samedi 1 octobre 2016

Projet Nathalie / Florence – phrases 50-59

De acuerdo con la investigación de la CIA, Codesani se apropió del perro de su amigo Flavio Collodi, que estaba de viaje y le había encargado la alimentación de su mascota. Lo hizo, en sus propias palabras, con el único propósito de ingresar él también como usuario, en calidad de amo, a la red social Animalia. El ejemplar, un labrador de cuatro años de edad, fue hallado en estado de desnutrición poco después de su captura, en los fondos de la casa que habitaba en los suburbios de Bologna.
En el foro “Perros y gatos”, Olaf razonó:
“Esto fue posible gracias al estado de precariedad en que vivimos las mascotas. Siempre somos propiedad de alguien. Incluso cuando el amo nos profesa un cariño verdadero, existe la posibilidad de que alguien nos robe. `Robarnos´. ¿Se dan cuenta? No somos juguetes ni adornos. Somos animales”.

Traduction temporaire :
D'après l'enquête de la CIA, Codesani s'était approprié le chien de son ami Flavio Collodi, qui était en voyage et l'avait chargé de nourrir son animal domestique. Selon ses propres dires, il l'avait fait dans l'unique intention d'intégrer lui aussi, en tant que propriétaire, le réseau social d'Animalia. Le spécimen, un labrador âgé de quatre ans, fut découvert dans un état de dénutrition sévère peu après sa capture, dans un recoin de la maison qu'il habitait, aux alentours de Bologne.
Sur le forum « Chiens et chats », Olaf expliqua :
« Cela a été possible à cause des conditions de précarité dans lesquelles nous vivons, nous, les animaux domestiques. Nous sommes toujours la propriété de quelqu'un. Même quand notre maître nous témoigne une véritable affection, nous risquons toujours de nous faire voler. « Nous faire voler ». Vous rendez-vous compte ? Nous ne sommes ni des jouets ni des objets décoratifs. Nous sommes des animaux ».

16 commentaires:

Nathalie El houch a dit…

D'après l'enquête de la CIA, Codesani s'était approprié le chien de son ami Flavio Collodi, qui était en voyage et qui l'avait chargé de nourrir son animal domestique.Il l'avait fait, selon ses propres dires, dans l'unique intention d'intégrer lui aussi comme usager, en tant que propriétaire, le réseau social Animalia. Le spécimen, un labrador âgé de quatre ans, fut découvert dans un état de dénutrition peu après sa capture, au fond de la maison qu'il habitait, dans les faubourgs de Bologne.
Sur le forum « Chiens et chats », Olaf expliqua :
« Cela a été possible en raison de l'état de précarité dans lequel nous vivons, nous, les animaux domestiques. Nous sommes toujours la propriété de quelqu'un. Même quand notre maître nous dispense une véritable affection, il est toujours possible que quelqu'un nous vole."Nous voler". Vous rendez-vous compte? Nous ne sommes ni des jouets ni des objets décoratifs. Nous sommes des animaux.

Nathalie El houch a dit…

D'après l'enquête de la CIA, Codesani s'était approprié le chien de son ami Flavio Collodi, qui était en voyage et qui l'avait chargé de nourrir son animal domestique.Il l'avait fait, selon ses propres dires, dans l'unique intention d'intégrer lui aussi comme usager, en tant que propriétaire, le réseau social Animalia. Le spécimen, un labrador âgé de quatre ans, fut découvert dans un état de dénutrition peu après sa capture, au fond de la maison qu'il habitait, dans les faubourgs de Bologne.
Sur le forum « Chiens et chats », Olaf expliqua :
« Cela a été possible en raison de l'état de précarité dans lequel nous vivons, nous, les animaux domestiques. Nous sommes toujours la propriété de quelqu'un. Même quand notre maître nous dispense une véritable affection, il est toujours possible que quelqu'un nous vole."Nous voler". Vous rendez-vous compte? Nous ne sommes ni des jouets ni des objets décoratifs. Nous sommes des animaux.

