pouvait réciter par cœur, sans omettre aucun détail.

Audrey Louyer a dit…

Je lui expliquai ma théorie sur la fée blanche issue de la mer, et elle, elle me raconta l’histoire de fleurs qui ne fanaient jamais et poussaient seulement au bord des ravins. Je me souviens que nous nous rendîmes à l’école l’une à côté de l’autre. Moi, j'avais en tête l’invincibilité du couple formé par Daisaku Kusama et Giant Robo.
La petite polonaise possédait des livres de contes provenant du monde entier et connaissait de nombreuses autres histoires qu’elle pouvait réciter par cœur, sans omettre aucun détail.

OK

Tradabordo a dit…

Je lui expliquai ma théorie sur la fée blanche issue de la mer, et elle, elle me raconta l’histoire de fleurs qui ne fanaient jamais et poussaient seulement au bord des ravins. Je me souviens que nous nous rendîmes à l’école l’une à côté de l’autre. Moi, j'avais en tête l’invincibilité du couple formé par Daisaku Kusama et Giant Robo.
La petite polonaise possédait des livres de contes provenant du monde entier et connaissait de nombreuses autres histoires qu’elle pouvait réciter par cœur, sans omettre aucun détail.

OK.