Tradabordo a dit…

D'après [est-ce vraiment ce que dit la V.O. ?] l'enquête de la CIA, Codesani s'était approprié le chien de son ami Flavio Collodi, qui était en voyage et qui [supprimez…] l'avait chargé de nourrir son animal domestique.[espace]Il l'avait fait, selon ses propres dires [placé au début de la phrase ?], dans l'unique intention d'intégrer lui aussi comme usager, en tant que propriétaire [pb de syntaxe – réaménagez tout ça], le réseau social Animalia. Le spécimen [l'accent ? Vérifiez…], un labrador âgé de quatre ans, fut découvert dans un état de dénutrition [construit comme ça, ça exige un complément… Faites autrement] peu après sa capture, au fond de [sûre ? Je ne dis pas que c'est faux, mais…] la maison qu'il habitait, dans les faubourgs de Bologne.
Sur le forum « Chiens et chats », Olaf expliqua :
« Cela a été possible en raison de [« grâce à » ?] l'état de précarité dans lequel nous vivons, nous, les animaux domestiques. Nous sommes toujours la propriété de quelqu'un. Même quand notre maître nous dispense [naturel dans la gueule de Médor ?] une véritable affection, il est toujours possible que quelqu'un nous vole [cette section n'est pas très naturelle]."[]les guillemets français = « »]Nous voler". Vous rendez-vous compte[espace]? Nous ne sommes ni des jouets ni des objets décoratifs. Nous sommes des animaux.

Nathalie El houch a dit…

D'après l'enquête de la CIA, Codesani s'était approprié le chien de son ami Flavio Collodi, qui était en voyage et l'avait chargé de nourrir son animal domestique. Selon ses propres dires , il l'avait fait dans l'unique intention de devenir usager lui aussi du réseau social d'Animalia, en tant que propriétaire. Le spécimen, un labrador âgé de quatre ans, fut découvert dans un état de dénutrition [construit comme ça, ça exige un complément… Faites autrement]JE NE COMPRENDS PAS CE COMMENTAIRE) peu après sa capture, dans un recoin de la maison qu'il habitait, dans les faubourgs de Bologne.
Sur le forum « Chiens et chats », Olaf expliqua :
« Cela a été possible grâce à l'état de précarité dans lequel nous vivons, nous, les animaux domestiques. Nous sommes toujours la propriété de quelqu'un. Même quand notre maître nous témoigne une véritable affection, nous risquons toujours de nous faire voler. « Nous faire voler ». Vous rendez-vous compte ? Nous ne sommes ni des jouets ni des objets décoratifs. Nous sommes des animaux.

Tradabordo a dit…

D'après l'enquête de la CIA, Codesani s'était approprié le chien de son ami Flavio Collodi, qui était en voyage et l'avait chargé de nourrir son animal domestique. Selon ses propres dires [pas d'espace avant une virgule], il l'avait fait dans l'unique intention de devenir usager lui aussi [mal placé ou mal ponctué] du réseau social d'Animalia, en tant que propriétaire [vraiment un pb de syntaxe dans cette phrase]. Le spécimen, un labrador âgé de quatre ans, fut découvert dans un état de dénutrition [construit comme ça, ça exige un complément… Faites autrement]JE NE COMPRENDS PAS CE COMMENTAIRE /// quand on dit dans un état de… on attend quelque chose derrière ; exemple : dans un état de décomposition AVANCÉ, etc.) peu après sa capture, dans un recoin de la maison qu'il habitait, dans les faubourgs de Bologne.
Sur le forum « Chiens et chats », Olaf expliqua :
« Cela a été possible grâce à l'état [au fait, du coup, vous essaierez de ne pas répéter] de précarité dans lequel nous vivons, nous, les animaux domestiques. Nous sommes toujours la propriété de quelqu'un. Même quand notre maître nous témoigne une véritable affection, nous risquons toujours de nous faire voler. « Nous faire voler ». Vous rendez-vous compte ? Nous ne sommes ni des jouets ni des objets décoratifs. Nous sommes des animaux.

Nathalie El houch a dit…

D'après l'enquête de la CIA, Codesani s'était approprié le chien de son ami Flavio Collodi, qui était en voyage et l'avait chargé de nourrir son animal domestique. Selon ses propres dires, il l'avait fait dans l'unique intention d'intégrer lui aussi, en tant que propriétaire, le réseau social d'Animalia. Le spécimen, un labrador âgé de quatre ans, fut découvert dans un état de dénutrition sévère peu après sa capture, dans un recoin de la maison qu'il habitait, dans les faubourgs de Bologne.
Sur le forum « Chiens et chats », Olaf expliqua :
« Cela a été possible grâce aux conditions de précarité dans lesquelles nous vivons, nous, les animaux domestiques. Nous sommes toujours la propriété de quelqu'un. Même quand notre maître nous témoigne une véritable affection, nous risquons toujours de nous faire voler. « Nous faire voler ». Vous rendez-vous compte ? Nous ne sommes ni des jouets ni des objets décoratifs. Nous sommes des animaux.

Nathalie El houch a dit…

J'ignorais cette règle du complément obligatoire,d'où mon incompréhension.Merci en tout cas.

Tradabordo a dit…

D'après l'enquête de la CIA, Codesani s'était approprié le chien de son ami Flavio Collodi, qui était en voyage et l'avait chargé de nourrir son animal domestique. Selon ses propres dires, il l'avait fait dans l'unique intention d'intégrer lui aussi, en tant que propriétaire, le réseau social d'Animalia. Le spécimen, un labrador âgé de quatre ans, fut découvert dans un état de dénutrition sévère peu après sa capture, dans un recoin de la maison qu'il habitait, dans les faubourgs de Bologne [vous avez 3 « dans » dans cette phrase ; pas génial… Voyez ce que vous pouvez faire].
Sur le forum « Chiens et chats », Olaf expliqua :
« Cela a été possible grâce aux [tout bien réfléchi, ça ne fonctionne pas… car on dirait que c'est pour constater quelque chose de positif, alors que c'est justement le contraire] conditions de précarité dans lesquelles nous vivons, nous, les animaux domestiques. Nous sommes toujours la propriété de quelqu'un. Même quand notre maître nous témoigne une véritable affection, nous risquons toujours de nous faire voler. « Nous faire voler ». Vous rendez-vous compte ? Nous ne sommes ni des jouets ni des objets décoratifs. Nous sommes des animaux.

Nathalie El houch a dit…

D'après l'enquête de la CIA, Codesani s'était approprié le chien de son ami Flavio Collodi, qui était en voyage et l'avait chargé de nourrir son animal domestique. Selon ses propres dires, il l'avait fait dans l'unique intention d'intégrer lui aussi, en tant que propriétaire, le réseau social d'Animalia. Le spécimen, un labrador âgé de quatre ans, fut découvert dans un état de dénutrition sévère peu après sa capture, dans un recoin de la maison qu'il habitait, dans les faubourgs de Bologne.[il y a 3 "en" en espagnol aussi]
Sur le forum « Chiens et chats », Olaf expliqua :
« Cela a été possible en raison des conditions de précarité dans lesquelles nous vivons, nous, les animaux domestiques. Nous sommes toujours la propriété de quelqu'un. Même quand notre maître nous témoigne une véritable affection, nous risquons toujours de nous faire voler. « Nous faire voler ». Vous rendez-vous compte ? Nous ne sommes ni des jouets ni des objets décoratifs. Nous sommes des animaux.

Tradabordo a dit…

D'après l'enquête de la CIA, Codesani s'était approprié le chien de son ami Flavio Collodi, qui était en voyage et l'avait chargé de nourrir son animal domestique. Selon ses propres dires, il l'avait fait dans l'unique intention d'intégrer lui aussi, en tant que propriétaire, le réseau social d'Animalia. Le spécimen, un labrador âgé de quatre ans, fut découvert dans un état de dénutrition sévère peu après sa capture, dans un recoin de la maison qu'il habitait, dans les faubourgs de Bologne.[il y a 3 "en" en espagnol aussi /// pas un critère ;-) Traduire = servir le texte]
Sur le forum « Chiens et chats », Olaf expliqua :
« Cela a été possible en raison [ou carrément « à cause » ?] des conditions de précarité dans lesquelles nous vivons, nous, les animaux domestiques. Nous sommes toujours la propriété de quelqu'un. Même quand notre maître nous témoigne une véritable affection, nous risquons toujours de nous faire voler. « Nous faire voler ». Vous rendez-vous compte ? Nous ne sommes ni des jouets ni des objets décoratifs. Nous sommes des animaux.

Nathalie El houch a dit…

D'après l'enquête de la CIA, Codesani s'était approprié le chien de son ami Flavio Collodi, qui était en voyage et l'avait chargé de nourrir son animal domestique. Selon ses propres dires, il l'avait fait dans l'unique intention d'intégrer lui aussi, en tant que propriétaire, le réseau social d'Animalia. Le spécimen, un labrador âgé de quatre ans, fut découvert dans un état de dénutrition sévère peu après sa capture, dans un recoin de la maison qu'il habitait,aux alentours de Bologne.
Sur le forum « Chiens et chats », Olaf expliqua :
« Cela a été possible à cause des conditions de précarité dans lesquelles nous vivons, nous, les animaux domestiques. Nous sommes toujours la propriété de quelqu'un. Même quand notre maître nous témoigne une véritable affection, nous risquons toujours de nous faire voler. « Nous faire voler ». Vous rendez-vous compte ? Nous ne sommes ni des jouets ni des objets décoratifs. Nous sommes des animaux.

Tradabordo a dit…

D'après l'enquête de la CIA, Codesani s'était approprié le chien de son ami Flavio Collodi, qui était en voyage et l'avait chargé de nourrir son animal domestique. Selon ses propres dires, il l'avait fait dans l'unique intention d'intégrer lui aussi, en tant que propriétaire, le réseau social d'Animalia. Le spécimen, un labrador âgé de quatre ans, fut découvert dans un état de dénutrition sévère peu après sa capture, dans un recoin de la maison qu'il habitait,[espace]aux alentours de Bologne.
Sur le forum « Chiens et chats », Olaf expliqua :
« Cela a été possible à cause des conditions de précarité dans lesquelles nous vivons, nous, les animaux domestiques. Nous sommes toujours la propriété de quelqu'un. Même quand notre maître nous témoigne une véritable affection, nous risquons toujours de nous faire voler. « Nous faire voler ». Vous rendez-vous compte ? Nous ne sommes ni des jouets ni des objets décoratifs. Nous sommes des animaux.

Nathalie El houch a dit…

D'après l'enquête de la CIA, Codesani s'était approprié le chien de son ami Flavio Collodi, qui était en voyage et l'avait chargé de nourrir son animal domestique. Selon ses propres dires, il l'avait fait dans l'unique intention d'intégrer lui aussi, en tant que propriétaire, le réseau social d'Animalia. Le spécimen, un labrador âgé de quatre ans, fut découvert dans un état de dénutrition sévère peu après sa capture, dans un recoin de la maison qu'il habitait,aux alentours de Bologne.
Sur le forum « Chiens et chats », Olaf expliqua :
« Cela a été possible à cause des conditions de précarité dans lesquelles nous vivons, nous, les animaux domestiques. Nous sommes toujours la propriété de quelqu'un. Même quand notre maître nous témoigne une véritable affection, nous risquons toujours de nous faire voler. « Nous faire voler ». Vous rendez-vous compte ? Nous ne sommes ni des jouets ni des objets décoratifs. Nous sommes des animaux ».

Nathalie El houch a dit…

D'après l'enquête de la CIA, Codesani s'était approprié le chien de son ami Flavio Collodi, qui était en voyage et l'avait chargé de nourrir son animal domestique. Selon ses propres dires, il l'avait fait dans l'unique intention d'intégrer lui aussi, en tant que propriétaire, le réseau social d'Animalia. Le spécimen, un labrador âgé de quatre ans, fut découvert dans un état de dénutrition sévère peu après sa capture, dans un recoin de la maison qu'il habitait, aux alentours de Bologne.
Sur le forum « Chiens et chats », Olaf expliqua :
« Cela a été possible à cause des conditions de précarité dans lesquelles nous vivons, nous, les animaux domestiques. Nous sommes toujours la propriété de quelqu'un. Même quand notre maître nous témoigne une véritable affection, nous risquons toujours de nous faire voler. « Nous faire voler ». Vous rendez-vous compte ? Nous ne sommes ni des jouets ni des objets décoratifs. Nous sommes des animaux ».

Tradabordo a dit…

D'après l'enquête de la CIA, Codesani s'était approprié le chien de son ami Flavio Collodi, qui était en voyage et l'avait chargé de nourrir son animal domestique. Selon ses propres dires, il l'avait fait dans l'unique intention d'intégrer lui aussi, en tant que propriétaire, le réseau social d'Animalia. Le spécimen, un labrador âgé de quatre ans, fut découvert dans un état de dénutrition sévère peu après sa capture, dans un recoin de la maison qu'il habitait, aux alentours de Bologne.
Sur le forum « Chiens et chats », Olaf expliqua :
« Cela a été possible à cause des conditions de précarité dans lesquelles nous vivons, nous, les animaux domestiques. Nous sommes toujours la propriété de quelqu'un. Même quand notre maître nous témoigne une véritable affection, nous risquons toujours de nous faire voler. « Nous faire voler ». Vous rendez-vous compte ? Nous ne sommes ni des jouets ni des objets décoratifs. Nous sommes des animaux ».

OK.

Florence ?

Florence Tanguidé a dit…

Ok !